acceuilActualité

La tempête dans la tasse

Alors que le coronavirus bat son plein dans le monde, Jovenel Moïse tente de jeter de la poudre aux yeux, en disséminant de fausses affirmations sur sa prétendue réussite dans la lutte contre la pandémie en Haïti. Jovenel Moïse ne tient pas compte que la pandémie va changer l’ordre mondial. Bien faire et laisser dire, c’est ça la politique de la bonne gouvernance. Mais pour Jovenel, c’est autrement. Le jeudi 7 mai, dans la matinée, Jovenel Moïse, accompagné de son épouse, Martine Moïse, du Premier Ministre, Joseph Jouthe, du ministre de la Santé publique, Marie Gréta Roy Clément, s’est rendu sur la piste de l’Aéroport international Toussaint-Louverture, afin de réceptionner une première cargaison de matériels sanitaires, partie d’une commande de 18,5 millions de dollars, passée par le Gouvernement pour traiter et combattre la propagation de la COVID-19. L’avion-cargo transportant ces matériels et équipements médicaux a atterri à l’aéroport Toussaint Louverture à 9h16 a. m. «L’État haïtien a effectué une commande de 2 500 bonbonnes d’oxygène et de 9 générateurs d’oxygène, sur recommandation de la Commission multisectorielle de gestion de COVID-19», a déclaré Moïse, en présence de Greta Roy Clément, la Ministre de la Santé Publique et des membres de la Commission multisectorielle contre (la) COVID-19, qui a souligné que ces équipements et matériels médicaux sont destinés à protéger la population contre (la) COVID-19. Il ajoute: «L’État haïtien a également passé une commande pour une valeur de 114 millions de Gourdes d’équipements de protection individuelle auprès d’une entreprise haïtienne qui a renoncé à ses profits.» De son côté, la ministre de la Santé publique, Marie Gréta Roy Clément, a expliqué que cette première cargaison est constituée de 500 lits complets, 100 respirateurs artificiels & accessoires, 250 000 visières pour le personnel médical, 200 000 masques chirurgicaux, 50 000 masques N-95 pour le personnel soignant et plusieurs milliers de lunettes de protection. Elle rappelle que d’autres équipements de protection individuelle et matériels médicaux sont attendus lors d’autres arrivages, au cours du mois de mai. Rappelons que sur les 463 tonnes de matériels commandés, seulement 75 tonnes sont arrivés au pays, plus d’un mois après. La commande du Gouvernement portait sur 2,5 millions de gants médicaux, 300 000 blouses stérilisées, 10 analyseurs automatiques de biochimie, 100 respirateurs et accessoires, 1 500 lits d’hôpitaux, 500 unités de pompe à infusion, 200 000 masques KN-95, 1,5 million de masques chirurgicaux jetables, 250 000 équipements de protection individuelle (lunettes, visières et chaussures). De plus, Jovenel Moïse, a exhorté la population à porter le masque dans le cadre de la prévention à la pandémie du coronavirus. Muni de son masque, le président Moïse a prêché par l’exemple, lors d’un point de presse sur la réception du premier lot de matériels et d’équipements pour la lutte contre la COVID-19. «Le port du masque sauve des vies et empêche la propagation de la maladie», a insisté Jovenel Moïse. Il a pressé les Haïtiens à respecter les consignes des experts dans la lutte contre la pandémie. Par ailleurs, 21 nouveaux cas de coronavirus ont été découverts en Haïti, jeudi. Le pays compte actuellement 113 cas actifs sur 129 au total. 12 personnes sont décédées de la maladie, et le taux de léthalité est de 9,3%. 9 départements sur 10 sont maintenant infectés. Un premier cas ayant été détecté dans le Sud, seule la Grand’Anse est encore épargnée par le coronavirus. Désormais, la transmission communautaire bat son plein. Delmas, avec 25 cas, reste la commune la plus touchée, suivie notamment de Port-au-Prince avec 24, Pétion-Ville, 19 et Tabarre, 10 cas. Parmi les autres communes, on notera que Cité-Soleil compte un cas. À rappeler que 1 142 personnes ont été testées depuis l’introduction de la maladie dans le pays, le 19 mars dernier.

 

Des malades et des criminels dans nos murs

Malgré les protestations de Médecins sans Frontière, de plusieurs congressistes américains et du Chancelier haïtien, Claude Joseph, auprès de l’administration Trump, après deux vols de rapatriement en avril dernier : 68 Haïtiens le 7 avril dernier, suivi le 22 avril par un second rapatriement de 128 Haïtiens, l’administration américaine se prépare à expulser vers Haïti, le lundi 11 mai, une centaine d’Haïtiens dont 50 ayant un dossier criminel, condamnés aux États-Unis pour délit sexuel, trafic de cocaïne et vol. L’ancien chef de la force paramilitaire FRAPH, Emmanuel Toto Constant, qui figurait sur la liste des Haïtiens à rapatrier, aurait obtenu un sursis, selon le journal Miami Hérald. Pour sa part, le Mexique a reporté la déportation de 85 Haïtiens. Le Chancelier Claude Joseph a dit avoir écrit à son homologue mexicain, Marcello Ebrard, pour remercier le Mexique d’avoir pris la décision de différer, pour des raisons humanitaires, le rapatriement de 85 ressortissants haïtiens, soulignant: «Ce geste donne du sens aux 70 ans d’amitié entre Haïti et le Mexique».

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button