accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeEn brefNewsreel

Énième mensonge de Jovenel Moïse

Jovenel Moïse ment beaucoup plus qu’il respire. La seule chose que Jovenel Moïse reste à dire c’est que c’est lui qui a créé le ciel et la terre, que le soleil et la lune ont été ses créations aussi. Le mensonge et la propagande mensongère ont été les seules réalisations du pouvoir, depuis son intronisation. Selon le premier ministre de facto, Joseph Jouthe, «les Haïtiens deviendront beaucoup plus pauvres qu’ils ne le sont en ce moment…et l’inflation atteindra plus de 23%». Et Jovenel Moïse n’arrête pas de faire des promesses. En effet, à l’occasion de la fête de l’Agriculture et du Travail, le vendredi 1er mai, Jovenel Moïse a continué de faire de fausses promesses. Dans son adresse à la nation, le Président d’Haïti, Jovenel Moïse, sans honte bue, présentait le 1er Mai, comme un jour qui devrait être festif pour tous les travailleurs mais rappelle, qu’en raison de la pandémie du coronavirus, tout est chambardé et la crise a changé son plan pour la célébration de cette journée. «Nous sommes déjà au mois de mai, la saison cyclonique est pour juin. Elle n’augure pas trop de bonnes choses. Le secteur agricole est le secteur le plus souvent frappé par les catastrophes naturelles. Le Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural et celui des Affaires sociales et du Travail sont invités à agir vite pour la mise en application du plan déjà élaboré pour encadrer le secteur», a dit Jovenel, en s’adressant aux paysans. Et de poursuivre que «le soleil qui, la plupart des fois, détruit les jardins des paysans, sera utilisé pour les arroser. Dix systèmes solaires de pompage sont déjà installés dans le pays, capables de produire 900 à 1 200 gallons d’eau par jour. Le premier ministre s’active déjà dans l’achat de plusieurs autres systèmes de ce genre», a dit Jovenel Moïse.

Pour l’agronome Jean André Victor, toutes ces actions n’aboutiront à aucun résultat. «Le secteur agricole était en crise bien avant le coronavirus… On ne peut prétendre trouver une solution aux problèmes auxquels est confronté ce secteur durant le coronavirus, alors qu’on ne pouvait pas le faire avant», a fait remarquer le président du MOPOD. Ce qui n’avait pas marché avant, ne marchera pas durant le coronavirus, a prévenu Jean André Victor, ajoutant que les problèmes du secteur agricole n’ont pas commencé avec le coronavirus. Il a expliqué qu’«un plan pour contrer la famine qui menace le pays doit tenir compte des difficultés et des contraintes auxquelles faisait face le secteur agricole, bien avant le coronavirus». Le président Jovenel Moïse avait déclaré que si des planteurs arrivent à mettre en commun 500 carreaux de terre pour former un bloc de production agricole, le gouvernement installera dans leur région une pompe à eau solaire pour irriguer les terres agricoles. «C’est une blague», a pouffé l’agronome qui évoque les raisons pour lesquelles une telle promesse «est totalement impossible». Même si dans une zone les paysans parvenaient à mettre en commun 500 carreaux de terre, il faudrait qu’il y ait un point d’eau, premièrement. Deuxièmement, il faudrait que les terres soient irrigables. Troisièmement, selon Jean André Victor, s’il s’agit de terres déjà irriguées, il existe un schéma de réseaux de distribution qu’on doit prendre en compte.

Par ailleurs, dans sa première réaction, plus d’un mois après le début de la crise du coronavirus en Haïti, le Core Group recommande un effort collectif et une gestion transparente de la pandémie. Le Core Group (composé de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies, des ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France et de l’Union européenne ainsi que du Représentant spécial de l’Organisation des États américains) a dit exprimer sa solidarité envers le peuple haïtien. «Les membres du groupe appellent tous les Haïtiens à s’associer à la lutte contre l’épidémie, en respectant toutes les mesures de prévention, et à faire preuve de compassion envers les personnes infectées par la maladie». Le Core Group a donné l’assurance que les États et organisations, regroupés en son sein, travaillent aux côtés du peuple haïtien et de son gouvernement pour accroître les capacités de tests du système médical du pays, identifier des sources d’approvisionnement en matériel médical et en équipements de protection individuelle et atténuer l’impact qu’aura l’épidémie sur les groupes les plus vulnérables, tels que les femmes et les personnes travaillant dans le secteur informel, alors que les États et organisations sont eux aussi aux prises avec la pandémie. Il a dit «encourager le gouvernement haïtien à mettre pleinement en œuvre les mesures adoptées, afin de réduire le taux de détention préventive prolongée et ainsi prévenir une propagation du virus en milieu carcéral». Enfin, le Core Group a exhorté à l’unité et à la transparence pour affronter la crise sanitaire. «Ce n’est qu’au travers d’un effort collectif et concerté, ainsi que d’une gestion inclusive et transparente de l’épidémie, qu’Haïti parviendra à minimiser l’impact de cette crise sur le peuple haïtien».

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: