accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

L’OEA encense Jovenel Moïse, lors d’une rencontre

Le Secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro, dans une courte visite en Haïti, a rencontré le président Jovenel Moïse, afin de lui apporter le support de l’OEA, en cette grande période de turbulence. Candidat à sa propre réélection, le chef de l’OEA, qui a effectué une visite de 24 heures en Haïti, a rencontré, dans un premier temps, le Core Group et l’ambassadeur américain, concernant la situation de crise que connaît le pays, depuis le début du quinquennat de Jovenel Moïse, avant de s’entretenir avec le chef de l’État haïtien.

Lors d’un point de presse conjoint au Palais National, Luis Almagro n’a pas tari d’éloges pour le président Tèt Kale (deuxième version). Il a d’abord félicité Jovenel Moïse pour son travail, son leadership et son sens de dialogue. Il a aussi félicité le locataire du Palais, pour son soi-disant plan de reforestation et son programme d’énergie électrique, tout en affirmant qu’il faut des efforts énormes pour stopper la déforestation. «Le besoin de dialogue politique, la formation d’un nouveau gouvernement d’union nationale pour pouvoir apporter des réponses aux problèmes que connaît le pays», tels sont les problèmes qu’a identifié le Président, selon Luis Almagro, déclarant que le dialogue que prône le chef de l’État permettra au pays d’avoir des projets, à long terme. «La réforme constitutionnelle est importante, afin d’adapter la Constitution à la culture politique du pays et aux besoins du peuple» a-t-il poursuivi, avant d’affirmer que le Président et lui se sont mis d’accord pour poursuivre la lutte contre la corruption qui, selon M. Almagro, est une exigence morale dans un système politique pouvant garantir la bonne marche des institutions.

Pour sa part, le Président de la République dit avoir discuté avec M. Almagro de sa détermination à maintenir et à accroître ses efforts, afin de mettre sur pied un gouvernement d’union nationale, mais aussi de négocier avec tous les acteurs, afin de trouver la formule qui pourra permettre au pays de trouver une sortie définitive de la crise qu’il connaît depuis bien des temps. Il dit avoir fait le souhait que, lors de la présidence haïtienne du Conseil permanent de l’OEA, du 1er avril au 30 juin à venir, de se focaliser sur: l’amélioration de l’approche régionale d’adaptation, de mitigation et de résilience aux changements climatiques et aussi de promouvoir davantage la coopération régionale dans le domaine connexe de l’accès aux sources d’énergie propre. Tout porte à croire que le Président a oublié de parler de la situation du peuple et des mouvements de mobilisation à son encontre.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: