acceuilActualité

Justice: il y a des problèmes dans le camp des Grecs

Le mercredi 22 juillet 2020, le commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, a remis sa démission dans une lettre acheminée au ministre de facto de la Justice, Rockfeller Vincent. Cette décision survenait 48 heures après la lettre de blâme et de rappel à l’ordre du nouveau ministre de la Justice, Rockfeller Vincent, qui lui reprochait, dans cette correspondance datée du 20 juillet, entre autres, son insubordination. En réponse, Me Jacques Lafontant, Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince, a remis sa démission dans une correspondance à saveur de règlement de compte. «J’ai choisi de ne plus être votre subalterne et je vous soumets ma démission qui a un effet immédiat», écrit Jacques Lafontant.

Dans sa lettre de démission, Me Jacques Lafontant a soulevé de nombreuses questions sur le passé du nouveau ministre de la Justice et son implication présumée dans la relaxation de détenus impliqués dans des enlèvements.

«Ministre,

J’accuse réception de votre correspondance en date du 20 juillet 2020, dans laquelle vous faites état de rumeurs persistantes, en évoquant le problème de l’insécurité foncière et conflit du droit de propriété. Je tiens à vous rappeler qu’entre rumeurs persistantes et fait avérés, la différence est énorme».

«Monsieur le Ministre, suivant le parallélisme des formes, je suis obligé de vous présenter cette correspondance dans la forme et teneur que voici.

Suivant un article paru en date du 24 janvier de l’année en cours dans les colonnes du journal “le Nouvelliste”, sous l’estampille du journaliste Jean Daniel Sénat, j’emprunte cette forme interrogatoire sur certains sujets dont les réponses se sont déjà révélées aux membres du corps social».

«À qui reproche-t-on la libération de plusieurs bandits impliqués dans des actes d’enlèvements, de viols et de vols de véhicules, lorsqu’il était commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance du Cap-Haïtien?

Qui a été l’objet de reproches et épinglé successivement, selon des rapports d’enquête, dans des actes de corruption et de libération irrégulière, sous l’administration des ex-ministres Henry Marge Dorléans 2005 et Paul Denis 2009?

Plus récemment, qui a été l’objet de révocation pour improductivité sous l’administration de l’ex-ministre Heïdi Fortuné?», a rappelé Me Jacques Lafontant dans cette correspondance.

Il faut signaler que le ministre de facto de la Justice, Rockfeller Vincent, avait, dans sa lettre de blâme, réprimandé Me Jacques Lafontant, dans les termes suivants:

«Commissaire,

En ma qualité de premier responsable de la mise en œuvre de la politique pénale du Gouvernement, je déplore votre réaction blâmable à mon instruction précise, relative à une Ordonnance rendue par le Cabinet d’Instruction. Il s’agit d’un acte d’insubordination grave, mettant en danger la société dont vous êtes tenu, par délégation de compétence, de protéger, et qui menace, du même coup, la stabilité de l’État. Cette injonction, Commissaire, s’inscrit dans la ligne constante du Gouvernement de la République de lutter contre les bandes armées, contre les trafiquants d’armes à feu, contre ceux qui s’en prennent aux valeurs sociales protégées et contre les comploteurs qui s’attaquent à la sûreté intérieure de l’État».

Et le ministre de poursuivre: «Je vous rappelle, Monsieur le Commissaire du Gouvernement, que vous êtes un subalterne qui se doit d’exécuter tout ordre du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, dès lors qu’il n’est pas manifestement illégal. J’attends à ce qu’à l’avenir vous vous éleviez à la haute dimension qui caractérise un Commissaire du Gouvernement qui doit être un digne représentant de l’Exécutif dans le Judiciaire. En cette qualité qui est la vôtre, j’en profite pour vous instruire d’accorder une suite diligente à mes consignes, concernant l’insécurité foncière. J’exige, sur ce point, des signaux clairs prouvant votre détermination à combattre ce fléau que l’administration Moïse/Jouthe s’évertue à éradiquer. Vos démarches concrètes dans cette lutte en faveur du droit de propriété constitutionnellement et conventionnellement garanti feraient taire certaines rumeurs persistantes», avait écrit le ministre de facto de la Justice.

D’autre part, suite à la démission, le 22 juillet 2020, de Jacques Lafontant, Commissaire du Gouvernement à Port-au-Prince, Rockfeller Vincent a nommé le jeudi 23 juillet, au poste de Chargé a. i. du Parquet de Port-au-Prince, Me Souvenir Jenty, en attendant la nomination d’un nouveau Commissaire du Gouvernement. Toutefois, quelques heures plus tard, Me Jenty a été révoqué, le Premier Ministre Joseph Jouthe s’étant opposé à cette nomination, après avoir pris connaissance de documents compromettants remis par des organisations de défense des droits humains, qui démontrent l’implication de Me Jenty dans plusieurs actes troubles et peu orthodoxes.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button