accueilActualitéArchivesCoup d'oeil sur le monde

Le journaliste, Néhémie Joseph: assassiné

État de choc dans la commune de Mirebalais (département du Centre). Encore un crime crapuleux des forces obscures. La presse haïtienne est en deuil. Après les ondes de plusieurs radios, brouillées dont: Radio Zénith FM, Radio Méga et Radio Kiskeya, le journaliste Néhémie Joseph a été lâchement assassiné par des individus non identifiés, le jeudi 10 octobre 2019, dans la soirée. Néhémie Joseph, animateur d’une émission intitulée: «Plon Gaye», à radio Panic FM de Mirebalais, et correspondant de Radio Méga «Port-au-Prince», a été tué par balle à Mirebalais. Selon les premières informations, il aurait été enlevé puis torturé par des bandits, avant d’être abattu de plusieurs balles, et on l’a retrouvé mort dans le coffre-arrière de sa voiture, près du parc Bayas, à Mirebalais. L’information a été confirmée par plusieurs confrères de presse des autres médias de la ville de Mirebalais. Néhémie Joseph dénonçait toujours des menaces dont il était l’objet de la part des autorités proches du pouvoir PHTK, parmi lesquels: le Sénateur Rony Célestin et le magistrat de Mirebalais. Alex St-Surin, le P.D.G de radio Méga, a confirmé l’assassinat crapuleux et lâche du journaliste de Panick FM et correspondant de Radio Méga, le jeudi 10 octobre 2019, dans la soirée. «Ce crime plonge le pays et le secteur de la presse dans le deuil», a dit Alex St-Surin. La Police Nationale n’a pas encore identifié le ou les auteurs de cet acte. Mais la sécurité de Néhémie Joseph n’était pas totalement garantie. En effet, le 3 octobre dernier, le journaliste avait d’ailleurs dénoncé les menaces dont il était l’objet, confirme Jean Berquinze Augustin, administrateur du forum de journalistes Média Info Plus (MI+), auquel la victime était un des membres actifs. «Personne ne va nous réduire au silence», se sont insurgés les journalistes proches de la victime. L’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) a appris avec consternation et tristesse la nouvelle de l’assassinat du journaliste Néhémie Joseph. L’AJH condamne avec force ce meurtre et présente ses sympathies à sa famille, ses amis, ses confrères du département du Centre, ses collègues de Panic FM et de Radio Méga et à toute la corporation, en générale. Après le photojournaliste Vladjimir Legagneur, mars 2018, le copropriétaire de Radio sans fin (RSF), Rospide Pétion, juin 2019, Néhémie Joseph vient allonger la liste des journalistes et travailleurs de presse disparus et assassinés en dix-huit mois, environ. Quoique sceptique, l’AJH appelle la Police Nationale d’Haïti à diligenter une enquête, afin d’identifier les auteurs de l’assassinat du journaliste Néhémie Joseph pour qu’ils puissent répondre de leur acte par devant la justice. Dans cette période de trouble, de confusion et d’intolérance, l’AJH appelle encore une fois les journalistes à la prudence et à la vigilance. À noter qu’après la disparition du photojournaliste, Vladimir Legagneur, l’assassinat du journaliste Rospide Pétion (RSF), Néhémie Joseph est le troisième journaliste, assassiné en dix-huit (18) mois, sous la présidence de Jovenel Moïse.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: