En brefNewsreel

Gabriel Fortuné accuse le PM Lafontant

Le maire démissionnaire de la ville des Cayes, Jean Gabriel Fortuné, accuse le Premier ministre Jack Guy Lafontant d’avoir financé les manifestations contre lui et commandité les attaques perpétrées contre sa fille et son entreprise. M. Fortuné affirme s’être attiré les foudres de Jack Guy Lafontant pour avoir déclaré dans la presse que le Dr Lafontant n’était pas à sa place. « Le Premier ministre Jack Guy Lafontant est un criminel. Non seulement, il a financé des manifestions contre moi, il s’est également attaqué à moi », révèle Jean Gabriel Fortuné. Le désormais ex-maire des Cayes affirme détenir des preuves que Jack Guy Lafontant a payé le nommé B. Pierre Ricardo et Jojo Lorquet, en vue d’attenter à sa vie. Selon M. Fortuné, B. Pierre Ricardo, alias Chito, était poursuivi en justice pour l’assassinat d’un policier. Il a été relaxé par la justice, grâce aux interventions du sénateur Hervé Fourcand. Il projette de demander la mise sur pied d’une commission parlementaire pour enquêter sur ce dossier. Parallèlement, Jean Gabriel annonce qu’il va poursuivre en justice le chef du gouvernement.

 

Le PM Lafontant répond aux accusations de Fortuné

Le Premier ministre Jack Guy Lafontant rejette les accusations du maire démissionnaire des Cayes, Jean Gabriel Fortuné, selon lesquelles il aurait financé les manifestations contre l’administration de ce dernier et les attaques contre sa fille. Le chef du gouvernement dit s’en remettre à la justice divine dans cette affaire. « Je garderai le silence afin que l’Éternel combatte pour moi », indique Jack Guy Lafontant, des propos inspirés de la Bible, en particulier, d’Exode (Exode 14: V :14 – L’Eternel combattra pour vous et vous, gardez le silence). Par ailleurs, le chef du gouvernement continue de minimiser la question de l’insécurité dans le pays. Selon lui, les coups de feu entendus ne font pas de morts.

 

Lafontant présente ses réalisations

Jack Guy Lafontant s’est félicité des résultats des actions de son gouvernement pendant cette période, faisant notamment une augmentation des investissements publics. « C’est dans ce climat d’espoir que nous vous parlons des grandes réalisations de notre gouvernement, du début de l’année à date », entame fièrement Jack Guy Lafontant. Il s’est réjoui du fait que de 15,4% en septembre 2017, le taux d’inflation passe à 13% pour ces derniers mois. La dépréciation de la gourde a été ralentie de 3,2% pour cette période contre 5,1% de l’année dernière, selon Jack Guy Lafontant. Rappelant que les axes prioritaires de l’administration Moïse/Lafontant s’articulent, entre autres, autour de l’agriculture, de la réforme de l’État, de la lutte contre la corruption et la réalisation des infrastructures routières, le chef de la Primature vante déjà ses réalisations. Jack Guy Lafontant a évoqué notamment la construction de plusieurs tronçons de route dans les départements du Sud, du Sud-Est, du Centre, des Nippes. Selon Jack Guy Lafontant, d’énormes efforts ont été effectués dans le secteur énergétique.

 

Nouvelle grève à l’OAVCT

Après une trêve de deux semaines, les employés de l’Office d’Assurance des Véhicules Contre Tiers (OAVCT) ont annoncé la reprise de leur mouvement de grève générale au niveau de tous les bureaux de l’institution, à partir du vendredi 15 juin 2018. À leurs revendications s’ajoutent la dénonciation du transfert de l’administratrice Constance Duvivier, selon le porte-parole du syndicat, Jean Roudy Saint-Juste. Les responsables des syndicats de l’OAVCT qui continuent d’exiger la satisfaction de leurs revendications, s’insurgent contre les membres de la commission technique de restructuration qui, disent-ils, ont transféré Madame Constance Duvivier sans le respect des normes établies.

 

Un Haïtien se jette du pont Massacre pour fuir les Dominicains

Un Haïtien s’est jeté du haut du pont Massacre, afin de fuir les brigadiers dominicains qui tentaient de l’arrêter au moment d’un contrôle frontalier. Le fugitif s’est blessé et une de ses jambes s’est fracturée après avoir sauté dans le vide. Il a été identifié en tant que Fortelus Fortéus, un homme qui aurait tabassé deux agents de l’immigration dominicaine, en début de semaine, rapporte El Nuevo Diario. Il était donc recherché par la police Dominicaine.

 

Des Haïtiens brutalisent deux inspecteurs de l’immigration dominicaine

Un Haïtien au statut irrégulier a passé à tabac deux (2) inspecteurs de la Direction générale de l’immigration dominicaine. L’évènement s’est passé le 11 juin 2018, au moment d’une vaste opération contre les migrants illégaux à Puerto Plata. L’information a été rapportée par plusieurs journaux dominicains. Les sans-papiers ont violemment attaqué à coups de bâtons et de pierres avant de prendre la fuite. L’un des coupables a fait passer un mauvais moment à deux des inspecteurs qu’il a assommés à coups de pieds. Il est activement recherché par la Police dominicaine. Les casseurs ont aussi endommagé considérablement les véhicules des inspecteurs qui menaient des opérations à Cocos de Jacagua, à Los Reyes, à Los Salados, à Buenos Aires et dans d’autres secteurs du nord de la ville. L’immigration dominicaine continue de mener de vastes opérations contre les immigrants sans-papiers. Cette semaine, 511 étrangers ont été arrêtés à Altamira, Guananico, La Isabela, Luperon, Sosúa et d’autres secteurs de la zone urbaine de la province.

 

Rareté de livrets de passeports haïtiens

Les Haïtiens vivant à l’étranger éprouvent toutes les peines du monde à obtenir leur passeport auprès des services consulaires haïtiens. Depuis plusieurs mois, la livraison des passeports se fait au compte-gouttes dans les différents consulats haïtiens qui continuent de collecter de l’argent pour ce service. Le stock de livrets disponibles est largement insuffisant pour satisfaire les nombreuses demandes qui ne cessent d’augmenter, notamment à l’approche des vacances d’été. Dans certains cas, il faut recourir à des officiels haut- placés pour obtenir un passeport. Dans plusieurs consulats, le service de livraison de passeports en urgence a cessé de fonctionner depuis un certain temps, le précieux livret de passeport n’étant pas disponible. Cette situation est due au fait que l’État haïtien n’aurait pas honoré ses dettes envers le fournisseur allemand, chargé de la fabrication des livrets de passeport. Le temps normal de livraison des passeports passe de deux à quatre mois, ce qui pose énormément de problèmes aux Haïtiens à l’étranger qui souhaitent voyager, en cette période estivale. Ce problème ne devrait pas tarder à affecter considérablement les centres de livraison de passeports basés en Haïti, a-t-on appris.

 

L’ONU encourage la mise en œuvre des recommandations sur les droits humains

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, dans son Rapport annuel, fait état des efforts déployés par le Gouvernement haïtien pour mettre en œuvre les recommandations des mécanismes des droits de l’homme, relatives à la détention provisoire, à la surpopulation carcérale, à la législation pénale, au principe de responsabilité, à l’analphabétisme et à la situation des personnes déplacées et des migrants. Il formule également des recommandations pour l’élaboration d’un plan d’action national en faveur des droits de l’homme, en se fondant sur le projet établi à cet égard par les autorités en 2014. Par l’intermédiaire de la composante droits de l’homme de la Mission des Nations Unies en Haïti, le Haut-Commissariat a poursuivi son travail d’assistance technique auprès du Gouvernement et d’autres partenaires nationaux, afin que le pays soit mieux à même de remplir les obligations que lui impose le droit international des droits de l’homme, et de soumettre des rapports périodiques aux organes conventionnels des droits de l’homme, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre de leurs recommandations.

 

Le Parquet de Port-au-Prince ordonne la protection de Wynne Farm à Kenscoff

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Clamé Ocnam Daméus, donne des instructions au directeur départemental de l’Ouest de la PNH, le commissaire Berson Soljour, pour qu’une protection soit accordée à la Wynne Farm, à Kenscoff, actuellement victime de tentatives de spoliations. Dans une correspondance datée du 11 juin, le chef du Parquet enjoint la police de procéder à l’interpellation de tout individu qui procéderait au lotissement, à l’arpentage ou à la coupe illégale d’arbres pour qu’ils soient déférés au parquet. Notons que depuis plusieurs semaines, les propriétaires de la Wynne Farm, réserve écologique, située dans la commune de Kenscoff, subissent des tentatives de spoliation, accompagnées de menaces et de violence.

 

Moïse veut intensifier le reboisement

Le chef de l’État haïtien, Jovenel Moïse, a fait état de sa détermination à intensifier la lutte pour le reboisement. Il met l’accent sur l’importance d’une participation globale pour aider à combattre le déboisement dans le pays. Considérant l’apport des enfants comme indispensable, le président haïtien informe que « le reboisement sera considéré comme une matière académique ». «La participation des enfants dans le reboisement du pays doit être à 100%. C’est pourquoi le reboisement sera considéré comme matière académique, dès le mois de septembre, à l’ouverture des classes», a dit M. Moïse, lors de l’inauguration du 2e centre de germoplasme fruitier et forestier du pays, le jeudi 7 juin 2018, à Fonds-des-Nègres. Le président Jovenel Moïse a exhorté les quelque 4 millions d’écoliers sur le territoire, à mettre chacun une plantule en terre, afin d’augmenter la couverture forestière et végétale du pays. M. Moïse promet que quatre (4) centres de germoplasme seront inaugurés, avant la réouverture de l’année scolaire.

 

Bras de fer entre Lafontant et l’opposition parlementaire

Le fossé se creuse un peu plus entre le Premier Ministre haïtien, Jack Guy Lafontant, et les parlementaires de l’opposition. Les députés de l’Opposition, qui constituent un groupe minoritaire de 16 élus, ont empêché la présentation du bilan annuel du chef de gouvernement. M. Lafontant n’a pu faire son discours, en raison du comportement bruyant des parlementaires de l’opposition. Ils entendaient protester contre le dépôt, selon eux tardif, des dossiers des cinq (5) personnalités ayant récemment intégrées le gouvernement. Pomme de discorde avec le Premier Ministre, les dossiers des nouveaux ministres avaient été réclamés depuis plus d’un mois. Ce conflit est à la base de la procédure d’interpellation engagée récemment par les députés de l’Opposition. Le député Sinal Bertrand (Lavalas) soutient que ses collègues avaient exigé que les cinq (5) nouveaux ministres soient expulsés du Parlement. Ils n’ont pas leur entrée au Parlement, dit-il, critiquant le Premier Ministre Lafontant qui a soumis les dossiers, 24 heures avant l’assemblée nationale, pour l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année législative. Les députés de l’opposition ont estimé qu’il faut du temps pour analyser les documents, afin de vérifier leur conformité avec les prescrits constitutionnels.

 

«Les pays n’ont pas d’amis mais que des intérêts»

Le Président de la République, Jovenel Moïse, est revenu au pays, après sa participation au sommet du G-7, auquel Haïti a été invitée à prendre part, les 8 et 9 juin dernier, au Canada. De cette réunion déroulée en grande partie sur la lutte contre le changement climatique, le chef de l’État haïtien dit avoir tiré la leçon que «les peuples n’ont pas d’amis mais que des intérêts». Fort de cela, Jovenel Moïse plaide en faveur du dialogue, moyen sûr de favoriser le développement durable d’Haïti. Lors d’un point de presse tenu par Jovenel Moïse au salon diplomatique de l’Aéroport international Toussaint Louverture, dimanche, ce dernier a insisté sur la nécessité que les Haïtiens prennent conscience d’eux-mêmes. Le Président de la République qui a rencontré la communauté haïtienne vivant au Canada, en marge du sommet du G-7, rapporte que la diaspora est préoccupée par son intégration dans les affaires du pays. Une intégration qui n’est, malheureusement, toujours pas effective au XXIe siècle, déplore le chef de l’État qui s’est montré sensible à la question.

 

« Quinzaine Internationale du Handicap et Culture »

Dans le cadre de la 3e édition de la Quinzaine Internationale Handicap et Culture, la production THEATRE TOUPATOU présente du 1er au 15 juin 2018, une série d’activités en diverses régions du pays, notamment à Port-au-Prince, à Lascahobas et aux Gonaïves. FOKAL accueillera Félix Blume, ingénieur de son et Cindy Pierre-Louis, conteuse, le mercredi 13 juin 2018, entre 5h et 6h30 à la salle FOKAL/UNESCO. Félix Blume présentera une conférence sur le thème : « l’univers sonore du non-voyant ». Cette conférence sera suivie d’Oranger Magique, une performance de Cindy Pierre-Louis, selon une mise scène de Johnny Zéphirin. L’admission à ces activités est libre, dans les limites des places disponibles. À sa conférence, Félix Blume parlera de sa relation au son et de son travail avec les personnes non-voyantes, en se basant sur plusieurs projets artistiques, réalisés entre 2015 et 2018 au Chili, au Mexique et en Haïti. Félix est ingénieur du son pour le cinéma, la radio et le documentaire. Il développe également des projets d’arts sonores dans l’espace public, des installations sonores pour des musées ou des créations radiophoniques. Il partage avec les non-voyants une approche particulière de la régie sonore, point de départ de ses différentes collaborations. Sans utiliser la vue, ces personnes ont un quotidien principalement sonore, une approche différente, une expérience sensitive, éloignée du monde visuel qui nous entoure. En utilisant cette “caractéristique”, non pas comme un handicap mais plutôt comme le point de départ d’un échange sonore, cette conférence est une invitation à écouter autrement… Félix Blume a été formé à l’école de cinéma INSAS en Belgique, après un cursus en BTS Audiovisuel à Toulouse, en France. Il a animé des ateliers en France, au Mexique, en Italie et en Belgique.

 

La fondation ALBHA plaide pour la protection des «albinos» en Haïti

Le mercredi 13 juin marque la Journée internationale de sensibilisation à l’Albinisme. En l’occasion, la jeune fondation ALBHA, ainsi dénommée, qui s’engage dans la lutte contre la discrimination des albinos, s’est présentée officiellement au public haïtien. Sous ses auspices, une rencontre a été tenue, le 13 juin, avec les personnes atteintes d’albinisme, à la maison Dufort à la Troisième avenue du Travail. Objectif : aider ces personnes à mieux se protéger contre le soleil et mieux appréhender les différentes formes de discrimination auxquelles elles sont confrontées quotidiennement. La fondation ALBHA entend également se pencher sur les situations sanitaires, l’éducation des personnes atteintes d’albinisme, indique l’artiste James Germain, président de cette structure. La secrétaire générale de la Fondation, Shesly Jean-Louis, rappelle que l’albinisme est dû à un défaut de production de mélanine au niveau de la peau, des cheveux et des yeux. L’absence de pigmentation entraîne une vulnérabilité à l’exposition au soleil et peut déboucher sur des cancers de la peau rendue fragile, que sur des autres cancers, selon Shesly Jean-Louis.

 

Vers une planification plus inclusive du «Pate Kòde Week»

La ministre du Tourisme, Mme C. E. Jessy Menos, a rencontré l’organisatrice du Pate Kòde Week, Mme Carla Beauvais. Lors de cette rencontre, la ministre a mis l’accent sur le fait que le «Pate Kòde» étant l’affaire de tous, ce mouvement devra être beaucoup plus inclusif et devra prendre en compte, les marchandes de rue qui font leur gagne-pain de cette entreprise journalière, tout en incluant les restaurants qui mettront leur touche particulière à ce mets traditionnel. La date est déjà lancée pour l’année prochaine, soit du 1er au 7 mai 2019. En effet, un concours sera mis sur pied, afin de faire une première sélection des marchandes les plus populaires. Et le concours final s’effectuera au Champ-de-Mars. Nous invitons le public, d’ores et déjà, à déguster les pâtés aux restaurants partenaires et à se préparer pour l’année prochaine, car «pate kòde» se manje tout Ayisyen, manje tout moun.

 

Follow Jah de Pétionville, en tournée en Europe

Follow Jah effectuera une deuxième tournée en Europe, le mercredi 27 juin 2018, pour participer à des festivités programmées en France, en Suisse et aux Pays-Bas. Lors d’une résidence prévue du lundi 16 au dimanche 22 juillet 2018, dans le village de Largentière en France, les huit musiciens de cette « bande à pied » poursuivront le travail de création, déjà entamé avec la fanfare belge, La Nouvelle Flibuste, qui a visité Haïti en 2017. Ce groupe de Pétionville participe à de nombreux spectacles de scène, collabore avec des artistes internationaux, dont un saxophoniste de jazz américain, un Disc jockey (Dj) malien ou encore un big band de la Belgique, et bénéficie d’un partenariat avec l’agence française, «l’Afrique dans les Oreilles», qui les représente en Europe. En outre, plusieurs institutions haïtiennes et étrangères soutiennent Follow Jah, dont la Fondation Konesans ak Libète (FOKAL), la société civile pour l’Administration des droits des artistes et musiciens interprètes (ADAMI), ainsi que l’organisme français de gestion collective des droits des artistes interprètes.

 

Le député de Chambellan lance un cri d’alarme

« Les habitants du département de la Grand’Anse sont oubliés, sacrifiés. Personne ne défend leurs intérêts ». C’est en ces termes que le député de la commune de Moron Chambellan, Jean Guerrier Benoît, apparemment révolté par la situation des habitants de sa circonscription, notamment, exprime son angoisse. « La Grand’Anse est écartée, isolée par rapport aux décisions adoptées par le gouvernement pour le pays», se plaint le parlementaire. Il dénonce que les résidents n’aient pas accès aux infrastructures, alors que la saison cyclonique se pointe. Jean Guerrier Benoît déplore le fait que la construction de la route nationale #7 reliant les Cayes à Jérémie, lancée depuis neuf (9) ans, tarde encore à s’achever. « Les routes nationales et intercommunales sont dans un état lamentable. Nous ne sommes pas préparés à faire face à la saison cyclonique. Il n’y a pas d’abris provisoires », se plaint le représentant de Moron Chambellan au Parlement. Par ailleurs, il regrette que les résultats du passage de la Caravane du changement dans le département ne soient pas visibles. En ce sens, il appelle le Président de la République, Jovenel Moïse, à honorer des engagements qu’il avait pris vis-à-vis des grand’anselais.

 

Le CONATEL reçoit l’ordre de doter le Champ-de-Mars d’un accès Wi-Fi

Dans un communiqué, le Conseil National de Télécommunication (CONATEL) a informé avoir reçu ordre du Président de la République, Jovenel Moïse, de doter l’espace du Ciné Théâtre Triomphe et les aires du Champ-de-Mars d’une couverture Wi-Fi gratuite. Ce travail sera opéré en deux temps, selon ce qu’indique la note. Le Ciné Triomphe sera considéré en premier, puisque sa connexion de 190 gigas, mobilisant trois opérateurs du marché, équipera l’incubateur Alpha-Haïti des capacités nécessaires de fonctionnement. Jovenel Moïse avait en effet annoncé la concrétisation d’un tel projet, à son retour de voyage de Taïwan. La nouvelle qui s’est propagée comme une traînée de poudre, a provoqué les railleries des internautes, évoquant la situation d’insécurité qui règne au Champ-de-Mars. En ce sens, le CONATEL a déclaré sa disposition à honorer « pleinement » toutes les promesses du Président de la République. L’institution a aussi rappelé, dans la note, le deuxième axe de son plan d’action qui est d’aménager numériquement l’ensemble du territoire.

 

Un Haïtien tue son compatriote après une vive altercation

Jackcius Cesine, un ressortissant haïtien de 23 ans vivant en République Dominicaine, a été tué par son compatriote, après une altercation pour une affaire concernant une plantation de riz. Il a reçu un coup de couteau de son agresseur à l’hémithorax gauche, a confirmé la Police de Villa Riva, la région où s’est passé l’incident. Le tueur, Jhankius Cerai Bautista, 28 ans, a été appréhendé par le lieutenant-colonel José Francisco de la Cruz Mercedes, alors qu’il essayait de prendre la fuite. Selon les déclarations des témoins, Bautista aurait reproché à sa victime d’avoir touché à la plantation de riz qu’il gardait. La conversation a débouché sur un autre sujet et l’agresseur, probablement en colère, a passé à l’acte. Le cadavre a été envoyé à l’Institut national des sciences judiciaires (INACIF), aux fins correspondantes. Quant au meurtrier, il sera mis à la disposition du ministère public dans les prochaines heures, pour être soumis à l’action de la justice. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident arrive en République Dominicaine. En avril dernier, Ninoska Macelisa Pierre, une Haïtienne de 28 ans, a été tuée de plusieurs coups de couteau après qu’elle ait intenté un procès contre son partenaire haïtien.

 

18 personnes arrêtées à Port -au- Prince

Dans le cadre de la campagne entamée par la mairie de Port-au-Prince, en vue de combattre l’insalubrité dans la Capitale haïtienne qui fête ce 13 juin son 269e anniversaire, pas moins de 18 personnes, surprises en train de jeter des déchets sur la voie publique, ont été arrêtées par la Police. Ces chiffres ont été confirmés par le porte-parole de la mairie, Allwitch Joly, dans le cadre d’un entretien sur une vidéo publiée sur le compte Instagram du Maire Youri Chevry, dans laquelle on voit la Police embarquer un groupe d’individus. ” Tolérance zéro”, écrit l’édile de Port-au-Prince qui promet de continuer les arrestations de tous ceux qui enfreignent les règlements sur le compte : #faisonsrevivrePortauPrince #TeamAbaFatra. « La Mairie de Port-au-Prince dispose d’agents qui sillonnent un peu partout, dans la commune. Dès qu’ils remarquent quelqu’un en train de salir la ville, ils le signalent à la police qui intervient pour les suivis…», dit le porte-parole. Les dossiers des individus arrêtés sont en cours d’études et vont être transmis à la justice. Fin mai 2018, la mairie avait émis un arrêté municipal sur la question et avertissait les résidents qu’ils étaient désormais passibles d’une amende de dix mille gourdes (10 000 gourdes) s’ils sont surpris en train de jeter des déchets sur la voie publique.

 

Le Canada lance un avertissement aux Haïtiens

Le Canada monte sa vigilance d’un cran et demande aux immigrants des États-Unis, concernés par la situation du TPS aux USA, d’éviter de franchir illégalement la frontière reliant les deux pays. Dans cette mise en garde, les autorités canadiennes ont particulièrement averti les Haïtiens qui ont traversé en masse l’été dernier pour fuir les politiques migratoires de Donald Trump. Les autres migrants venant du Honduras, du Nicaragua et de El Salvador sont également concernés par l’avertissement. Selon El Nuevo Herald, les autorités ont durci le ton, afin d’éviter d’accueillir le même flux de migrants que l’année dernière. « Certaines personnes croient qu’il y a un programme TPS au Canada. Cela n’existe pas », a déclaré Randy Boissonnault, membre du Parlement canadien pour le Parti libéral qui a visité Miami la semaine dernière pour rencontrer les dirigeants de la communauté haïtienne et hispanique, en vue de mettre en garde ceux qui envisagent de demander l’asile au Canada. C’était la deuxième visite du responsable en sept (7) mois, pour avertir les immigrants haïtiens, en leur demandant de ne pas croire à d’autres messages que le sien. « La réalité est que si vous franchissez la frontière et que vous n’obtenez pas votre demande d’asile, vous retournerez dans votre pays d’origine, vous n’y serez peut-être plus depuis 20 ans et vous ne pourrez pas retourner aux États-Unis », leur a-t-il fait savoir.

 

L’haïtienne Melchie Dumonay est élue ballon d’or

La patronne de la sélection féminine haïtienne de football, Melchie Dumonay, est élue meilleure joueuse des éliminatoires de la Coupe du monde des moins de 17 ans qui s’est déroulée en Floride. Après le sacre des États-Unis dans la compétition, les représentants de la CONCACAF ont élu les joueuses qui se sont démarquées du lot et qui ont été éblouissantes dans leur jeu. La capitaine des Grenadières, Melchie Dumonay, a reçu le Ballon d’or. En effet, la pépite haïtienne a fait un second tour étincelant et a été sur presque toutes les occasions dangereuses en faveur de son équipe. Le Ballon d’or a inscrit trois (3) buts en trois (3) matchs avec les Grenadières dont un somptueux coup franc contre les championnes (USA). De plus, Melchie a inscrit les trois (3) derniers buts de la sélection haïtienne dans le tournoi ! Ayant joué un bon tournoi, de rencontres remarquables et ayant été auteur de buts magnifiques, des gestes techniques formidables, le dossard numéro 10 haïtien a vu ses efforts et ses talents récompensés par ce nouveau trophée.

 

La Protection civile multiplie ses actions

Jerry Chandler fait le point sur les mesures adoptées pour faire face à la saison cyclonique. Onze (11) jours après son ouverture par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, Jean-Marie Reynaldo Brunet, le Directeur général de la Protection Civile a fait le point, le lundi 11 juin, sur les dispositions adoptées afin d’apporter des réponses plus efficaces à la population, en cas de catastrophe. Le Dr Jerry Chandler a fait état notamment : du renforcement des différentes équipes de la DPC, de la distribution de matériels roulant à certaines des coordinations départementales de l’institution et des séances de travail avec les acteurs locaux et internationaux du système d’intervention d’urgence. 20 millions de gourdes destinées aux premières interventions sont déjà disponibles, à raison de deux millions par département, a assuré le Dr Chandler.

 

Ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année législative

La deuxième session ordinaire de l’année législative 2018 s’est ouverte le lundi 11 juin. 90 députés et 20 sénateurs ont pris part à la séance en assemblée nationale. Dans son allocution de circonstance, le président de l’assemblée nationale, Joseph Lambert, n’a pas manqué de décocher des flèches à l’endroit des dirigeants politiques qui, souvent, cherchent à s’approprier des mouvements revendicatifs de la population pour faire mousser leur capital politique et les orienter vers le chambardement machiavélique, au mépris des échéances constitutionnelles. «Il est temps que cette classe politique se réforme courageusement en posant les vrais problèmes du pays. Il est temps que la classe politique pense (à) l’équation de la détresse nationale», à tempêté le sénateur du Sud-Est, appelant les politiciens à embarquer, tous, dans les États généraux sectoriels de la nation. Il a aussi invité ceux qui, selon lui, ne peuvent pas faire la politique comme il se doit, de faire place à la jeunesse. Le président de l’assemblée nationale a par ailleurs déploré l’improductivité du Parlement, pointant du doigt la majorité pro-gouvernementale au niveau des deux chambres.

Altidor Jean Hervé

Haitian Creole ad cec 1

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: