accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le mondeNewsreel

Quand on veut tuer son chien on l’accuse de la rage

En violation de ses droits de présomption d’innocence, l’ancien député de Delmas / Tabarre, Arnel Bélizaire, a été présenté à la presse, le mercredi 4 décembre à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ). Le porte-parole de la Police Nationale d’Haïti, Michel-Ange Louis-Jeune, a présenté, le mercredi 4 décembre 2019, la plupart des personnes arrêtées par la police, dans le cadre de l’opération baptisée «Toile d’araignée», lancée le 22 novembre. Détenu à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), depuis son arrestation réalisée dans la nuit du 29 au 30 novembre 2019, à Jacmel (Sud-Est), Arnel Bélizaire a déclaré, au moment de sa présentation à la presse par les forces de l’ordre, que la «bataille continue». Vêtu d’un maillot blanc, d’un pantalon court et l’air décontracté, Arnel Bélizaire a fait savoir qu’il ne reconnaît pas certaines armes à feu présentées par les agents de la Police nationale d’Haïti (PNH), à la suite de son arrestation. Aussi, a-t-il expliqué, qu’il ne sera jamais en face de l’institution policière. De plus, dans cette courte déclaration, Arnel Bélizaire a reconnu qu’il a été un allié du Président de la République, Jovenel Moïse qui, selon lui, n’a pas respecté ses engagements, et c’est ce qui l’a poussé à prendre cette décision visant à combattre le Chef de l’État. Il a été présenté, menottes aux poignets, ainsi que les 9 armes à feu et les munitions, 951, et une grenade à fragmentation, retrouvées en sa possession, selon la police. À rappeler qu’au moment de son arrestation, Arnel Bélizaire était sous le coup d’un mandat d’amener émis par le Parquet de Port-au-Prince pour «complot contre la sûreté intérieure de l’État, menace d’incendier l’ambassade américaine à Port-au-Prince et l’entreprise dénommée Brasserie la Couronne». En outre, le porte-parole de la police nationale, Michel-Ange Louis-Jeune, a confirmé l’arrestation des sept autres personnes, dont le frère de l’ancien parlementaire, Clermont Bélizaire, ainsi que le nommé Sémélus Pierre Kilick, bien connu des services de police, qui ont été appréhendées à Jacmel. «Ce sont en tout, 35 personnes qui ont été appréhendées par les forces de l’ordre, dans le cadre de l’opération «Toile d’araignée», en cours depuis le 22 novembre dernier», a expliqué Michel-Ange Louis-Jeune. Ce dernier a affirmé que pas moins de 19 armes à feu ont également été confisquées au cours de cette période. À Saint-Marc, dans le département de l’Artibonite, la police a également procédé à l’arrestation de trois personnes dont une femme pour leur appartenance présumée à l’association de malfaiteurs dénommée «Baz Gran Grif» et dont les membres seraient impliqués dans plusieurs cas de lynchages. Des individus ont aussi été appréhendés à Croix-des-Bouquets, dans le département de l’Ouest pour, entre autres, détention illégale d’armes à feu et trafic de stupéfiants, a précisé Michel-Ange Louis-Jeune. Et, grâce aux rapports d’entraide entre la police nationale d’Haïti et la police dominicaine, le commissaire Louis-Jeune a indiqué que Kerton Lorétus, alias «Wanted», a été interpellé à la frontière haïtiano-dominicaine, et remis aux autorités haïtiennes pour son implication présumée dans l’assassinat, le mois dernier à Chalon, dans le département des Nippes, du policier André-Vigne Richardson, un agent 1, affecté à l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) qui a été tué par balles, au moment où sa patrouille enlevait des barricades sur la chaussée.

Emmanuel Saintus

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: