acceuilActualité

CEP : l’heure de vérité pour l’opposition

Jovenel Moïse exploite l’ignorance de la masse pour intimider les dirigeants de l’opposition, détourner l’attention du public des crises internes du régime et empêcher la population de descendre dans la rue.

Après la démission en bloc des membres du Conseil Électoral Provisoire (CEP), le Président Jovenel Moïse a lancé de nouvelles invitations aux différents secteurs de la société civile, pour qu’ils nomment leur nouveau représentant, leur accordant un délai de 72 heures pour lui envoyer leur nom.

Le Premier Ministre haïtien de facto, Joseph Jouthe, avait dit lancer des consultations en vue de la formation d’un nouveau Conseil Électoral Provisoire (CEP). En ce sens, l’Exécutif envisageait de former le Conseil, suivant le format du CEP sortant, avec les représentants des 9 secteurs dont les droits humains, l’église catholique, les églises protestantes, le vaudou et le secteur paysan, la Presse, le secteur des affaires, les syndicats, l’Université, les organisations féminines, qui avaient été représentés au sein du CEP ayant réalisé les élections de 2016.

«Nous oeuvrons afin de reconstituer le Conseil», a déclaré le chef du gouvernement qui est dans l’attente d’une réaction officielle des secteurs concernés. Il fait état également de la poursuite des discussions avec les divers acteurs autour du processus électoral. Les élections constituent une compétition en vue de la conquête du pouvoir, a rappelé M. Jouthe.

Quand au chef de l’État haïtien, Jovenel Moïse, le magouilleur, menteur, l’autocrate aveugle non éclairé, il n’a pas pris en compte la nouvelle conjoncture pour former un nouveau Conseil, après la démission en bloc des 8 conseillers électoraux. Dans leur lettre de démission, les 8 conseillers avaient recommandé un dialogue entre le gouvernement, l’opposition et les acteurs de la société civile, en vue de favoriser le bon déroulement du processus électoral. Ils ont fait valoir que leur démission devrait permettre aux acteurs de trouver un consensus.

Ce à quoi l’autocrate Jovenel Moïse a fait fi car, dit-il haut et fort, son pouvoir vient de Dieu. Alors l’autocrate aveugle, dépourvu de bon sens va devoir confronter de nouvelles difficultés dans le cadre du processus électoral.

 Déclaration d’Engagement Juillet 2020

En effet, plusieurs partis et regroupements politiques de l’opposition ont signé une déclaration conjointe dite «Déclaration d’Engagement Juillet 2020». À travers ce document paraphé par des représentants d’organisations de la société civile et des personnalités politiques dont certaines évoluant au niveau de la diaspora haïtienne, les responsables se sont mis d’accord pour travailler et de mener ensemble diverses activités, en vue de stopper les dérives du pouvoir en place et de ramener le pays sur la voie du fonctionnement régulier des institutions.

Le document est paraphé notamment par : l’OPL, FUSION, VERITE, VEYE YO, INIFOS, Secteur Démocratique et Populaire, Initiative Patriote Marien – IPAM, AAA, INITE, Kowòt Patriotik, Conférence des Pasteurs Haïtiens, Femmes en Politique pour le changement. «Le texte reste ouvert à l’adhésion d’autres Partis, Organisations et Personnalités», ont dit les signataires. À noter que les signatures des représentants de plusieurs partis et/ou regroupements de partis politiques représentatifs de l’opposition ne sont pas remarquées dans l’accord. C’est le cas notamment de Fanmi Lavalas, MOPOD et Pitit Dessalines.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button