acceuilActualité

Le gouvernement durcit le ton dans la gestion de la COVID-19

Depuis la découverte des deux premiers cas de contamination liés à l’épidémie du nouveau coronavirus dans le pays, le 19 mars 2020, le gouvernement avait décrété l’état d’urgence sanitaire sur tout le territoire national. Cette mesure a été reconduite jusqu’au 19 mai 2020, un mois après son adoption. D’autres mesures telles: le confinement, le couvre-feu, ont été aussi adoptées par les autorités, mais afin, dit-il, de mieux gérer la crise et d’éviter la propagation de la maladie, le gouvernement a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans le pays, à partir du lundi 11 mai 2020. Jusqu’à la rédaction de cet article, le pays comptait 86 cas de contamination à la COVID-19 dont 10 guérisons, 9 morts et 67 cas actifs. Afin de limiter les dégâts que pourraient causer la pandémie dans le pays, le gouvernement a choisi d’adopter certaines mesures drastiques. Dans un communiqué portant la signature du premier ministre Joseph Jouthe, datant du 30 avril 2020, le gouvernement a fait injonction à tous les individus de porter obligatoirement un masque, lors de leurs déplacements: «cette mesure visant à lutter contre la propagation de Covid-19 concerne particulièrement; les employés sur leurs lieux de travail, les chauffeurs de camions, d’autobus, de taxis, de motocyclettes etc., les passagers de transport en commun, les citoyens et les citoyennes circulant dans les rues, sur les places publiques, dans les marchés ou tout autre lieu public et toutes personnes fréquentant les hôpitaux, les magasins, les banques, ainsi que d’autres institutions publiques ou privées». Par ailleurs, le premier ministre a fait savoir que tous les contrevenants seront passibles de sanction, conformément à la loi, affirmant que le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales et de celui de la Justice et de la Sécurité publique ont été instruits à l’effet de faire respecter ces principes. Depuis l’annonce de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire national, le 19 mars dernier, pour 1 mois, avant que ce dernier ne soit reconduit le 20 avril dernier jusqu’au 19 mai, le chef du gouvernement et le président de la république ont promis de distribuer des masques à toute la population, une promesse qui n’a jamais été concrétisée. Le président a confirmé, lors de sa dernière adresse à la nation, avoir commandé pour plusieurs milliards de gourdes de matériels sanitaires, après avoir préalablement annoncé la distribution prochaine de masques par le gouvernement. Cette promesse a été relativement démentie par le chef du gouvernement, quelques jours après. Au milieu de cette gestion catastrophique et incohérente de la crise sanitaire, liée au nouveau coronavirus, par des autorités étatiques, la population se demande où elle va bien trouver ces masques pour porter à longueur de journée, elle qui n’a pas les moyens de s’en acheter.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button