accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Le Sénat pris en otage par l’affaire Gracia

Définitivement, le sénateur Gracia Delva est en très mauvaise posture, depuis l’arrestation d’Arnel Joseph et que ce dernier a décidé de collaborer avec la police. Le nom de l’élu de l’Artibonite est cité dans un kidnapping perpétré par le gang d’Arnel, au-delà de toutes autres accusations liant le sénateur et le chef de gang. Ainsi plusieurs sénateurs se sont manifestés parmi lesquels Patrice Dumont qui a écrit au président du Sénat pour lui demander d’inviter Gracia Delva à arrêter de siéger comme vice-questeur du bureau et à s’abstenir de participer aux travaux parlementaires. L’élu de l’Ouest réclame donc que Carl Murat Cantave anticipe sur l’action judiciaire, pour sauver l’image du Grand Corps. D’autre part, le sénateur Kedlaire Augustin estime que l’implication présumée de son collègue Gracia Delva dans des actes de kidnapping, entame le prestige du Sénat de la République. Toutefois, l’élu du Nord-Ouest exprime des réserves par rapport aux mesures conservatoires réclamées par le sénateur Patrice Dumont, à l’encontre de l’élu de l’Artibonite. Le parlementaire invite le président du Sénat à confier ce dossier à la commission éthique et anti-corruption, en vue de l’approfondissement de l’enquête policière. Toutefois, Kedlaire Augustin exhorte son collègue, Gracia Delva, à se mettre à la disposition de la justice, afin de faire la lumière sur les accusations de complicité avec le chef de gang Arnel Joseph. Il soutient que cette démarche serait bénéfique pour le sénateur Delva, s’il veut être blanchi des soupçons de complicité de kidnapping. Admettant que le Sénat est déjà éclaboussé dans cette affaire, le sénateur Augustin a fait valoir qu’il faudra une décision de l’assemblée des sénateurs pour que le sénateur Delva cesse de participer aux séances. À son avis, il faudra une requête du ministre de la Justice, en ce qui a trait à la levée de l’immunité du sénateur. Il reviendra à l’assemblée des sénateurs de décider sur ce dossier. Quelques heures après la requête du sénateur Dumont auprès du président de l’assemblée nationale, Carl Murat Cantave, le sénateur Gracia Delva décidait de ne plus siéger comme vice-questeur du bureau du Sénat de la République. En effet, dans une correspondance adressée au président du Grand Corps, vingt-quatre (24) heures après que le directeur général de la PNH ait confirmé les liens existant à 98% entre Gracia Delva et le caïd, l’élu de l’Artibonite a fait part de son indisponibilité à continuer à siéger comme vice-questeur du bureau. C’est une décision que le sénateur Delva dit avoir pris, en attendant que lumière soit faite autour de sa connivence présumée avec le chef de gang de Village de Dieu, arrêté le 22 juillet dernier par la PNH. Dans cette correspondance, le parlementaire a rejeté en bloc les accusations portées à son encontre. En outre, le chanteur vedette de Mass Compas a souligné que le dossier d’Arnel Joseph est malheureusement utilisé par des artisans de la politicaillerie, pour tenter à tout prix de l’impliquer dans les activités criminelles du chef de bande armée.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: