accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeNewsreel

Ainsi continue la farce de Jovenel Moïse

On ne négocie pas avec des loups.  Jovenel Moïse, grand menteur devant l’Éternel, vous avez vous-même, violé et entravé les fondements de la Constitution.  Vous voulez former un gouvernement de cohabitation, mais vous vous droguez,  ou quoi ?  Votre prétexte de cohabiter, c’est seulement pour narguer et provoquer le peuple.  Vous prenez le peuple pour des attardés. Jovenel Moïse, franchement, vous êtes périmé.  Dans un texte publié le vendredi 12 juin, dans le journal américain Miami Herald, notamment dans la rubrique d’opinion, il a parlé de postes, de jobs qu’il a laissés pour l’opposition, si on lui donne un gouvernement.  « J’ai certainement fourni ma part de compromis dans la formation de mon propre cabinet.  Beaucoup de membres de l’opposition vont recevoir des postes au cabinet, selon mes propositions.  Je suis disposé à avancer, nous devons avancer.  Il n’y a plus d’excuses », a relaté Moïse, considérant que la mise en place du gouvernement permettra au système politique de se remettre à gouverner pour, entre autres, faire débloquer des milliards de certains partenaires internationaux qui attendent le vote du projet de budget, couvert de poussière au Parlement pour l’exercice en cours.  Il faut cet argent pour financer les projets agricoles, électriques, de santé.  « Chaque jour que les politiciens passent à se battre, au détriment de ce qui compte pour le peuple – opportunité, sécurité, règne du droit, bonne gouvernance – est un jour de trop.  J’ai assumé ma responsabilité pour cela.  Il est temps que les autres fassent de même.  Je travaille jour et nuit pour résoudre la crise actuelle.  Cela veut dire que j’ai tout essayé pour amener tous les groupes au travail et trouver une issue, en dépit de l’acrimonie des désaccords », a chialé Jovenel Moïse, concluant qu’il n’y a plus d’excuses pour ne pas mettre en place un gouvernement.  Jovenel Moïse dit : « Je travaille jour et nuit pour résoudre la crise actuelle ». Mais avec qui ? Sous la dictée de Solar, de Washington ?  Ou sous quel commandement et sur la base de lois édictées par qui ? Parole pour parole de perdant, puisqu’ à ce jour, il n’a pratiquement plus d’alliés valables, prêts à le suivre, hormis les habituels et les sbires du régime soutenu à bout de bras.  Jovenel n’est qu’un tocard menteur.

 

Le rapport de la Cour des Comptes, rejeté par Jovenel Moïse

Dans cet article titré : « If Haiti gives me a government, we can work together toward a better future », Jovenel Moïse a critiqué le rapport de la Cour des Comptes qui l’a indexé dans la dilapidation du Fonds PetroCaribe.  Le mécanicien, l’agriculteur, l’industriel et l’ingénieur a malmené les juges de la Cour des Comptes et a fait appel à l’Organisation des États Américains (OEA), pour créer une commission composée d’experts financiers, en vue de réaliser un audit juste et objectif des Fonds PetroCaribe.  Jovenel Moïse dit espérer ainsi que les coupables de crime et de vol aux dépens du peuple haïtien, puissent être punis par la justice.  « Dans cet environnement hyper-partisan, avec différentes factions, l’honnêteté et la justice sont des objectifs si distants.  C’est pourquoi je travaille avec l’OEA pour mettre en place une commission composée d’experts financiers internationaux, pour aborder notre incapacité à délivrer un audit juste, objectif.  Cela aidera les juges à poursuivre n’importe quelle personne responsable de crime et de vol aux dépens du peuple haïtien.  La mise en place de cette commission est la seule façon qui permettra au système politique de se remettre à gouverner.  La crise de corruption PetroCaribe affecte notre pays.  La colère est palpable et entièrement compréhensible.  Pour ma part, j’ai pris les ondes pour répondre directement aux allégations faites contre moi dans ce rapport sur le Fonds PetroCaribe.  Avant de prendre part à l’élection au poste de président, j’étais un fermier, propriétaire d’une exploitation de bananes et un entrepreneur à succès dans le Nord d’Haïti.  En 2014, ma compagnie a eu un contrat pour rénover une route en mauvais état.  Le rapport a incorrectement allégué que le travail n’avait pas été fait et que l’argent, de fait, avait été volé.  C’est clairement faux.  Agritrans a rénové 3 kilomètres de route, 85 %  du total, en dépit du paiement de 35 % du montant total, soit 15 millions de gourdes.  J’invite tout observateur intéressé à voyager et à fouler cette route aujourd’hui », a fait savoir Jovenel Moïse, ajoutant avoir abordé le sujet en plusieurs occasions. « J’espère que les Haïtiens prendront ces accusations pour ce qu’elles sont : un instrument pour pousser plus loin le cynisme politique et les intérêts financiers d’un petit groupe de personnes ayant abusé des faiblesses de notre système depuis longtemps.  Les mauvaises actions, dans le cadre de l’affaire PetroCaribe sont un problème vieux d’une décennie et la vraie justice se fait toujours attendre », a écrit Jovenel Moïse, dans son texte publié dans le journal Miami Herald.

Par ailleurs, une rencontre a eu lieu entre le Président de la République d’Haïti, Jovenel Moïse, et les Ambassadeurs et Chargé d’Affaires a.i. de l’Union Européenne, sur la situation actuelle du pays et les options de sortie de crise.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: