accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeNewsreelPratiques culturelles

Les rats commencent à quitter le navire

Le capitaine mène le bateau à la catastrophe. Certains lieutenants ont abandonné le navire avant son naufrage qui ne saurait tarder. Le régime de Jovenel Moïse, dont les bilans économique, politique et social ressemblent plus que jamais à une foire inextricable d’empoigne, veut la guerre. Un front de guerre «Jovenélien» vient-il de s’ouvrir au sein du parti PHTK qui est absorbé par l’idée de mettre toutes les institutions du pays sous son contrôle? Cela ne changerait rien à la donne.

Cela étant dit, vouloir et pouvoir sont deux choses nettement différentes, et, par les temps troubles qui courent au PHTK, le pari de Jovenel Moïse a toutes les chances de tomber à l’eau. En effet, depuis plusieurs semaines, des démissions ainsi que des révocations en série sont enregistrées au sein de l’équipe Tèt Kale. Les dernières en date sont celles de Max Attis, ministre des sports, démissionné le jeudi 16 juillet, et Me Reynold Georges, conseiller politique et juridique du président de la République, qui a laissé sa fonction 24 heures après M. Attis.

Moins d’une semaine après la fin de sa tournée des infrastructures sportives sur l’ensemble du territoire national, Max Attis, Ministre de la Jeunesse et des Sports, a remis, le jeudi 16 juillet 2020, sa lettre de démission au Premier Ministre et a informé le Président Jovenel Moïse de sa décision.

Cette démission intervient après que le ministre Attis eut prononcé, sans détour ni langue de bois, en conférence de presse, les dénonciations suivantes. «Ce que nous avons trouvé comme infrastructures sportives est insignifiant. Beaucoup de parcs et de centres sportifs, qui ont coûté de fortes sommes, ne répondent pas à nos besoins en la matière et ne favorisent pas la pratique rationnelle du sport,» a révélé le ministre, ajoutant avoir constaté que «plusieurs de ces infrastructures sont en mauvais état ou demeurent inachevées, alors que les fonds ont été décaissés. C’est inacceptable que l’État ait dépensé des centaines de millions (fonds PetroCaribe) et, à la fin, nous n’avons même pas un terrain de sport digne de ce nom. L’argent de l’État, qui devait construire les centres sportifs à travers le pays, a été détourné. Je pense que l’action publique doit être mise en mouvement,» mettant en cause, le Gouvernement Martelly-Lamothe et les firmes contractées, tant en Haïti qu’en République Dominicaine…

Le Ministre Attis dans sa lettre de démission datée du 16 juillet a écrit ce qui suit.

« Monsieur le Premier Ministre,

J’ai l’honneur de vous présenter mes compliments, et profite de l’occasion pour vous remercier d’avoir, en harmonie avec le Président de la République, fait appel à moi pour vous accompagner dans votre délicate mission, au service de l’État. Monsieur le Premier Ministre, je me suis efforcé de répondre à ma responsabilité, en veillant, dans mes fonctions comme dans mon comportement personnel, à toujours respecter les exigences et les lignes fixées par votre Gouvernement. En effet, je voudrais porter à votre attention que j’ai une très haute idée de la politique et l’usage qu’on doit en faire pour mener ce pays, enfin, vers d’horizons meilleurs. Et moi, pétri à ces idéaux qui me définissent, je ne peux en démordre, croyant, au plus fort de mon être, que le poison du pays n’est pas dans mes approches. Bien qu’ayant le sentiment de n’avoir commis aucun manquement, j’ai décidé de quitter mes fonctions de ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique.»

Selon certaines informations, après les déclarations du ministre, nombreux sont les dignitaires du parti haïtien Tèt Kale (PHTK) qui ont souhaité sa révocation.

Dans la même lignée, le Conseiller aux Affaires juridiques et politiques du président de la République, Me Reynold Georges, a quitté son poste au Palais National, le vendredi 17 juillet 2020. Dans sa lettre de démission adressée au président de la République, Jovenel Moïse, Me Reynold Georges, un défenseur farouche du pouvoir, a exprimé son regret de se rendre compte que la politique suivie actuellement par le pouvoir en place n’est pas en ligne avec son idéal et ses convictions.

Plus loin, dans ses propos, l’ancien sénateur croit que le moment est venu de plier bagages, car ses conseils ne sont plus sollicités ni suivis. «Ma détermination à vous assister et à vous servir était réelle, mais ma fidélité demeure avant tout au peuple haïtien et à la Constitution», a poursuivi l’homme de loi. Me Reynold Georges était l’un des grands défenseurs du pouvoir dans les médias, notamment sur le débat autour de la fin du mandat du président de la République. Des déclarations qu’il a tenues récemment ont laissé entendre que le groupe G-9 serait de mèche avec le pouvoir en place.

Le sénateur de l’Artibonite, Gracia Delva, un supporteur aveugle du PHTK, a dit que Jovenel Moïse a échoué, qu’il n’a pas tenu aucune de ses promesses à la population. Il a appelé le peuple à se soulever contre le pouvoir en place.

Emmanuel Saintus

Haitian Creole ad cec 1

Related Articles

Close
%d bloggers like this: