accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Martissant: la route de la Mort…

Au moment où nous mettons sous presse, une situation de tension règne à Portail Léogâne, au Bicentenaire, au Village-de-Dieu et à Martissant, ce mardi 13 août 2019. Pour le moment, la situation est tendue au Bicentenaire et à Martissant, du fait que la police mène une opération dans ces zones pour déloger les bandits armés. Le quartier de Martissant (périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince) est en proie à une violence inouïe. Des rafales d’armes automatiques sont entendues chaque jour, au niveau du Bicentenaire et de Martissant. Il s’agit d’échanges de tirs entre des groupes armés pour contrôler plus de localités dans ce quartier. Certaines localités à Martissant et Grand-Ravine sont complètement désertes. Les malfrats imposent une terreur sans pareil dans ce quartier, ils cambriolent les maisons, assassinent les citoyens. Pour atteindre le grand Sud d’Haïti, il n’y a quasiment aucune alternative à la voie terrestre. La destination sud en souffre énormément, à cause des pratiques criminelles qui se font régulièrement sur la route principale. Martissant et ses environs deviennent des zones de non-droit, au grand dam de la population. Avec la complicité des autorités gouvernementales et la complaisance de certains résidents, ces zones sont contrôlées par des gangs armés. Les difficultés de traverser Martissant et les zones avoisinantes entraînent des embouteillages monstres dans cette partie de la ville de Port-au-Prince. Les bandits armés n’ont peur de rien, ils ne sont pas sensibles aux statuts. Une infirmière, à bord d’un véhicule Suzuki, a été tuée par balle, le 1er août à Martissant, au niveau de la localité de Manigat (zone Pont Breya). Un employé d’une Banque commerciale a été tué, assassiné en présence de sa femme et de son enfant de 4 ans, à Grand-Ravine. Peterson Paul, employé de la banque commerciale Unibank, a été retrouvé mort, criblé de balles, le vendredi 2 août, dans la localité de Grand-Ravine (3e circonscription de Port-au-Prince). Le jeudi 8 août 2019, c’est le tour d’un syndicaliste du secteur des transports qui a été tué par les bandits armés. Romain Morancy, un syndicaliste du secteur des transports, a été tué, dans l’après-midi du jeudi 8 août 2019, au moment où il rentrait chez lui à Carrefour. Ce nouveau cas d’assassinat s’est produit à Martissant 1, non loin du sous-commissariat de police. Des hommes armés ont intercepté son véhicule. Ils ont intimé l’ordre à Romain Morancy de descendre. Lorsqu’ils ont remarqué son pistolet, au moment qu’il allait remonter dans la voiture, ils lui ont tiré dessus. Il a rendu l’âme sur-le-champ. Romain Morancy était non seulement un syndicaliste, mais aussi un entrepreneur très connu à Lamentin 52 et 54, dans la commune de Carrefour. Le dimanche 11 août, des bandits armés ont abattu deux personnes à Martissant, dont un policier. Olken Alva, un policier de la 22e promotion de la PNH a été tué et son cadavre brûlé par les bandits. Selon des informations, les deux victimes revenaient vraisemblablement de l’aéroport international Toussaint L’ouverture. Le policier qui avait accompagné son ami revenant du Chili, avait tenté de dégainer pour stopper les assaillants mais il n’y est pas parvenu. Après ce double meurtre, les agresseurs ont également brûlé le cadavre du policier. Ils ont aussi emporté son véhicule. En plus, trois présumés bandits ont été tués par la police, le dimanche 11 août, à Tabarre. Il s’agit de Ti Amos et Ti Chinois, ainsi connus, alors que l’identité de la troisième victime n’a pas été établie. Ti Chinois était activement recherché par la justice haïtienne pour son implication présumée dans l’assassinat de l’inspecteur de police Jean-Baptiste Pierrelin, à Fleuriot, en mars 2019. Au cours de l’opération menée dimanche, plusieurs armes à feu ont été saisies dont l’une appartiendrait à l’institution policière. Il s’agit d’un pistolet de calibre 9 mm, d’un Taurus et d’une autre de fabrication artisanale. D’autre part, le samedi 10 août, les corps sans vie de deux personnes, ont été retrouvés à proximité de la place publique de Ouanaminthe (Nord-Est), un jeune homme dans la trentaine et une jeune femme d’une vingtaine d’années, Djeniflore Rémilien dit «Vava» qui serait une aspirante policière selon des témoins. Tous les deux ont été tués par balles pour une raison inconnue. Par ailleurs, le gang d’Arnel qui s’est renforcé avec des hommes venus de la Capitale, a défilé le dimanche 4 août 2019, ces derniers lourdement armés, dans les rues de Marchand-Dessalines (Département de l’Artibonite) pour faire une démonstration de force, sans être inquiétés par la police. Selon les informations, le gang aurait un nouveau chef, connu sous le nom de « Marc », qui a pris les commandes après l’arrestation de l’ancien chef, Arnel Joseph.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: