accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le mondeEn brefNewsreel

Un marine arrêté, en possession d’un arsenal

Alors que la République d’Haïti fait l’objet d’un embargo sur les armes en provenance des États-Unis d’Amérique, des agents de la Brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants (BLTS) ont procédé, le mardi 12 novembre 2019, à l’aéroport international Toussaint Louverture, à Port-au-Prince, à l’arrestation d’un Haïtiano-américain, arrivé de Miami, en possession de valises, contenant des armes à feu. Le passager de la compagnie American Airlines, dénommé Jacques Yves Sébastien Duroseau, âgé de 33 ans, serait un ancien soldat américain. Un deuxième individu, venu cherché Jacques Yves Sébastien Duroseau à l’aéroport, a été aussi appréhendé et sa maison perquisitionnée. Un de ses proches, qui était venu le chercher, a également été arrêté, indique un article du journal Miami Herald. Six armes à feu, dont deux fusils et un pistolet de calibre 45, ainsi que des drones, auraient été trouvés dans les bagages du passager Jacques Yves Sébastien Duroseau. «La loi fédérale autorise les passagères et passagers à voyager avec des armes à feu non chargées, dans leurs bagages enregistrés, à condition que les armes soient dans un container verrouillé et à parois rigides. Ils doivent également déclarer les armes ou les munitions, aux compagnies aériennes, lors de l’enregistrement», lit-on dans l’article du Miami Herald. Selon le commissaire du gouvernement près du tribunal  de la Croix-des- Bouquets, Maxime Augustin, Jacques Yves Sébastien Duroseau, cet américain d’origine haïtienne, a été appréhendé à l’aéroport Toussaint Louverture de Port-au-Prince avec plusieurs armes à feu de gros calibre, en sa possession. Maxime Augustin, qui confirme avoir interrogé M. Duroseau, dit avoir constaté une personne troublée. Ce militaire, qui doit prendre sa retraite bientôt de l’armée américaine, a indiqué, lors de son interrogatoire, qu’il était venu aider la jeune armée haïtienne en gestation. M. Duroseau n’a pas indiqué les moyens qui l’ont permis de transiter par trois vols différents, avant d’atterrir à Port-au-Prince où il a été arrêté en possession de ces armes. La direction centrale de la police judiciaire, spécialisée dans ces types d’enquêtes, devrait prendre le relais, selon le commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets, Maxime Augustin. Jacques Yves Sébastien Duroseau, qui n’a pas fait de grandes révélations sur ces contacts à Port-au-Prince et aux États-Unis, a seulement souligné qu’il avait lui-même acheté ces armes. Des indices devraient quand même aider la DCPJ, à établir la provenance réelle de ces armes, et pourquoi des magasins, aussi sensibles, vendraient des armes à une personne apparemment troublée. Selon une note de l’AGD, le voyageur de nationalité américaine d’origine haïtienne, Yves Sébastien Duroseau, n’avait aucune autorisation. Il détenait, toutefois, une carte valide, l’identifiant comme militaire américain. Actuellement, il est sous le contrôle des autorités policières et judiciaires haïtiennes. Duroseau a été appréhendé grâce à la vigilance d’un agent douanier qui patrouillait dans la zone de l’immigration. Par cette saisine, l’inspection non intrusive et l’ouverture de ses bagages, effectuée par la Douane, ont permis de découvrir les articles suivants : trois (3) valises contenant des vêtements personnels, des chaussures, des uniformes militaires, un casque militaire, une paire de menottes, 2 gilets pare-balles, un appareil de radio de communication et des étuis pour armes à feu, confirme l’AGD. La note fait aussi état de trois (3) boites en plastique contenant des armes à feu, munitions et chargeurs :

Pistolets:         1.  marque : Beretta ; modèle : 65490 ; série : M9-3724 ; calibre : 9mm ;

  1. marque : Sig Sauer ; modèle : SP2022 ; série : 24B203450 ; calibre: 40;
  2. marque : Sig Sauer ; modèle : P229 ; série : 55B006006; calibre : 9mm ;
  3. marque : Sig Sauer; modèle : P320 ; série : 58A015844 ; calibre : 9mm ;
  4. marque : Rock Island ; modèle : M1911A1-CS ; série : RIA2951373

Fusils d’assaut: 1. marque : Fortis ; modèle : ST15 ; série : 43561 ; calibre : 556 mm ;

  1. marque : Saint ; modèle : Spring Field ARMORY ; série : ST143091 ; calibre : multiple: 556 mm et 562 mm ;
  2. marque : Ruger précision ; modèle : 300WIN MAG ; série : 1804-07332 ; calibre: 30.

Munitions       1.  Calibre 30 : 40 unités de cartouche.

  1. Calibre 45: 58 unités de cartouche;
  2. Calibre 40 : 35 unités de cartouche;
  3. Calibre 357: 56 unités de cartouche;
  4. Calibre 9mm : 44 unités de cartouche;
  5. Calibre 556 : 116 unités de cartouche;

Chargeurs vides          1.   7 chargeurs 9 mm ;

  1. 2 chargeurs 556mm.

 

À noter que le voyageur n’avait en sa possession aucune autorisation de la Police Nationale d’Haïti, comme l’exige le décret du 12 janvier 1988, sur les conditions d’appropriation des armes, en son article 6. Les armes de guerre retrouvées dans ses bagages sont prohibées par le Code Douanier de 1987, en son article 52. Au terme de l’article 228 du Code Douanier de 1987, ces articles saisis sont considérés comme des objets de contrebande. Rappelons que, selon les informations, le vendredi 15 novembre, le sergent aurait été relâché avec tout son arsenal, sans être forcé de quitter le pays.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: