accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Les compagnies pétrolières et le gouvernement démentent les fausses allégations

«Beaucoup de gens manipulent la crise que nous connaissons. Il faut être prudent, mais je confirme pour vous que ce qui circule sur les réseaux sociaux est faux. Quand des pompiers versent de la gazoline sur le feu, la situation est dangereuse. C’est ce qu’ils font. C’est vraiment dangereux. Il y a zéro intérêt pour les compagnies de garder les produits dans les cuves. Qu’est-ce qu’il y a à gagner ? Zéro, zéro, zéro. Pourquoi les compagnies s’amuseraient-elles à le faire et pourquoi ces gens s’amusent-ils à raconter des trucs pareils ? S’ils ont des chiffres, qu’ils les donnent. Les douanes connaissent les stocks, qu’elles les donnent», a tempêté une autre source proche d’une compagnie pétrolière qui a confirmé les informations communiquées par l’Association des professionnels du pétrole. Sur son compte Twitter, Dimitri Vorbe, responsable de la compagnie SOGENER, a qualifié la dépêche d’histoire: «sans pied ni tête». «Tous les tanks sont vides. Le bateau a livré 28 000 barils à Thor. Il vient d’arriver à Tevassa pour délivrer 100 000 barils. Donnez la vérité. Elle ne tue personne, la majorité des tanks sont à sec», a-t-il poursuivi. Il a été convenu, avec les instances concernées, d’un plan d’approvisionnement des stations durant toute la journée du mercredi 18 septembre. Il était convenu que leurs portes seraient ouvertes jeudi, au matin. 80 stations d’essence devaient être approvisionnées jeudi. Le Premier Ministre, Jean-Michel Lapin, avait annoncé l’arrivée d’une cargaison de 140 000 barils de gazoline à Port-au-Prince depuis le mardi 17 septembre, en fin d’après-midi. Selon lui, cette commande a été placée par 4 compagnies sur 6 (Dinassa, Caprines, Kimazou et Sol). «Entre ce soir et demain, ces 140 000 barils, équivalant à 6 720 000 gallons de gazolines, seront disponibles dans les stations d’essence», a-t-il confié, ajoutant que Total a une cargaison de 20 000 barils qui devrait arriver le lendemain mercredi. D’autre part, le Premier Ministre a. i, démissionnaire, Jean-Michel Lapin, avait annoncé l’arrivée, pour le jeudi 19 septembre, d’une autre cargaison de 155 000 barils de diesel, soit 6 510 000 gallons. «Nous sommes en mesure de dire qu’à partir de jeudi, nous aurons sur le marché de vente : 6 720 000 gallons de gazoline et 6 510 000 gallons de diesel, ce, dans les stations d’essence de National, Total, Sol et Go », a assuré Jean Michel Lapin. Plus loin, le Premier Ministre a.i, démissionnaire, souligne que le marché continuera d’être alimenté. «Le 20 septembre, nous allons recevoir 60 000 barils de produits pétroliers. Cette cargaison sera composée à la fois de 40 000 barils de diesel et de 20 000 barils de gazoline. Le 28 septembre nous allons recevoir une autre cargaison de 35 000 barils de diesel et 25 000 barils de gazoline. Il y aura une dernière commande, ce qui va nous permettre de commander au total 500 000 barils de carburant comme nous l’avions annoncé », a-t-il détaillé. Jean Michel Lapin a également annoncé que l’État prendra des dispositions afin que cette rareté ne se reproduise plus dans le pays. «Il y aura une continuité dans toutes les commandes », assure-t-il. Par ailleurs, M. Lapin a annoncé que l’Exécutif est en train de réfléchir, afin de trouver la meilleure formule pour un ajustement du diesel et du kérosène. «Aucun État avec un Exécutif ayant l’objectif de financer d’autres actions, notamment dans la santé, l’éducation, le renforcement de la justice, au bénéfice de la majorité, ne peut se permettre de financer les produits pétroliers à deux niveaux. La subvention sur le diesel profite à ceux qui ont les moyens. Parallèlement, le ministère de la Culture et de la Communication a démenti, sur Twitter, les rumeurs selon lesquelles le Premier Ministre démissionnaire, Jean-Michel Lapin, fera une annonce sur l’augmentation du prix des produits pétroliers. « Il n’y aura aucune note ni message de la Primature sur le dossier du carburant après la conférence du mardi 17 septembre 2019, donnée par le PM Jean-Michel Lapin et le secrétaire d’État à la Communication, Eddy Jackson Alexis. Les réflexions se poursuivent en vue de traiter le dossier de la subvention des produits pétroliers», peut-on lire dans le tweet publié en créole et en français. Contacté par le journal, le secrétaire d’État à la Communication, Eddy Jackson Alexis, explique que le gouvernement a été alerté par l’existence d’une intox, faisant croire qu’il y aurait une communication sur l’ajustement des produits pétroliers. «Ce tweet prend le contrepied de cette intox. Pour le moment, il y a des réflexions qui se poursuivent autour de ce sujet. Quand nous allons prendre la décision, la population en sera informée. Nous voulons assurer tout le monde que la décision qui sera prise sera dans l’intérêt de la majorité. Pour le moment, j’appelle la population au calme», a déclaré M. Alexis. Cette mise au point, du gouvernement, intervient alors que la rumeur avait provoqué un début de panique à la capitale.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: