accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le monde

Pourquoi cet acharnement contre Dadou?

Depuis la sortie de l’article du journal britannique: The Guardian, accusant le président de la Fédération Haïtienne de Football, Yves Jean Bart, d’abus sexuels sur des mineures au ranch de la Croix-des-Bouquets, plusieurs instances du pays se sont montrées en faveur d’enquêtes judiciaires, afin de desceller le vrai du faux. Ainsi, la DCPJ et le parquet de la Croix-des-Bouquets se sont mêlés de la partie, afin de découvrir la vérité dans ce dossier. Mais Dadou Jean Bart ne veut pas démissionner et s’est dit prêt à tout, pour laver son image. Le jeudi 7 mai, le président de la FHF a donné un point de presse concernant ces accusations. Lors de cette rencontre avec la presse, Dadou a, sans mentionner son nom, accusé son ancien adversaire à la dernière élection à la tête de la FHF d’être derrière ce qu’il appelle une machination visant à salir son image. Yves Jean Bart a d’ailleurs traité de «Ti blogueur a ti mwayen», l’un des enquêteurs et corédacteur de l’article, accusant Molina Romain, d’être de mèche avec l’ancien capitaine de la sélection, Ernso Laurence, qui, selon lui, fait tout pour l’évincer de la FHF. Mais l’homme fort du football haïtien qui s’est montré confiant et déterminé à prouver son innocence, promet de porter plainte contre X au DCPJ pour ces accusations mensongères. Parallèlement, la Direction Centrale de la Police Judiciaire dit avoir déjà ouvert une enquête au sujet du dossier de l’homme fort de FHF, à travers sa brigade de protection de mineures, BPM. Cette enquête vise à faire la lumière sur ce dossier. D’autre part, plusieurs institutions publiques, dont le ministère de la Condition féminine et aux Droits des femmes ainsi que des organisations de défense des droits de la femme ont exigé la démission de Dadou et la mise en branle de l’action publique contre l’homme aux 6 mandats de la fédération haïtienne de football. Comme souhaité, le parquet près du tribunal de première instance de la Croix-des-Bouquets a invité, dans un communiqué, le président de la FHF à se présenter par devant le Commissaire du gouvernement, Me Maxime Augustin, afin de répondre aux questions relatives aux accusations d’abus sexuels sur mineures dont il fait l’objet, le jeudi 14 mai 2020 prochain. Si, pour certains, cette convocation au parquet de la Croix-des-Bouquets est un pas de géant vers un dénouement dans ce dossier, pour d’autres, le président de la FHF va avoir un aller-simple, afin de se blanchir dans ce dossier. Ces sceptiques souhaitent de préférence une enquête des instances internationales pour faire jaillir la lumière. Notons que Pierre Espérance, du RNDDH, a affirmé avoir entamé, en collaboration avec certaines organisations, une enquête sur ce dossier. Une enquête de plus ou une enquête de trop, on attend leurs résultats.

Altidor Jean Hervé

Haitian Creole ad cec 1

Related Articles

Close
%d bloggers like this: