accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le monde

Coronavirus : l’État essaie de rassurer dans tous les sens

Jusqu’ici, aucun cas de la grippe mortelle, coronavirus, n’est encore détecté en Haïti. Malgré tout, la population est prise de panique. Vu l’état du système sanitaire du pays, une telle épidémie ferait des ravages. Mais le Dr Lauré Adrien, Directeur Général du ministère de la Santé publique et de la Population, se veut rassurant. « Restons calme. Il ne faut pas tomber dans une psychose de peur », a-t-il lancé, en rappelant qu’aucun cas de la grippe mortelle Coronavirus-(2019-nCoV) qui fait rage en Chine, n’est enregistré dans la zone caribéenne.

D’autre part, certaines mesures de surveillance épidémiologique pour la détection du Coronavirus chinois (2019-nCoV) sont en train d’être mises en place, afin d’éviter l’introduction du virus sur le territoire national, particulièrement au niveau de l’Aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince. En conférence de presse, le lundi 27 janvier, plusieurs représentants du MSPP ont tenu à rassurer toute la république, les Dr Patrick Dély, Joceline Pierre-Louis, Jacques Boncy, respectivement directeur de l’épidémiologie, de recherche et de laboratoire, directrice de la promotion de la santé et de l’environnement, et directeur de laboratoire national, le D. G. du MSPP ont tous indiqué que les autorités sanitaires sont déterminées et ont pris toutes les mesures nécessaires pouvant empêcher l’introduction du coronavirus en Haïti. À l’aéroport international Toussaint Louverture, des dispositions sont mises en place pour empêcher l’importation de la maladie qui a déjà fait plus de 300 morts et 10 000 victimes, rien qu’en Chine. Ces dispositions consistent à contrôler chaque passager qui atterrit dans le pays. À cet effet, un questionnaire spécifique a été élaboré. Les passagers qui présenteraient pour les autorités un intérêt épidémiologique feront l’objet d’investigation plus profonde. Durant ce renforcement des mesures de surveillance, des messages s’afficheront en quatre langues (créole, français, anglais et espagnol) sur les moniteurs visuels de l’aéroport. « En matière d’épidémiologie et de surveillance, le plus important, c’est d’éviter qu’un porteur du virus entre librement sur le territoire. Si jamais une personne présente des signes suspects, elle sera mise en isolement pour des investigations plus poussées. S’il est avéré que cette personne représente un danger, une menace pour la population, des dispositions sanitaires nécessaires seront prises », a fait savoir le Dr Lauré Adrien, tout en soulignant que le CDC fera l’analyse des spécimens pour Haïti. Parallèlement à l’application de ses mesures de prévention à l’aéroport, le MSPP prend aussi des mesures de préparation, si un cas venait à être détecté. Le DG de la MSPP parle de la sensibilisation des prestataires de soins, en vue de poser les gestes qu’il faut, face aux cas suspects. Les directeurs sanitaires aussi seront touchés par cette sensibilisation, dans le but de renforcer la surveillance épidémiologique au niveau des départements. Selon le Dr Adrien, placer un cas suspect en quarantaine figure parmi les premiers gestes à poser, précisant aussi qu’en cas d’épidémie, il y a des institutions qui disposent d’espaces pouvant se transformer en structures d’isolement. Toutefois, les représentants de la MSPP conseillent à la population, pour éviter d’attraper le virus, de respecter les règles d’hygiène de base. Ces mesures d’hygiène sont le lavage des mains avec de l’eau et du savon, éviter de se toucher les yeux, la bouche et le nez qui constituent des portes d’entrée du virus.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: