acceuilActualité

Les stratégies des gangs

Les gangs armés continuent d’imposer leur loi dans divers quartiers de la capitale, Port-au-Prince. Les forces de l’ordre sont impuissantes, face aux agissements des bandits armés qui tuent et assassinent de paisibles citoyens. Le lundi 16 mars, les groupes armés de Village de Dieu, de Deuxième Avenue de Bolosse, de Troisième Avenue de Bolosse maintiennent la 3e circonscription de Port-au-Prince sous tension. La tension a monté d’un cran au Boulevard Harry Truman (Bicentenaire), le groupe armé du Village de Dieu semait la pagaille dans les environs, le lundi 16 mars, entraînant un blocus monstre sur le Boulevard Jean-Jacques Dessalines. L’État est impuissant à tous les niveaux, les bandits armés se permettent de faire n’importe quoi, au détriment des citoyens paisibles. Ces gangs marginalisés agissent aisément, tuant, enlevant les gens, mais aussi en détournant des camions de marchandises, en plein jour, à visage découvert et en toute quiétude. Face aux assauts des bandits lourdement armés qui sèment la terreur dans la zone, la population ne sait plus à quel saint se vouer pour se sentir dans un climat rassurant. Sans gêne aucune ni un minimum de respect pour les forces de l’ordre, les gangs font la loi en temps voulu. En effet, le dimanche 15 mars 2020, le dangereux Chef du Gang «400 Mawozo», Wilson Joseph, alias «Lanmo san jou», activement recherché par la police, qui sème la terreur avec ses hommes armés à Croix-des-Bouquets, à Thomazeau et à Ganthier, a été arrêté par la Police Nationale d’Haïti (PNH), alors qu’il se faisait soigner à l’hôpital Médecins Sans Frontières (MSF) de Tabarre, des suites d’une blessure reçue lors d’une récente opération policière. De plus, le samedi 14 mars, vers 8h00 p.m. , des individus non identifiés ont abattu, de plusieurs balles, un agent de sécurité parlementaire, non loin de sa résidence, dans la commune de Delmas, avant de prendre la fuite. Dans la même journée, dans l’après-midi du samedi 14 mars, des bandits armés qui tentaient de dépouiller des marchandes et des petites entreprises ont été stoppé par une patrouille policière. En effet, des échanges de tirs entre une patrouille de la police et des bandits armés dans la zone de Gérald Bataille (Commune de Tabarre) ont fait un (1) mort et deux (2) blessés. Ces bandits armés dépouillaient des marchandes et des passants lorsqu’une patrouille de la police arriva sur place. Lors des échanges de tirs, l’un des bandits a perdu la vie et deux passants ont été blessés et conduits d’urgence dans un centre hospitalier.

Dans la même veine, dans la nuit de vendredi 13 au samedi 14 mars, aux Gonaïves (Département de l’Artibonite), deux policiers ont été blessés lors d’une opération policière, menée dans la zone de Jubilée, à la ruelle Bassaau, au domicile d’un certain Robenson, recherché pour son implication présumée dans des actes criminels, dans la Cité de l’Indépendance. Lors de cette opération, qui s’est déroulée en présence du Juge de Paix, Registre Staniel et du Juge d’Instruction, Denis Pierre Michel, des Agents 1: Guerbenz Lebrun et Délien Eddy, affectés à l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO), ont été blessés dans des échanges de tirs, avec des complices de Robenson. Un fusil de calibre 223, muni d’un chargeur contenant 13 cartouches a été saisi. Aucune interpellation n’a été effectuée lors de l’opération conduite par le Service des Investigations du Commissariat des Gonaïves et des agents de l’UDMO, les bandits ayant réussi à prendre la poudre d’escampette.

Le samedi 14 mars 2020, à la suite de la saisie d’armes au port de Cap-Haïtien, le mercredi 11 mars, la Direction Générale des Douanes a fait savoir que des agents douaniers et des agents de la Brigade de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) ont procédé à l’interpellation de trois (3) suspects. Il s’agit de Jimmy Paul, Guerlandine Paul et Jerry Jean-François, soupçonnés d’implication dans ce trafic d’armes.

La police nationale a procédé à l’arrestation de membres d’un Gang du Village de Dieu. Le vendredi 13 mars, la Police nationale a interpellé, à la sortie de Village de Dieu, une jeune fille, répondant au nom de Duval Pierre Tina, soupçonnée de collaborer avec des membres du gang de Village de Dieu, spécialisé dans des activités d’enlèvements, de meurtres et de détournement de camions de marchandises. Deux autres individus présumés membres du même Gang: Dossou Berthony et de Hérode Lazarre, ont également été arrêtés. À rappeler que la plupart des victimes d’enlèvements ont été séquestrées dans des quartiers du Bicentenaire et du Village de Dieu où logeait un puissant gang dénommé «Cinq (5) secondes». Respectivement, à Ouanaminthe (Nord-Est) et à Torbeck (département du sud), des agents de la police nationale d’Haïti (PNH) ont procédé, le mercredi 11 mars, à l’arrestation de deux présumés bandits, répondant aux noms de Charlemagne Dorméus et Charles Jean Olson. Dorméus a été mis aux arrêts pour son appartenance présumée au groupe armé opérant dans la localité de «Savien», dans l’Artibonite, sous les ordres d’un certain Odma, ainsi connu. Les policiers l’ont arrêté aux environs de 11 heures du matin, alors qu’il tentait de franchir, de manière illégale, la frontière dominicaine, dans une localité appelée «Gaillard». Quant à Charles Jean Olson, il a été appréhendé à Torbeck, une commune de l’arrondissement des Cayes, située dans le sud d’Haïti. Il serait un membre actif du gang opérant à «Village de Dieu», un quartier sensible qui se situe à l’entrée sud de la Capitale, Port-au-Prince.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button