accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeEn bref

Nouvelles en bref – 29 Juillet au 4 Aout 2020

Haïti: pluies orageuses

Des pluies orageuses se sont abattues sur Haïti, au passage de trois ondes tropicales dans la région des Caraïbes, a indiqué un bulletin de l’Unité hydrométéorologique (Uhm). Ces précipitations se sont fait remarquer, notamment sur les départements du Plateau Central, de l’Artibonite, du Nord-Ouest, du Sud, de la Grande Anse et de l’Ouest, où se trouve la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince. Face aux cumuls de pluies orageuses, enregistrées sur le pays durant ces derniers jours, la protection civile demande aux communautés dans les zones à risques d’inondations, d’éboulements et de glissements de terrains, de rester vigilantes, en respectant les consignes de sécurité habituelles, lors de ces averses orageuses. Parallèlement la tempête tropicale Gonzalo, qui est déjà la septième de la saison dans l’océan Atlantique, pourrait devenir le premier ouragan de l’année cyclonique qui s’étend de juin à novembre, selon ce qu’ont annoncé des météorologues.

 

Nou Pa P Dòmi s’indigne

L’organisation sociopolitique «Nou Pa P Dòmi» a dénoncé la visite du Président Jovenel Moïse, le lundi 20 juillet 2020, à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA). La visite du Président Jovenel Moïse auprès des conseillers de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, en vue d’avoir le bénéfice de l’urgence sur des contrats d’électricité, a été diversement interprétée. Pour Nou Pa P Domi, cette visite est un acte politique. «Cela doit être clair pour les juges, comme ça l’est pour nous, la présence de Jovenel Moïse à la Cour des Comptes est un acte politique qui s’inscrit dans le cadre des exactions qu’il mène, depuis son entrée en fonction», a prévenu «Nou Pa p Dòmi», dans une note de presse datée du 23 juillet 2020.

La Mambo Euvrony Auguste veut une nouvelle Constitution

La prêtresse vodou, Euvrony Auguste, a plaidé en faveur d’une nouvelle Constitution pour sortir le pays de l’impasse. Dans une conférence de presse à l’hôtel Le Plaza, où elle a analysé les tares de notre société depuis son indépendance, elle a critiqué le fait que, depuis 1806, Haïti n’a jamais été dirigée. Les luttes intestines pour s’accaparer du pouvoir ont toujours jalonné l’histoire d’Haïti, se plaint-elle. Euvrony Auguste déplore, par ailleurs, que 34 ans après la chute des Duvalier, les revendications du peuple, garanties par la Constitution de 1987, telles que l’éducation, la santé, de meilleures conditions de vie, sont restées lettres mortes, tandis que les élites politiques et économiques continuent de se la couler douce. Tout en prônant l’unité au sein de la famille haïtienne, la Mambo plaide pour un changement de Constitution, en vue de satisfaire les desiderata de la population.

Don de matériels à la Direction de la Protection Civile par le PNUD

Pour faire face aux aléas cycloniques, le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a fait don d’un lot de matériels à la Direction de la Protection Civile, pour renforcer le Système National de Gestion des Risques et des Désastres. Ce matériel est estimé à 268 807 dollars américains. Ces matériels et équipements livrés sont destinés au renforcement du Système National de Gestion des Risques et des Désastres (SNGRS). Parmi eux figurent des kits de déblaiement, des colliers cervicaux multi-taille, des insufflateurs manuels pour adulte et enfant, des bottes en plastique, des imperméables, des mégaphones, des casques et accessoires, des gilets de sauvetage, des chaises roulantes, des brancards, des kits de premier secours, des civières, des radios de communication, des défibrillateurs cardiaques, des marteaux-piqueurs et des équipements de protection individuelle. Ce matériel d’évacuation, de sauvetage, de sensibilisation et de coordination a été remis à la Direction de la Protection Civile (DPC) par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Haïti, suite à un financement des gouvernements du Canada, du Japon et de la Norvège, estimé à 268 807 dollars américains.

 

Me Jacques Lafontant démissionne

Dans une lettre adressée au ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Rockfeller Vincent, le désormais ex-commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, a remis sa démission. Dans cette lettre, Lafontant a questionné le passé douteux de l’ex-DG de l’ULCC, tout en lui rappelant qu’aucun de ces diplômes n’est douteux, encore moins truffé de faux ni de fraude. «En outre, j’étais en charge de la cellule d’exequatur, sous l’administration de mon prédécesseur, Me Paul Eronce Villard, aucun scandale n’a été enregistré sur la délivrance d’exequatur. Le fameux exequatur qui a soulevé tant de remous et mettant en danger la société, remonte à l’année 2016, a été délivré par un substitut commissaire du gouvernement qui a été membre de votre cabinet, lorsque vous étiez directeur de l’ULCC. Fort de toutes ces constatations, j’ai choisi de ne plus être votre subalterne, et je vous soumets ma démission qui a un effet immédiat,» a conclu Me Jacques Lafontant qui n’était plus en odeur de sainteté avec le titulaire du SPP.

 

Hinche dans un état d’insalubrité extrême

Les passagers et résidents ne peuvent pas circuler avec facilité dans les rues Dumarsais Estimé, Claire-Heureuse et Daniel Fignolé à Hinche. En vue de réclamer le nettoyage des canaux et le ramassage des détritus qui jonchent le sol, des jeunes ont décidé de bloquer la circulation dans ces zones. C’est toute une galère pour les usagers de ces voies au jour de marché communal. Les résidents exigent le curage des canaux et le ramassage des ordures à travers les rues. «Nous demandons à l’Etat de nettoyer et de ramasser les ordures qui deviennent les vraies compagnes des citoyens», lance tout de go Marcel Marcelin, l’un des chefs de file du mouvement. «Nous sommes dans la rue, jusqu’à ce qu’on nettoie les devantures des maisons de paisibles citoyens. En dépit de l’importance du quartier Bois-Verna, en matière de fiscalité dans toute la ville, les autorités ne cessent de nous traiter en parents pauvres». Même si certains d’entre eux ont scandé des propos hostiles envers le directeur départemental du ministère des Travaux publics, Transports et Communications, M. Marcelin souligne qu’ils ne sont pas révoltés contre ce dernier particulièrement. «Nous luttons contre les agissements des autorités de l’État qui nous négligent», a-t-il confié.

 

L’UDMO va changer de nom

L’Unité Départementale du Maintien d’Ordre (UDMO) va changer de nom pour s’appeler «Corps d’Intervention National» (CIN). On ignore jusqu’à présent l’objectif et les implications de ce changement de nom.

 

47% des Haïtiens ont besoin d’assistance humanitaire

L’Agence Onusienne OCHA chargée des questions humanitaires a indiqué que le Plan de réponse humanitaire révisé indique que 5,1 millions de personnes ont besoin aujourd’hui d’une assistance humanitaire, soit 47% de la population haïtienne. Au 23 juillet, 7 167 cas de COVID-19 ont été confirmés et 154 décès enregistrés. Les effets présumés sur les services de santé, en particulier, les services de santé maternelle, sont importants. Le nombre d’accouchements institutionnels et de consultations prénatales a fortement diminué par rapport à 2019. La vaccination de routine est également affectée. L’insécurité alimentaire reste une préoccupation majeure avec 4,1 millions de personnes en IPC Phase 3 et 4 ou 38% de la population haïtienne.

 

L’Ambassade d’Haïti en France change de Chef

Le Consulat Général de la République d’Haïti à Paris informe que la Conseillère à l’Ambassade de la République d’Haïti en France, Madame Chloé Debrosse, a été désignée, Cheffe de poste «ad intérim» (a. i.) par le Ministère des Affaires Étrangères. Elle remplace à ce poste le Ministre Conseiller Frisnel Azor. Mme Debrosse a commencé sa carrière au Consulat avant d’être transférée à l’Ambassade en 2012, en charge des questions touristiques et économiques.

 

Sabotage à l’EDH

Rockfeller Vincent, le Ministre de la Justice, condamne les agissements des individus qui sèment le trouble à l’Électricité d’Haïti (EDH) et informe avoir passé des instructions afin de rétablir l’ordre rapidement et que soient poursuivis les commanditaires ainsi que tous ceux qui ont perpétré des actes de sabotage contre les infrastructures de l’institution. Le Ministre Vincent attend que des mesures célères et de rigueur soient prises par les autorités judiciaires et policières, afin, d’une part, de protéger le bâtiment et les installations et, d’autre part, de mettre hors d’état de nuire tous les fauteurs de troubles, de quelque secteur qu’ils puissent appartenir.

 

La Ministre du Tourisme discute avec Sunrise Airways

Le mardi 21 juillet, Mme Myriam Jean, la Ministre du Tourisme, a rencontré les responsables de la ligne aérienne nationale, Sunrise Airways. Les discussions ont porté sur l’importance des lignes aériennes dans la promotion du tourisme local, les tarifs des vols ainsi que les difficultés rencontrées par la compagnie aérienne, pendant la pandémie de COVID-19. La Ministre Jean en a profité pour échanger avec les responsables autour des ambitions de Sunrise et de la volonté de la compagnie de créer un circuit régional et international, avec le lancement des vols vers les Cayes (Sud) et Jérémie (Grand’Anse), où une nouvelle piste aux normes internationales a été inaugurée le 10 juillet dernier.

 

Enquête sur l’impact socio-économique de COVID-19 en Haïti

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD – Haïti), en collaboration avec le Ministère des Affaires Sociales, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA- Haïti) et l’Organisation Internationales pour les Migrations (OIM-Haiti), a lancé avec l’appui de la Coordination Nationale de Sécurité Alimentaire (CNSA) une enquête nationale sur l’impact socio-économique de la COVID-19 sur les ménages en Haïti. Financée par le PNUD Haïti, cette enquête vise à obtenir des données actualisées pour une réponse adaptée aux besoins et une meilleure planification des actions liées au relèvement de ces ménages.

 

Les artistes Jasmin Joseph et Frantz Zéphirin exposent en France

Organisée par le Musée de Pontarlier (Doubs, France), en partenariat avec le Centre d’art haïtien, la Fondation pour l’Action Culturelle Internationale en Montagne (FACIM ) et le Musée d’Aix-les-Bains ; le musée de Pontarlier accueille l’œuvre de l’artiste peintre haïtien Jasmin Joseph, en regard des toiles de Frantz Zéphirin. Les figures animales de ces peintures racontent une histoire et dénoncent des comportements humains. Entrée libre, du lundi au vendredi, de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 (fermé le mardi), week-ends et jours fériés de 14h00 à 18h00.

Prison: Arnel Joseph tente de s’évader

Le jeudi 23 juillet, 48 heures après avoir annoncé dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux qu’il serait bientôt libre, Arnel Joseph, l’ex-Chef de Gang du Village de Dieu (Sud de Port-au-Prince), arrêté en juillet 2019 à l’hôpital Lumière de Bonne-Fin, à quelques kilomètres de la ville des Cayes (département du Sud) a tenté de s’évader de la Prison de Croix des Bouquet où il était incarcéré. Profitant d’une absence des gardiens, occupés à donner accès aux douches aux détenus, il a forcé la serrure de sa cellule et s’est rendu sur le toit du centre pénitencier où il a tenté de se cacher. Toutefois, grâce à l’intervention conjointe des agents pénitenciers et des policiers du Commissariat de Croix-des-Bouquets, Arnel a été rapidement retrouvé, maîtrisé et remis en cellule, mettant fin à sa tentative d’évasion et à son rêve de liberté. La coordination de Presse et des Relations Publiques de la Police Nationale d’Haïti dément vigoureusement les informations qui laissent croire qu’Arnel Joseph se serait évadé et précise: «effectivement, il y a eu tentative d’évasion, mais le détenu a été replacé dans sa cellule.»

Altidor Jean Hervé

Haitian Creole ad cec 1

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: