accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le mondeEn bref

Nouvellles en bref

Me Bernard St-Vil dément le cambriolage de son bureau du doyen

Bernard St-Vil, le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, a démenti les rumeurs faisant croire que son bureau a été cambriolé, notamment le vol de 5 millions de gourdes faisant partie du corps du délit d’Arnel Bélizaire. « Le bureau du doyen n’a pas été cambriolé. Il n’y a pas de perte de 5 millions de gourdes. Il n’y a pas eu d’effraction… », a dit le juge d’instruction, évoquant des enveloppes jaunes qui ont été déposées dans le classeur du doyen par le greffier responsable du cabinet d’instruction le 12 décembre 2019. La police a gardé les pièces à conviction du corps du délit, selon Me Bernard St-Vil, qui a dit ignorer le contenu des enveloppes jaunes.

 

Des individus ont attaqué la voiture du sénateur Sorel Jacinthe

L’ex-sénateur de la Grand’Anse, Sorel Jacinthe, a été accusé par des individus à Moron, d’avoir détourné des fonds destinés à l’exécution de projets dont la construction d’une place publique dans la commune. Le mardi 11 février, des membres de la population ont crevé les pneus et saisi les clés du véhicule du Sénat, mis à la disposition de l’ancien parlementaire, alors que celui-ci revenait de la fête patronale de la ville. De son côté, Sorel Jacinthe a accusé le Délégué de la Grand’Anse, Jean-Claude Bontemps, ainsi que Larousse Pléteau, son secrétaire, d’être les instigateurs de ce forfait qui se répète, tous les 11 février.

 

Hébert Docteur, auditionné dans le dossier PetroCaribe

Hébert Docteur, ex-ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural, durant le mandat de Joseph Michel Martelly, a répondu le mercredi 12 février 2020 aux questions du juge instructeur, Ramoncite Accimé, dans le cadre des dépenses du fonds PetroCaribe. Malgré l’action en récusation déposée à la Cour d’appel par les plaignants PetroCaribe, Ramoncite Accimé continue avec les auditions.

 

Enlèvement: une femme assassinée

Le mercredi 12 février 2020, une employée de Alo Communications, affectée à l’aéroport international Toussaint Louverture, a été tuée par balle à Delmas 75. La victime a résisté à une tentative d’enlèvement. Les ravisseurs lui ont tiré deux balles à la tête.

 

La «mambo» Euvonie Georges, préoccupée par l’insécurité

La «mambo» Euvonie Georges s’est dit révoltée par la montée vertigineuse des cas de kidnapping depuis le mois de janvier. « Le peuple haïtien vit dans toutes sortes d’insécurité… Haïti devient une jungle… Les gens restent cloîtrés chez eux. Tout le monde est en mode «lòk», a déploré la prêtresse vodou, évoquant les troubles permanents de l’instabilité chronique que connaît le pays. La militante dit constater l’incapacité des dirigeants en place à garantir la sécurité nécessaire à la population pour vaquer à ses occupations.

 

Une campagne contre la violence de La Pastorale des jeunes

« Wi pou lavi, wi pou lavni. Lajenès: an n kwape vyolans »: c’est le thème dune campagne de sensibilisation contre la violence qui a été lancée par la Pastorale des jeunes, du 12 février au 4 avril 2020, pour dire non à l’insécurité. « Les jeunes membres de la Pastorale seront déployés pendant 45 jours, dans les espaces publics du département de l’Ouest, pour conscientiser et apporter notre soutien à la population, en matière de lutte contre l’insécurité », a fait savoir le Père Frantzy Petit-Homme. Les responsables de la Pastorale en ont profité pour annoncer la reprise des activités de la cafétéria pour les universitaires.

 

Des rencontres entre amis

La question de la détention préventive prolongée, de la corruption publique, de la lutte contre la traite des personnes, de la garantie judiciaire dans les affaires La Saline, Bel-Air, entre autres, ont été au cœur d’un échange entre le ministre Jean Roody Aly et l’ambassadrice des États-Unis, Michele J. Sison, le mercredi 12 février 2020. « Nous avons discuté avec le ministre de la Justice, M. Jean Roudy Aly, de la question de la détention préventive prolongée, de la lutte contre la traite des personnes et de la garantie de la justice dans les affaires La Saline, Bel Air et de la corruption publique. », a posté l’ambassade américaine sur son compte Twitter.

 

Des étudiants dépouillés à Damien

Des étudiants de la Faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire (FAMV) ont été dépouillés de leurs effets dont leur téléphone portable, le lundi 10 février, ont déploré le décanat de la faculté et le ministère de l’Agriculture. Les étudiants ont été agressés par des individus non identifiés, alors qu’ils se trouvaient sur le campus de Damien.

 

Protestation à Malpasse

En signe de protestation contre l’arrestation de Frisbin Télémaque, des habitants de Fond-Parisien ont bloqué la route de Malpasse, le mercredi 12 février 2020. Ces derniers ont placé plusieurs conteneurs sur la route comme barricades et ont paralysé la circulation sur cette route internationale. Frisbin Télémaque a été arrêté le 12 février 2020, alors que des agents de la Brigade de lutte contre les stupéfiants (BLTS) procédaient à une fouille, a fait savoir au Nouvelliste, Pierre Garot Néré, directeur du Collectif des organisations pour la défense des droits de migrants et rapatriés (CODDEMIR).

 

Me Monferrier Dorval à la manoeuvre

C’est sous les yeux d’une pléthore d’avocats, de juges et de représentants d’autres secteurs du pays qui ont fait le déplacement pour assister, le jeudi 13 février 2020, à la cérémonie de passation de Bâton à l’hôtel Montana, que le Bâtonnier sortant, Me Stanley Gaston qui n’a pas manqué de prodiguer des conseils à son successeur. Pour sa part, Me Monferrier Dorval n’a pas tari d’éloges envers ce dernier. L’élection du Bâtonnier s’est appuyée sur un programme. « Je l’ai conçu avec les avocats de mon cabinet. Légitimé par les élections, ce programme peut être enrichi », a fait remarquer le Bâtonnier. Pour lui, ce programme demeure le guide de son action et celui de son conseil. L’homme de loi a souligné à l’égard de son prédécesseur qu’il est certainement jaloux de l’indépendance du barreau et qu’il la sauvegardera. «La revalorisation de cette profession est un impératif. Elle n’est plus ce qu’elle était. Le public est nostalgique des belles plaidoiries », se désole Me Monferrier Dorval. Conscients des problèmes que les bâtonniers d’outre-tombe et ceux-là encore vivants ont rencontré pour y remédier, Monferrier Dorval a promis de prendre, à bras le corps, ses responsabilités. Présentant une fois de plus son programme, son conseil, tributaire de charges, a été présenté. Mes. Robinson Pierre-Louis et Wébert Paul occupent respectivement la fonction de secrétaire et de trésorier.

 

L’aérogare de Jérémie, réhabilitée

Lancés au début du mois de décembre 2019, les travaux de réhabilitation de la piste de l’aéroport de Jérémie avancent à grands pas. Financés par le Trésor public, l’ensemble des travaux devraient être réalisés sur une période de trois mois. Ces travaux, selon Égile Pierre, responsable de chantier au CNE, portent sur le reprofilage et la surface de la piste ainsi que sur son élargissement, afin d’avoir une piste rénovée, conforme aux standards internationaux et notamment aux normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Selon le responsable, cela va contribuer à renforcer la sécurité aérienne, à augmenter la confiance des compagnies et à favoriser indirectement le tourisme et les échanges commerciaux dans le département. Pour l’instant, après le début des travaux en décembre, la piste d’atterrissage et de décollage a une longueur de 1,26 km et 300 m de largeur. À la fin de ces travaux, l’aéroport sera élargi à 80 m de plus et aura une longueur de 1,5 km.

 

Gestion des déchets dans les écoles

L’entreprise mondiale Plastic Bank, à travers le programme Konbit Plastik, a organisé, le vendredi 7 février, une journée de formation, à l’intention d’un groupe de jeunes autour du thème «Gestion responsable des déchets dans les écoles ». Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme « d’éducation à l’environnement », lancé depuis un an. Il n’y a pas de meilleur moyen d’avoir un impact significatif dans la gestion et la protection de l’environnement que par la formation des citoyens de demain. Une bonne gestion des déchets dans les cours de récréation peut faciliter la collecte et le recyclage. C’est ce pari que les responsables de Plastic Bank comptent prendre. Une fois dans la nature, les matières en plastique contribuent à la destruction de l’environnement. « En invitant les écoliers à se réconcilier avec leur environnement scolaire, Konbit Plastik se propose de former une génération plus responsable de ses actes, en ce qui a trait aux impacts environnementaux », a déclaré Séphora Pierre-Louis, représentante nationale de Konbit Plastik. Pour être efficace dans la collecte des déchets, Plastic Bank place une poubelle dans chaque école. Ces poubelles sont destinées à récupérer uniquement les matières plastiques. Une fois les poubelles remplies, l’établissement fait appel à Konbit Plastik qui dispose de moyens logistiques pour en assurer le transport vers les centres de recyclage partenaires.

 

Mirebalais : une famille arrêtée

Quatre personnes dont le père, la mère de famille et leurs deux enfants, ont été arrêtées par la police de Mirebalais, le jeudi 13 février 2020. Ces derniers seraient impliqués dans le détournement de plus de 200 sacs de riz du FAES, a fait savoir le juge de paix, Dritznel Télémaque.

 

Langues: présentation d’un document référentiel

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), de concert avec l’ambassade de France, a présenté, le jeudi 13 février 2020, un document référentiel de compétences en langues étrangères, à partir du créole. Améliorer les capacités linguistiques des enseignants, renforcer l’enseignement et assurer la transmission du savoir pour une meilleure maîtrise du français et du créole, sont les objectifs d’un tel outil, a fait savoir le directeur général du MENFP Meniol Jeune.

 

Insécurité: Pierre Ésperance dénonce la passivité de l’État

Le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance, a imputé la responsabilité de la remontée du kidnapping et de l’insécurité généralisée à la mauvaise gestion des autorités en place. Le manque d’équipements appropriés au travail des policiers, l’alimentation en munitions des bandits par des proches du gouvernement, le service d’intelligence en dysfonctionnement, sont autant de situations favorisant la libre propagation du banditisme, a souligné le défenseur des droits humains qui dit attendre les résultats des mesures annoncées récemment par les autorités.

 

L’AIDH contre un syndicat au sein de la Police

Dans un communiqué datant du 12 février 2020, l’Action internationale pour les droits humains (AIDH) a indiqué que les règlements internes de la Police Nationale d’Haïti (PNH) n’autorisent pas la formation d’un syndicat de police pour motif de sécurité nationale et pour protéger la santé ou la morale publique. L’AIDH a dit condamner les troubles occasionnés à Delmas 2 par des policiers venus supporter la coordonnatrice du syndicat de la Police nationale, la policière Yannick Joseph, lors de son audition par l’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH) le 7 février dernier.

 

La DGI, préoccupée par la baisse de ses recettes

Le directeur général de la Direction générale des impôts (DGI), Mirardin Morlan, a dit constater une baisse des recettes de la DGI, que ce soit à la fin de l’exercice fiscal 2018/2019 ou au début de l’exercice 2019/2020. Le numéro 1 de la DGI impute la responsabilité de ses pertes aux troubles socio-politiques permanents que connaît le pays. Mirardin Morlan encourage les membres de la population à faire leur déclaration définitive d’impôt, même quand les retardataires ont une pénalité à payer, pour ne pas avoir respecté le délai du 31 janvier dernier.

 

Détention préventive prolongée

Sur 11 463 détenus, seulement 25% sont condamnés. 75% des détenus des prisons civiles d’Haïti ne sont donc pas encore jugés. Les chiffres concernant la détention préventive prolongée, hommes, femmes et enfants inclus, s’élèvent à 8 641. Le mardi 11 février 2020, en conférence de presse, Garry Desrosiers et Noël Charles Nazaire, respectivement porte-parole adjoint de la Police nationale d’Haïti (PNH) et directeur de l’Administration pénitentiaire, ont présenté le taux de la détention. Ces derniers ont garanti consentir des efforts pour améliorer la situation. « L’effectif total de la population carcérale est de 11 463 détenus. 75% font partie de la détention préventive. 25% sont constitués de condamnés », a déclaré, d’entrée de jeu, le porte-parole adjoint de la Police nationale, Garry Desrosiers. Les chiffres communiqués par l’inspecteur divisionnaire font état de 10 468 hommes en détention. Parmi eux, 2 716 sont condamnés. En ce qui concerne les femmes, seulement 71 sur 771 sont déjà jugées. La détention préventive prolongée touche aussi les mineurs. Pour les garçons, 178 des 211 détenus ne sont pas jugés. Par contre, parmi les 13 filles mineures, deux sont condamnées.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: