accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeNewsreel

Le pouvoir, dans l’œil des organisations de l’opposition

L’organisation politique, dénommée: «l’Ensemble des Organisations politiques de l’Opposition», a rencontré la presse, ce lundi 29 juin, dans le but de fixer sa position sur la gestion du pays par l’équipe en place, tout en menaçant de tout faire pour forcer l’équipe au pouvoir à se retirer.

Le militant politique, Abel Loreston, a affirmé qu’elle va porter plainte contre plusieurs membres du gouvernement pour la gestion catastrophique, faite de la crise sanitaire. Selon Abel Loreston, elle va porter plainte par devant les tribunaux compétents contre le Premier ministre Joseph Jouthe, afin qu’il puisse donner des explications sur les dépenses faites pour les 18 millions de dollars américains qui ont été décaissés pour lutter contre la COVID-19. Par ailleurs, il a aussi fait savoir que des plaintes seront aussi déposées contre la ministre de la Santé Publique et de la Population, Marie Greta Roy Clément, concernant la disparition des 200 lits et d’autres matériels sanitaires reçus en don. Des plaintes seront aussi portées contre Joiséus Nader, l’actuel ministre des Travaux Publics, Transport et Communication, celui de l’Environnement, Abner Septembre et aussi le D. G. du SNGRS (Service national de la Gestion des Résidus solides), Eudes Lajoie, concernant les 250 millions de gourdes qui ont été allouées pour l’assainissement des quartiers, durant cette période de COVID-19.

De son côté, Etzer Jean-Louis a accusé le pouvoir de s’être allié aux gangs, afin de mieux garder le pouvoir. M. Jean-Louis pointe du doigt le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Audain Fils Bernadel, qui, selon lui, décaisse des fonds pour le fonctionnement de certains groupes de gang de Petit-Goâve. Face à cette situation, Edouard Saint-Fleur appelle la population, pour sa part, à rester vigilante, tout en promettant de relancer très prochainement la mobilisation anti-PHTK, afin d’obliger le départ de Jovenel Moïse et de son gouvernement, avant la fin constitutionnelle de son mandat qui est prévu pour le 7 février 2021, a fait savoir Edouard Saint-Fleur.

«L’Ensemble des Organisations Politiques de l’Opposition» s’est dit déterminé à lutter contre le pouvoir, afin que le pays puisse connaître un lendemain meilleur où tous les Haïtiens pourront vivre bien.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: