Témoignages: des femmes dans les relations amoureuses à distance

Témoignages: des femmes dans les relations amoureuses à distance

Pour de nombreuses raisons, beaucoup de femmes se voient dans l’obligation d’avoir leurs partenaires, conjoints ou autres, qui ne sont pas à proximité. Les raisons d’études, de travail, de persécution politique, etc. ont contraint parfois des hommes à émigrer ou à se réfugier dans des villes éloignées, au sein d’un même pays. Ainsi, les relations amoureuses sont obligées de se vivre à distance. Pour tenter de comprendre la vie et l’appréhension de ces femmes, nous avons soumis un questionnaire à trois femmes dans cette situation, et les réponses consistent en une série de témoignages qui fait l’objet du contenu suivant.

La relation amoureuse à distance se révèle très compliquée, parce qu’il y a certainement beaucoup de manquements à combler. Elle est donc une relation que Nadège n’a jamais souhaité débuter. Une telle relation est considérée comme très pénible car, pour une raison quelconque, deux êtres qui s’aiment, sont empêchés de se voir, pour partager de bons moments entre amoureux, quand ils le désirent, et ce, pour une durée déterminée ou non. Ainsi, une relation amoureuse est à distance quand vous ne vivez pas dans le même pays que son partenaire ou qu’il habite à des milliers de kilomètres de vous, selon les propos de Carine. Pour Rose Mirline, qui abonde dans le même sens que les autres, on vit l’amour à distance, et on utilise les moyens de communication, comme le téléphone, pour se voir. En effet, la gestion d’une telle relation est plus compliquée que la relation en elle-même, et Carine croit que la confiance, la communication et la compréhension en constituent la base. La vision de la gestion n’est pas partagée. Ainsi, Nadège préfère passer moins de temps avec ses amis (es) sur les réseaux sociaux et évite de sortir. Elle s’est connectée à la disponibilité de son partenaire et passe son temps à cuisiner, à écouter de la musique et à faire de la lecture. Pour Rose Mirline, qui affirme que ce n’est pas facile, une telle gestion exige une certaine maturité des deux partenaires, de la patience, de la confiance, et donner du temps à l’autre pour s’occuper de ses propres activités, etc. Dans cette situation, comment aborder la question de sexe, de méfiance, d’infidélité et de non-résistance?

Les rapports sexuels ou les coïts sont souvent la base dans les relations dites amoureuses. Ces pratiques nécessitent la présence des deux partenaires. Néanmoins, la pratique des photos et vidéos nues, des messages à caractère sexuel, des appels par vidéo, etc. sont en pleine expansion. Cela n’empêche pas la réticence de nombreuses femmes, pour de multiples raisons (religion, peur que cela ne soit publiée, dégoût, insatisfaction, etc.). Pour Nadège, il lui arrive d’échanger rarement des messages à caractère sexuel. Et pour Carine, des sextapes peuvent s’inviter. Ceci dit, la question de sexe est abordée de différentes manières dans les relations amoureuses à distance, et chacun essaie donc de s’épanouir sexuellement. Rose Mirline croit qu’il n’y a rien de mal dans des messages à caractère sexuel, érotiques, qui excitent. Mais elle ne se retrouve pas dans les «sexphones» qui exigent trop d’imaginations. Elle préfère donc le «présentiel». Elle n’a pas aussi l’habitude d’envoyer des photos et des vidéos nues, par peur qu’elles ne soient vues par d’autres personnes. Mais, des appels où elle danse, marchent bien.

Même les relations où les partenaires habitent sur un même toit, sont confrontées à des cas d’infidélité. Sans vouloir apporter aucun jugement, il paraît donc que cela soit encore plus courant dans les relations à distance, surtout lorsque les partenaires avaient eu l’habitude des rapports sexuels, souvent ou non. Comment donc concevoir l’infidélité? Pour Nadège, tant qu’il n’y a aucun changement d’habitudes, il n’y aura aucun acte d’infidélité. Et pour Carine, cela peut arriver, mais il faut s’en passer et ne pas continuer. Rose Mirline, quant à elle, préfère travailler sur les choses qui auront un impact positif, qui donnent de la force à la relation. Elle croit qu’aucun partenaire n’est acquis. Donc, elle travaille beaucoup et regarde le côté positif, tant qu’elle n’a pas de preuves que cela se passe. Elle ne se met pas en tête des idées négatives. Elle ne nie pas toutefois les cas d’infidélité qui peuvent arriver. Loin des yeux, comment gérer alors les discussions et les incompréhensions?

Les discussions et les incompréhensions sont fréquentes dans presque toutes les relations. Et cela parait normal, puisqu’on n’a pas la même vision du monde. Toutefois, c’est la façon de gérer les discussions qui fait la différence. De ce fait, chacun (e) a sa propre façon de les aborder, selon ses compréhensions. Ainsi, on pourrait se demander comment les partenaires, qui sont à distance, arrivent à les gérer. En effet, en demandant des explications pour les incompréhensions, et en trouvant un terrain d’entente dans les discussions, puis en s’excusant des causes des discussions, voilà comment Nadège pense gérer ses relations à distance. Bien différente de Nadège, Carine pense qu’il faut laisser au partenaire le temps de ruminer sa colère, pour ensuite recommencer les discussions. Donc, c’est utiliser la communication comme outil. À cet effet, une chose est claire: dans les relations amoureuses à distance, il peut y avoir des discussions, et la façon de les gérer est différente, d’un couple à l’autre.

Ces types de relations, où même les petits câlins manquent, représentent sans doute un calvaire. Car pour Rose Mirline, même un toucher signifie beaucoup. Sans pouvoir même fixer une date de rencontre proche, Nadège ne souhaite pas une telle relation, même à son pire ennemi. Ceci dit, les relations amoureuses à distance génèrent de grands vides, et, au premier moment, cela peut t’aider à évaluer la relation, relate Nadège. Carine abonde dans le même sens. Ce qui laisse croire que, quand on vit une relation amoureuse à distance, on endure de grandes souffrances, et, le pire, le plus souvent, c’est de ne pas savoir quand on va s’en sortir. Nadège considère même cette situation comme un combat, et, pour elle, personne ne connaît ce qu’elle vit, tant qu’elle n’a pas connu une relation amoureuse à distance. Elle peint un tableau sombre de cette relation et croit, si on vit et traverse avec succès ces périodes de cette relation, vous êtes des gagnants (tes), déclare-t-elle. Néanmoins, Carine a pu donner une lueur d’espoir, en affirmant que la distance n’éloigne pas les personnes qui s’aiment. Faut-il essayer de débuter une telle relation? À cela, Nadège est très catégorique, et répond: NON! JAMAIS!

Entre mauvaises expériences ou non, des femmes nous partagent une série de témoignages sur leurs relations amoureuses à distance. Des cas similaires. Des cas totalement opposés. Des approches très différentes. Leurs témoignages peuvent susciter un vif intérêt et permettraient une certaine compréhension des relations amoureuses à distance qu’elles vivent ou qu’elles ont vécu.

Souhaiteriez-vous vivre votre relation amoureuse à distance?

 

NB 1 : Cet article est une édition spéciale, on anticipe donc une suite portant sur la perspective concernant les hommes.

NB 2 : Nadège est un nom d’emprunt. On a aussi, à la demande des participantes, tenu à ne pas donner aucune information qui puisse les identifier.

Job Pierre Louis

jobpierrelouis.kas@gmail.com

Lire la suite : Le pouvoir ne veut pas lâcher Michel Présumé

Articles Similaires

Back to top button