accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondePratiques culturelles

PetroCaribe : la mise en scène du juge Ramoncite Accimé

« Le juge Ramoncite Accimé ne peut pas conduire le dossier PetroCaribe », avait fait savoir Me André Michel.  En effet, l’ex-premier ministre, Laurent Salvador Lamothe, a été auditionné par le magistrat instructeur, Ramoncite Accimé.  Le vendredi 30 août, l’ex-premier ministre Laurent Salvador Lamothe a répondu à la convocation du juge d’instruction Ramoncite Accimé chargé du dossier PetroCaribe. À l’issue de son audition (7h00 a.m. – 11h00 a.m.) l’ancien premier ministre n’a fait aucun commentaire.  Me Mario Delcy, l’un des avocats de Lamothe, a indiqué que son client était serein et confiant, et souhaite que toute la vérité soit connue.  Il affirme que son client n’a rien à cacher et est prêt à répondre à toutes les questions de la justice, autant de fois qu’on aura besoin de lui, sans révéler d’autres détails sur ce qui s’est dit, étant tenu par le secret de l’instruction.  Accompagné de ses avocats Mario Delcy et le bâtonnier Stanley Gaston, l’ancien chef du gouvernement répondait, pendant deux heures d’horloge, aux questions du juge Ramoncite Accimé qui enquête sur la dilapidation des fonds PetroCaribe.   À sa sortie du carré du juge, Me Mario Delcy, l’un des avocats de Laurent Lamothe a rassuré quant à la volonté de l’ancien premier ministre d’être toujours à la disposition du juge d’instruction. Laurent Lamothe fait partie d’un groupe d’anciens hauts fonctionnaires épinglés pour leur implication présumée dans le détournement des fonds que le gouvernement vénézuélien avait mis à la disposition d’Haïti, dans le cadre du programme PetroCaribe.  Yves Germain Joseph et Stephanie B. Villedrouin, ont déjà répondu à l’invitation du magistrat instructeur qui souhaite également auditionner l’ancien premier ministre Jean-Max Bellerive ainsi que les anciens ministres de l’économie Wilson Laleau et Marie Carmelle Jean-Marie, et l’ancien titulaire des Travaux Publics, Jacques Rousseau.  En outre, le lundi 2 septembre 2019, les avocats des plaignants, dans le cadre du dossier PetroCaribe, se présentaient au Greffe du Palais de Justice de Port au Prince pour commencer la procédure de récusation du juge d’instruction, Ramoncite Accimé, en charge du dossier PetroCaribe.  Mes André Michel et Marc Antoine Maisonnoeuve ont  accompagné les plaignants pour la déclaration de récusation.  Cette procédure judiciaire devrait pousser le juge d’instruction, Ramoncite Accimé, qualifié de juge de l’équipe,  à se décharger du dossier PetroCaribe.  Ce dernier est décrié pour être un partisan farouche du Parti « Tèt Kale » au pouvoir.  Me Ramoncite a déjà entendu plusieurs hauts fonctionnaires indexés dans le rapport de la Cour des comptes.  Le dernier en date est l’ancien premier ministre Laurent Salvador Lamothe.

À rappeler que le mardi 9 juillet 2019, une requête a été déposée au bureau du juge Ramoncite Accimé, pour lui demander de se retirer du dossier PetroCaribe. Depuis plusieurs mois, des manifestations sont organisées un peu partout dans le pays pour demander la tenue du Procès PetroCaribe. Plus de 4 milliards de dollars ont été dilapidés en moins de 10 ans par plusieurs gouvernements impliquant plusieurs dizaines de hauts dignitaires, des anciens premiers ministres, ministres, directeurs généraux et des firmes travaillant pour des proches au pouvoir.  La firme la plus connue est AGRITRANS appartenant au Président actuel, Jovenel Moïse.  Le nom du chef de l’État est cité plus de 60 fois dans le rapport de la Cour des comptes, avec de fausses factures et au passage, usurpation de titre.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: