accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Des nominations pour la galerie…

L’audace du régime de Jovenel Moïse dépasse toute imagination. Le rêve Jovenélien ne verra jamais le jour. Alors que la population continue de réclamer sa démission et le changement du système pourri, ce dernier qui dit toujours entendre la voix du peuple, ne veut pas lâcher prise, alors que plus rien ne fonctionne en Haïti. En effet, Jovenel Moïse continue de faire de nouvelles nominations dans les institutions du pays. Le mardi 1er octobre, dans le journal officiel, Le Moniteur N°166, le Président de la République, Jovenel Moïse, a procédé à la publication de 3 nouveaux arrêtés de nomination.

– Le citoyen Wolff Dubic est nommé Directeur Général de l’Inspection Général des Finances (IGF) ;

– le citoyen Eslhomme Raymond est nommé Directeur Général du Conseil National des Coopératives (CNC) ;

– le citoyen Rony Charles est nommé Directeur Général Adjoint de l’Entreprise Publique de Promotion de Logements Sociaux (EPPLS).

Par ailleurs, devant cette pluie de nomination, ces deux dernières semaines, le Sénateur Youri Latortue, président de la Commission Éthique et Anti-corruption, a envoyé, le mercredi 2 octobre, une correspondance au président du Sénat, Carl Murat Cantave, pour lui demander d’intervenir auprès du Président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), en vue de lui demander de ne pas valider ce déferlement de nominations qu’il qualifie d’illégales. Dans sa lettre, il explique: «La cascade de nouvelles nominations telles, celles du Conseil d’Administration de la Banque centrale, du Chef de la Police Nationale, ajoutées aux nominations de Ministres et de Directeurs Généraux, s’apparente, à la mise en place hâtive d’un réseau de contrôle partisan de l’Administration publique; tout en intervenant au nom de l’Administration Intérimaire Moïse-Lapin qui n’a pas qualité pour agir de la sorte». Il souligne également que : «selon l’article 165 de la Constitution qui limite à trente (30) jours la durée du mandat d’un gouvernement intérimaire, le terme de son Gouvernement a expiré depuis la fin du mois d’avril dernier. Passé ce délai, la loi prévoit qu’un gouvernement intérimaire n’a plus de vie. En ce qui a trait à sa nomination, le 9 avril 2019, elle n’a pas abouti, puisque des violations constitutionnelles ont bloqué l’étape de déclaration de sa Politique générale. Il est primordial de demander à la CSC/CA de n’approuver aucun contrat, aucun bail, aucun accord et autres actes administratifs de ce Gouvernement de-facto, faute de quoi, la CSC/CA, responsable du contrôle de conformité des dépenses publiques, engage ses propres responsabilités, et celle de ses membres. Inutile de vous rappeler que la CSC/CA doit constituer le dernier rempart face à la violation systématique des lois, continuellement orchestrée par le Président Jovenel Moïse et son entourage». À rappeler qu’au cours de la semaine écoulée, Enold Joseph Ministre a.i. du Commerce, a procédé à l’installation de Stéphane Durand comme Directeur Général de la Société Nationale de Parcs Industriels (SONAPI). Il remplace, à ce poste, Bernard Schettini, en fonction depuis mars 2017.

Emmanuel Saintus



Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: