acceuilActualitéCulture & SociétéEconomie & FinancesEducation & DéveloppementInsécurité & BanditismeJustice

Les gangs armés du PHTK s’affrontent…

L’insécurité s’aggrave en Haïti, notamment dans les quartiers défavorisés de Port-au-Prince et dans les grandes villes de provinces. Aussi, la deuxième ville d’Haïti est-elle désormais confrontée à de nouveaux défis: des affrontements entre gangs rivaux pour le contrôle de territoire. Des groupes de gangs armés, sous le contrôle du pouvoir PHTK, s’affrontaient dans les quartiers populaires de Shada et Nan Bannann au Cap-Haïtien, dans le département du Nord. Plusieurs personnes ont laissé la vie et plusieurs maisons ont été incendiées, à la suite des affrontements armés entre des bandits dans ces quartiers. Parmi les victimes, figurait un policier. Il s’agit de Larousse Joseph, agent de l’Unité Départementale de Maintien de l’Ordre (UDMO), issu de la 27ème promotion de l’institution policière. Deux autres policiers en sont sortis blessés et un troisième a été désarmé par les bandits au cours de l’intervention des forces de l’ordre pour tenter de rétablir le calme, le mercredi 10 juin. Les habitants des quartiers de Decassa et Cité MINUSTAH à Shada ont pris la poudre d’escampette, redoutant une nouvelle descente des hommes armés de Nan Bannann, après l’assassinat du policier. À rappeler que le policier Larousse Joseph a été enlevé, séquestré puis exécuté par les bandits armés de Shada, et son corps a été retrouvé non loin de l’aéroport de la ville du Cap-Haïtien. Trois autres agents de l’UDMO dont Robenson Caseau, issu de la 22e promotion, ont également été blessés par balles, lors de ces affrontements. Ces bandits sont les bras armés du pouvoir. Leur allège chef est le délégué départemental du Nord, Pierrot De Gaule Augustin.

De plus, dans la commune de Petite-Rivière de l’Artibonite, au moins quatre (4) personnes ont été tuées dans des affrontements, le jeudi 11 juin 2020, entre les gangs de Savien et ceux de Jean-Denis et de Barrage. Parmi les victimes, figurent un frère du présumé chef de gang, Odma, ainsi qu’un membre du groupe de Jean-Denis et Barrage, dénommé «Pantalon chire», ainsi connu. Pantalon chire a été l’un des membres actifs du gang armé de Jean Denis et Barrage dirigé par «Timepri», ainsi connu, ce dernier a été tué dans l’après-midi du jeudi 11 juin 2020, lors des affrontements avec la base «Gran Grif» dirigé par Odma. Pantalon chire a été tué dans une localité appelée «Nan Palmis», à Petite-Rivière de l’Artibonite. Et c’est pour venger sa mort que les membres du gang de Jean-Denis et de Barrage, se sont rendus dans la nuit, au domicile de Tholème Loussaint à «Moro», et l’ont criblé de balles. Tholème Loussaint est le frère d’Odma, le chef du gang de «Savien».

Par ailleurs, le 12 juin 2020, un présumé bandit a été tué lors d’affrontement avec la police et 16 autres ont été arrêtés, au cours d’une opération menée par la police dans le quartier Shada 2, au Cap-Haïtien, dans le département du Nord. Selon le porte-parole de l’institution policière dans le département du Nord, l’Inspecteur Anacé Dorival a fait savoir que les forces de l’ordre ont stoppé un individu et ont procédé à l’interpellation de 16 autres dans la zone de «Shada 2». Ils sont indexés comme des présumés fauteurs de troubles dans ces banlieues. L’Inspecteur de police a confirmé la blessure grave par balles de l’une des 16 personnes interpellées, lors des échanges de tirs nourris avec les agents. «Pour l’instant, cet individu reçoit des soins que nécessite son cas, dans un centre hospitalier de la Cité Christophienne», a dit le porte-parole.

En outre, le mercredi 10 juin la police a mis aux arrêts trois (3) personnes à Ouanaminthe, département du Nord-Est. Il s’agit de Mabon, Edson et Jean Renel, ainsi connus. Ils sont accusés d’implication dans l’assassinat d’un jeune garçon à «Platana», dans une localité dénommée, Bas-Savane, dans la commune de Saint-Michel de l’Attalaye (Artibonite).

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button