accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le mondeEn brefNewsreel

Claudy Gassant se met au service de Jovenel Moïse

Progressivement, les petits cadeaux vont transformer la politique, la lutte du peuple cède le pas à des arrangements personnels, entre amis. La politique proprement dite laisse progressivement la place à la recherche, par quelques-uns, de l’argent facile. Après avoir résisté à la tentation du pouvoir, Claudy Gassant se retire du combat, pour aller servir les intérêts de l’équipe criminelle, tout en négociant au passage, pour lui-même, tout ce qui peut l’être. Toujours à la recherche de plus d’argent, Claudy Gassant se met au service de l’oligarchie, puis du patronat transnational. Ceux qui se présentent comme les défenseurs de la Démocratie et du droit, n’ont pas hésité à faire exécuter les lois de la morale et l’éthique. En effet, le mardi 3 décembre 2019, à Pacot, a eu lieu la cérémonie d’installation du nouveau Directeur Général de l’Unité de Lutte contre la Corruption, Me Claudy Gassant, au siège de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC). Après avoir traité Jovenel Moïse «d’inculpé» et le P. M. Lapin «d’illégal», Gassant accepte le poste de D. G. de l’ULCC, par décision de ces mêmes hommes qu’il avait critiqués vertement. Dans son discours, Me Claudy Gassant s’est exprimé en ce sens: «Je remercie le Président de la République, Son Excellence Jovenel Moïse et le Premier Ministre, Jean Michel Lapin, d’avoir placé leur confiance en ma personne, pour occuper le poste de Directeur Général de l’ULCC». Quelle ineptie? C’est le ministre de l’Économie et des Finances a. i. du gouvernement démissionnaire, illégal et de facto, Jouthe Joseph, qui a procédé à l’installation du nouveau Directeur général de l’ULCC. Il en a profité pour placer cette activité sous le signe de l’amélioration des services publics, avec plus d’efficience et d’efficacité, ce, «en se basant sur la transparence et la reddition de comptes», a-t-il fait savoir. Selon certains, Me Claudy Gassant s’est révélé un orateur terne, se contentant de rabâcher, comme tout le monde, que le pays va mal et que la corruption constitue l’obstacle majeur au développement et à la croissance d’Haïti. Dans une courte allocution réalisée en la circonstance, l’ancien commissaire du gouvernement de Port-au-Prince s’est engagé à travailler dans les limites fixées par la loi, afin de permettre au pays de connaître un lendemain meilleur. «Je m’engage à faire tout mon possible, dans le cadre de la loi, pour combattre ce fléau et permettre à notre pays de connaître un lendemain meilleur», a tristement dit Me Gassant. Pour sa part, l’ancien directeur général de l’ULCC, David Bazile, a reconnu que la tâche n’a pas été facile, à la tête de l’institution. À preuve, il a déploré le manque de moyens adéquats auquel il faisait face durant son passage à l’ULCC.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: