accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le mondeEn bref

Le peuple n’a pas dit son dernier mot

Dans l’état actuel des choses, je ne vois pas comment sortir de la crise, sans changer de dirigeants. La situation est allée beaucoup trop loin pour qu’un retour en arrière soit possible. Mais pour le reste, les stratèges de pacotille du pouvoir en place ne cessent de se creuser les cellules grises pour comprendre à quoi pourrait ressembler la riposte du peuple, sans doute basée en grande partie sur le principe de surprise. À l’heure qu’il est, les jovenéliens pensent qu’ils ont gagné. Mais, malgré cette rhétorique bourrée de vantardise, le royaume tremble, en coulisse. L’année 2020 nous arrive politiquement avec son lot de surprises semble-t-il. En tout cas, l’opposition fait un virement qui surprend presque toute la République, un retournement de situation qui arrange Jovenel Moïse. Après avoir été accusé d’empêcher la population et ses enfants de vaquer librement à leurs activités professionnelle, personnelle et scolaire, les leaders de l’opposition ont annoncé, d’abord via un tweet de Maître André Michel, la reprise des activités scolaires dans tout le pays, bien qu’avant lui, le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue avait annoncé à la population de son département, le retour à la normale de toutes les activités. Néanmoins, les leaders de l’opposition accusent le président et l’État d’être incapables de créer un climat serein pour garantir à la population la sécurité nécessaire pour vaquer à ses activités. D’autre part, André Michel a déclaré qu’ils ne tolèreront pas que Jovenel Moïse gâche l’année scolaire des filles et des fils de la nation: «Nous n’accepterons pas que, par la faute de Jovenel Moïse, que vos enfants perdent l’année scolaire 2019-2020. L’État doit pouvoir garantir la sécurité, la sérénité, afin que les enfants de toute la population, sans exception aucune, puissent aller à l’école, pas seulement ceux de la classe huppée mais aussi les enfants de la classe défavorisée, les lycéens de La Saline, de Cité-Soleil, de «Gran-Ravin», a martelé le porte-parole de l’Alternative Consensuelle. Toutefois, les leaders de l’opposition appellent la population à des moments de mobilisation en fin de semaine et en soirée, afin de ne pas obstruer leurs activités. «La mobilisation ne va pas s’arrêter. On va continuer à manifester pour exiger le départ de Jovenel Moïse, le procès PetroCaribe et le changement de ce système, tous les weekends, toutes les nuits, mobilisations générales contre ce système», a affirmé Youri Latortue et André Michel, soutenus par le reste de l’opposition, hormis Moïse Jean-Charles qui est toujours dans son silence. Cette nouvelle stratégie de l’opposition laisse présager: soit que l’opposition succombe aux pressions de la Communauté internationale, soit qu’elle a décidé de faire marche arrière lentement, pour préparer les prochaines échéances électorales, d’autant plus que la population la rangeait dans le même panier que le pouvoir en place ou encore qu’elle recule pour mieux sauter, afin, comme ils le disent, de chavirer chodyè a pou tout bon.

Emmanuel Saintus

Haitian Creole ad cec 1

Related Articles

Close
%d bloggers like this: