accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeNewsreel

Haïti-Culture: le groupe Barikad Crew se «débarricade»… timidement

Loin de relancer une polémique sur le Rap-créole et le Rap haïtien, on connaît, tous, le succès fou du groupe Barikad Crew, se réclamant du Rap-créole. Fondé en 2002, il était composé, entre autres, de: Marco, Bricks, Brital, Izolan, Fantom, Condagana, Young Cliff, Papa K-tafal, Dade et Dejavoo. Ce groupe a vite connu une popularité incontestable. Beaucoup de ses chansons sont sur toutes les lèvres, des fans ou pas. Dans une rivalité avec le groupe Rock-Fam, de Delmas, qui a le mouchoir noir, le Barikad Crew de la rue Nicolas ou Bas-Peu-de-Chose, adopte, lui, le mouchoir rouge. Cette rivalité, qui n’est pas sans conséquence, a divisé aussi les fans, et a failli même conduire à une division géographique. Polémique dans les textes, les membres de ces deux groupes rivaux ont parfois voulu s’attaquer par tous les moyens.

En dehors de son succès, ses albums, des meringues carnavalesques tant populaires, des salles pleines lors des prestations, les parcours de carnaval qui drainent la grande foule, le groupe Barikad Crew, communément appelé BC, a connu des moments sombres dans son histoire. Souvenons-nous, dans la nuit du 15 au 16 juin 2008, ce groupe a perdu trois de ses chanteurs: Jean Walker Sénatus (Papa K-tafal), Johnny Emmanuel (Dade) et Junior Badio (Dejavoo), lors d’un terrible accident sur la Route de l’aéroport. Le 12 janvier 2010, le jeune rappeur Young Cliff est décédé du tremblement de terre. Le 17 février 2015, alors qu’il performait le tube «Toutouni» dans le parcours carnavalesque, un incident s’était déclaré. Il s’agit d’un contact humain avec un fil électrique aérien (haute tension). Le rappeur Fantom s’était électrocuté, et on comptait un total de 18 morts et quelques dizaines de blessés parmi les carnavaliers (lières).

Depuis quelques années, les fans sont préoccupés par le déclin de Barikad Crew, le plus populaire des groupes Rap-créole en Haïti, pour beaucoup de gens. Ce déclin est visiblement exprimé et constaté par l’absence des projets musicaux du groupe, des performances très rares et surtout parce que presque chaque artiste a choisi de faire son chemin en solo. En effet, de ce groupe, on peut trouver de nombreux sous-groupes, bizarrement. L’avenir de Barikad Crew, le groupe qui a inspiré beaucoup de jeunes à faire du Rap-créole, en raison de son succès, est en train de partir en fumée.

La division de ce groupe est longtemps constatée. D’abord en politique, lors des campagnes électorales, chacun fait son choix, publiquement, et soutient son candidat. Ce n’est nullement mauvais. Mais lorsque l’un tire, à boulets rouges sur un autre du même groupe, cela devient dangereux. Ensuite, chaque artiste mène sa carrière solo et ne se soucie plus de Barikad Crew. Les artistes Izolan, Fantom et Marco poursuivent seule leur carrière. Bricks et Brital forment le groupe 2BB. Les autres artistes mènent leur vie en dehors de toute activité avec Barikad Crew et, par ailleurs, on se demande si le groupe existe encore. Entre les animateurs (trices) de Rap-créole qui ne cessent de poser des questions, des fans qui s’impatientent d’un nouveau projet, des promoteurs (trices) qui aimeraient bénéficier de la popularité du groupe pour faire salle comble, l’évidence est là, visible: chaque artiste du groupe se soucie de sa réussite personnelle, de satisfaire son égo. À cet effet, dans sa flamme du succès, son immense popularité, le groupe Barikad Crew se «débarricade» timidement de l’industrie musicale. Le rappeur Fantom qui vient tout juste de publier son huitième album solo, Rap-Onorab, a annoncé avoir pris ses distances sur sa page Facebook. Et quel sera l’avenir pour Barikad Crew en se «débarricadant»?

Job Pierre Louis

jobpierrelouis.kas@gmail.com

Haitian Creole ad cec 1

Related Articles

Close
%d bloggers like this: