accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Le drame à Petite-Rivière de Nippes

Le lundi 1er juillet 2019, dans la matinée, un drame s’est produit à Petite-Rivière de Nippes, dans une localité appelée Dupy, troisième section communale de Petite-Rivière de Nippes. Six personnes ont été tuées dont deux par balles et quatre autres ont été brûlées vives. L’incident s’est produit du fait d’un mouvement de protestation des habitants de la commune de l’Anse-à-Veau, pour dénoncer le refus des autorités locales d’intervenir pour résoudre un problème de pénurie d’eau potable auquel ils font face depuis plusieurs mois. Un véhicule de marque Toyota Land Cruiser, immatriculé BB 16886, appartenant au député de la Circonscription, Plaisance du Sud/Petit Trou de Nippes, Claude Guillaume, a été stoppé de traverser une barricade dressée par des manifestants en colère. 9 personnes se trouvaient à bord de ce véhicule. En route vers Port-au-Prince, ce véhicule a été stoppé par les manifestants. Prises de panique, les occupants du véhicule ont ouvert le feu sur la foule avant de prendre la poudre d’escampette. Deux personnes dont une commerçante et un chauffeur, Faya, ainsi connu de la zone ont été tués sur le coup et quatre protestataires ont été grièvement blessés. Alertée par téléphone, la population de Petite-Rivière de Nippes a tendu une embuscade pour stopper la voiture. Les habitants ont ainsi incendié le véhicule avec quatre passagers à bord. Trois des cinq autres rescapés qui fuyaient la foule ont été interceptés par la police pour être déposés dans le commissariat le plus proche. Le commissaire de police de Petite-Rivière de Nippes, Hyacinthe Louis Edner, a souligné que trois armes à feu ont été saisies, suite à cette déplorable altercation entre les proches du député de Plaisance du Sud, Claude Guillaume, et des habitants de Petite-Rivière de Nippes. L’un des passagers s’est évaporé dans la nature et les 4 autres ont eu la vie sauve grâce à l’intervention de la police nationale. Peu de temps après le drame, le juge de paix de la commune, Clauvy Vilsaint a fait le constat légal mais n’a pas pu identifier les personnes qui ont été brûlées vives. Le Directeur Départemental de la police des Nippes, Godson Jeune, qui s’entretenait avec des habitants, les a déconseillés de se rendre justice eux-mêmes.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: