accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeEn bref

Nouvelles de la semaine en bref

L’historien Michel Hector est parti

L’historien Michel Hector a rendu l’âme à l’âge de 88 ans, dans la soirée du vendredi 5 juillet, en sa résidence privée à Pétion-Ville (périphérie est), des suites d’une crise. Ancien président de la Société haïtienne d’histoire, de géographie et de géologie (SHGG) (2000-2015), Michel Hector enseignait, jusqu’à sa mort, à l’Université d’État d’Haïti. Le professeur Pierre Buteau, actuel président de la SHGG, a rendu visite dans la matinée de ce 6 juillet à la famille et a précisé à AlterPresse que Michel Hector est décédé vers 18:00 (heure locale). Buteau exprime sa «douleur» et sa «gratitude» envers Michel Hector. «J’ai eu la grande chance de le rencontrer et de travailler sous sa direction», a-t-il poursuivi. C’était un «être attachant», relève Pierre Buteau. Il «admirait», dit-il, «l’intellectuel et le militant» qui a formé «beaucoup de générations». Hector a eu une longue carrière d’enseignant après sa formation à l’École normale supérieure de Port-au-Prince. Il a parallèlement milité au sein du Parti Communiste Haïtien, durant la terrible période de la dictature des Duvalier, avant de partir pour l’exil. De retour en Haïti, à la chute de Duvalier en 1986, Michel Hector a dédié une bonne partie de son temps à l’accompagnement du mouvement syndical, à travers sa fondation Ulrick Joly (du nom d’un syndicaliste emprisonné et rescapé de la dictature). Michel Hector est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont: Syndicalisme et socialisme en Haïti (1932-1970).

 

Grève à la Bibliothèque nationale d’Haïti

Les employés de la Bibliothèque nationale d’Haïti (BNH), au siège social à Port-au-Prince, ainsi que dans les 11 annexes en province, ont observé à partir du lundi 1er juillet jusqu’au mercredi 3 juillet 2019, une grève, pour exiger de meilleures conditions de travail. Cet arrêt de travail viserait également à réclamer une augmentation de traitements, à partir de l’adoption d’un nouveau statut particulier pour les professionnelles et professionnels. Les grévistes demandent un montant de 25 mille gourdes, sur leurs cartes de débit, pour les trois derniers mois de l’exercice fiscal (2018-2019) en cours, en attendant le vote du prochain budget de l’exercice 2019-2020. Les grévistes exigent aussi une promotion, au bénéfice de certains employés, et la valorisation des ressources internes de la BNH. L’amélioration de l’environnement de travail des lectrices et lecteurs, ainsi que du personnel à la BNH, la restructuration de la BNH et des changements au niveau des directions administratives, des ressources humaines et de la coordination des bibliothèques-annexes sont parmi les revendications exprimées.

 

Incidents dans les Nippes

Le Gouvernement dit déplorer les graves incidents survenus dans le département des Nippes. Eddy Jackson Alexis, Secrétaire d’État à la Communication, condamne les incidents enregistrés en début de semaine dans le département des Nippes respectivement à Petite-Rivière de Nippes et à Anse-à-Veau, le lundi 1er juillet 2019, au cours desquels des membres de la population civile et un agent de la police nationale ont été lâchement tués. Tout en présentant ses sympathies aux victimes, à leurs proches et à la population en général, il informe que des instructions ont été clairement passées aux autorités constituées, afin de déterminer les circonstances d’une telle tragédie. Le Secrétaire d’État tient également à exprimer sa solidarité à la Directrice Générale de la Loterie de l’État Haïtien, Marie Margareth Fortuné, légèrement blessée par balle, victime collatérale d’une violente attaque à Chalon.

 

Remise de grades

Le Ministère de la Défense informe que la cérémonie de remise de grades aux nouvelles classes d’officiers et de soldats des Forces Armées d’Haïti (FAd’H) se tiendra à la base militaire d’Anacaona de Léogâne, le vendredi 5 juillet, à compter de 10h00 a.m.

Explosion d’une bonbonne de gaz

Le mercredi 3 juillet, huit (8) Haïtiens, dont deux enfants de moins de 4 ans, ont été brûlés à des degrés divers, à la suite de l’explosion d’une bonbonne de gaz dans le secteur El Enriquillo de Sabana Perdida à Santo-Domingo Est. Les enfants ont été conduits à l’hôpital pour enfants Robert Read Cabral, tandis que trois des 5 adultes restent en traumatologie, à l’hôpital du Dr. Ney Arias Lora, avec des brûlures au 2e et au 3e degrés.

 

Me André Michel menace le Haut commandement de la PNH

Le porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire, Me André Michel, donne un ultimatum de 72 heures à l’Inspection Générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH) pour rendre public le résultat de son enquête concernant des policiers qui avait maltraité des manifestants le 9 juin. Dans le cas contraire, Me André Michel menace de poursuivre en justice tout le Haut commandement de la PNH.

 

Gary Bodeau demande un nouveau PM

Le Président de la Chambre des députés, Gary Bodeau, ne croit pas au règlement de la crise par le seul dialogue. «Je ne crois pas que les conditions soient réunies pour engager un dialogue conjoncturel pouvant faciliter la résolution de tous les maux auxquels le pays se trouve confronté ». Il appelle, le Chef de l’État à se concerter avec les présidents des deux Chambres pour désigner un nouveau Premier Ministre qui formera un nouveau gouvernement de cohabitation avec l’opposition politique.

 

Les dires de Jovenel Moïse

«Le passage du statut de catégorie 3 à la catégorie 2, attribué à Haïti dans le rapport 2019 sur la Traite des personnes 2019, témoigne des efforts consentis par notre gouvernement avec le soutien de ses partenaires. Les institutions qui ont contribué à cette performance doivent poursuivre leur action contre cette pratique», selon Jovenel Moïse

 

Sapeurs-pompiers

Les nouveaux agents de sapeurs-pompiers de la Mairie de Port-au-Prince qui ont débuté le 24 juin dernier une formation en incendie et urgence médicale, conduite par la « Canadian Peace And Security Officer Training Association » (CPSOTA) ont reçu leur certificat à l’issue de 60 heures de formation.

 

Protestations

Les Autorités des communes du Cap-Haïtien, de Quartier-Morin et de Limonade ont marché sur route nationale #6 pour solliciter le déblocage par le pouvoir central et la famille Nazon du projet intercommunal de construction du premier Site de Décharge Scientifique de la Caraïbe, à Mouchinette. Les Bailleurs de fonds disent être impatients et avouent ne pas comprendre le comportement de l’État haïtien dans ce dossier.

 

10 journalistes haïtiens aux USA

Un groupe de 10 journalistes haïtiens est à Washington D.C. pour assister à une formation organisée par le Service Créole de la Voix de l’Amérique (VOA), en partenariat avec l’Ambassade des États-Unis, Port-au-Prince (Haïti), intitulée « Transparence et responsabilité dans les reportages ». Originaires de Port-au-Prince, de Jacmel, des Cayes, de Jérémie, de Port-de-Paix et de Mirebalais, les journalistes échangeront les meilleures pratiques en matière de techniques de reportage et rencontreront des responsables du Département d’État et du Congrès américain.

 

Logements sociaux pour personnes handicapées

Les 27 et 28 juin 2019, le Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées, Gérald Oriol Jr., à la tête d’une délégation, a rencontré des bénéficiaires du projet de construction de logements dans le département du Sud-Est, notamment à Thiotte, à Marigot, aux Cayes-Jacmel et à Jacmel. Le projet implémenté en collaboration avec «Food For the Poor» a déjà permis à 20 familles ayant au moins un membre handicapé, dans le département du Sud-Est, de vivre dans de meilleures conditions.

 

ONA, OAVCT, OFNAC usent des chemins dangereux

«La CSC/CA estime que la situation des entreprises publiques est pour le moins troublante car celles-ci bénéficient de toutes des opportunités naturelles pour générer des revenus sans effort alors que leur gestion, de manière générale, ne respecte pas les normes et elles empruntent des chemins qui mènent tout droit vers leur disparition », a écrit la CSC/CA dans la conclusion de son rapport sur la situation financière de l’État et sur l’efficacité des dépenses publiques pour l’exercice 2017-2018, remis au Sénat de la République, le mardi 2 juillet 2019. «C’est le cas principalement de l’OAVCT et de l’ONA, l’une bénéficiant d’un monopole naturel, tandis que l’autre jouit d’une obligation de toutes les entreprises privées de lui verser une cotisation pour les travailleurs.»

 

L’ONA: le modèle type de la dérive

L’ONA est « le cas type de la dérive en matière de gestion qui pourrait même s’assimiler au détournement des ressources de tiers », a écrit le CSC/CA, dans son rapport sur la situation financière de l’État et l’efficacité des dépenses publiques pour l’exercice 2017-2018. Au détriment des travailleurs retraités, le fonds ne croît pas et « les actifs ont tendance à disparaître au fil des années », selon la CSC/CA. Les cotisations des travailleurs servent à supporter des actifs improductifs, engagés dans des activités non génératrices de profits pour faire croître le fonds de retraite des assurés. «Les cotisations des travailleurs servent à financer, sous forme de prêts hypothécaires, des clients qui ne sont pas membres de l’ONA ou qui le deviennent juste au moment de faire les démarches en vue d’obtenir les prêts, en versant irrégulièrement des cotisations pour attester leur appartenance; ou encore à consentir des prêts convertis en prises de participation dans des entreprises «start-up» mobilisant des millions de dollars américains, lesquelles entreprises vont se trouver au bord de la faillite après quelques années », lit-on dans ce rapport. «Le portefeuille de prêts de l’ONA est vraiment une source de problèmes et son examen révèle que, telle qu’elle est, on ne peut pas s’attendre à grand-chose. En fait, si de grandes dispositions ne sont pas prises pour redresser la situation, à terme, l’ONA pourra se retrouver dans un état de dépendance totale par laquelle les retraités tireront leurs prestations directement des cotisations collectées par l’ONA. L’argent continuant à être utilisé dans les actifs mal placés ne produisant aucun rendement, les coûts d’exploitation toujours à la hausse exploseront, alors que le nombre d’assurés augmentera, entraînant celui des prestations et l’effondrement du fonds d’assurance », selon ce rapport.

 

12 millions de dollars pour la réhabilitation de 10 Km de rues à Pétion-Ville

La gestion administrative du projet de réhabilitation et de réparation de 10 kilomètres de rues à Pétion-Ville ne semble obéir ni à la saine gestion du fonds publics ni aux bonnes pratiques de gestion. Telle est la révélation faite par la CSC/CA dans le second rapport sur la gestion du fonds PetroCaribe. Au total 12 742 689 dollars ont été autorisés pour mettre à exécution ledit projet à Pétion-Ville. L’opacité de ce projet de 12 742 689 dollars américains provenant du fonds PetroCaribe a été dévoilée par la Cour Supérieure des Comptes qui a examiné sa gestion dont le MTPTC a été le maître d’ouvrage. Jacques Rousseau était ministre des Travaux publics à l’époque et Marie Carmelle Jean-Marie, qui a approuvé le décaissement, ministre de l’Économie et des Finances. Dans la mise en œuvre du projet, la Cour constate qu’il y a collusion, favoritisme et détournement de fonds. La Cour a retracé diverses constatations qui montrent à suffisance que le MTPTC n’a pas permis de mettre en œuvre ce projet de manière efficiente, efficace et économique. Devant l’absence de l’ordre de démarrage des travaux et l’absence d’informations relatives à la période couverte par les travaux de la première facture, la Cour estime que le délai de réalisation complète des travaux était de 24 mois, soit 12 mois de retard. En examinant ce projet, la CSC/CA arrive à cette conclusion : le manque de rigueur dans la gestion du projet a poussé le MTPTC à commettre plusieurs irrégularités. «Les engagements pris dans ce projet par le MTPTC totalisaient 12 742 698,28 USD au 17 mars 2017. La résolution adoptée ne couvrira pas les engagements du MTPTC pour l’exécution du projet», a révélé le rapport.

 

La nationale #2 bloquée

Le 3 juillet, la route nationale #2 a été bloquée à hauteur de Gressier, peu après «Kafou Gad Jandam». Avec un bus stationné au beau milieu de la route, les habitants de la commune ont bloqué complètement cette voie reliant au moins cinq départements. Les riverains protestent contre la mort de Roberson, un chauffeur de Taxi-moto qui a heurté un camion en panne depuis environ 3 jours sur la route nationale. «Ce n’est pas possible qu’un camion en panne reste tout ce temps ici. Il a déjà provoqué pas mal d’accidents», s’indignent des riverains sur place. Par ce mouvement, les protestataires entendent protester contre la mort tragique du chauffeur, mais forcer également les autorités communales à débarrasser la route de ce camion, pour éviter d’autres accidents de circulation.

 

Accident: un sexagénaire tué

Franckel Louis est le nom de ce sexagénaire qui a perdu sa vie dans un accident de circulation survenu, le lundi 1er juillet 2019, en plein cœur de la ville de Gros-Morne. La victime était assise devant sa maison lorsqu’un pick-up dont les freins auraient lâché, l’a percutée. Après cet accident, le chauffeur s’est enfui. Entre-temps, l’Organisation Stop-Accident informe avoir recensé, au cours de la semaine écoulée, 18 accidents de la circulation faisant 5 décès et 47 blessés.

 

Privert consterné par le drame enregistré à Anse-à-Veau

L’ancien président provisoire, Jocelerme Privert, dit avoir appris avec beaucoup de tristesse et de consternation, la nouvelle des incidents survenus, le lundi 1er juillet 2019, dans le département des Nippes où plusieurs membres de la population ont trouvé la mort dans des conditions troublantes. En effet, six (6) personnes ont été tuées, à Anse-à-Veau et à Petite-Rivière de Nippes. Parmi les victimes, il y avait 4 des 9 occupants d’un véhicule qui appartient au député de Plaisance du Sud, Claude Guillaume et qui ont été morts brûlés vifs. Ils étaient accusés d’avoir abattu, quelques instants plus tôt, deux personnes à Anse-à-Veau, en marge d’un mouvement de protestation visant à réclamer de l’eau potable. L’ancien président Privert, originaire des Nippes, se dit vivement préoccupé par les circonstances ayant provoqué ces incidents aussi dramatiques et regrettables qui plongent dans le deuil et la désolation des familles de différentes localités du département des Nippes.

 

2,5 millions USD débloqués par la SFI pour soutenir les PME

La Société Financière Internationale (SFI) a débloqué 2,5 millions USD pour soutenir des PME. Seulement 28% des agriculteurs possèdent un compte bancaire et 19% sont bénéficiaires d’un crédit agricole. Les secteurs ciblés par ce programme de garantie de petits prêts sont l’énergie, l’hôtellerie et l’agro-industrie qui est perçue comme étant un secteur à haut risque, en raison des chocs externes et de la volatilité des prix. SOGESOL, une société opérant sous la tutelle du groupe SOGEBANK, a bénéficié d’un décaissement de 2,5 millions de dollars, accordé par la Société Financière Internationale (IFC abréviation anglaise). Plus de 500 prêts seront, grâce à ces fonds, octroyés aux PME (Petites Moyennes Entreprises) et aux entreprises agro-alimentaires d’ici 2023, ce qui devrait favoriser la création d’emplois et la croissance économique, souhaitent les responsables dudit programme. Pour pallier le déficit de financement (estimé à 2,5 milliards de dollars) en Haïti, ainsi que le difficile accès au crédit agricole, la SFI (dont l’abréviation anglaise est IFC) s’est associée à SOGESOL pour apporter leur appui financier aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) représentant 80% des emplois en Haïti, donc considérées comme le poumon de l’emploi dans le pays.

 

800 petites marchandes bénéficient d’un prêt

Le 27 juin dernier à l’Hôtel Night-Club Robsy de Miragoâne, 800 petites marchandes de Miragoâne, d’Anse-à-Veau et de l’Asile, ont bénéficié de séances de formations et d’un prêt de 25 000 gourdes chacune pour démarrer ou renforcer leurs activités économiques. Le nombre des villes bénéficiaires du programme ONAFanm ne cesse d’augmenter et le programme qui continue à prendre de l’ampleur, ouvre la voie à une catégorie de personnes qui étaient, jusqu’à présent, marginalisées, alors qu’elles constituent le moteur de l’économie nationale. La plupart des petites marchandes avouent que c’est la première fois de leur vie qu’une institution leur fait confiance en leur accordant du crédit à un taux aussi avantageux (1% mensuel sur une durée allant de 6 à 12 mois)

Don de 55 millions de dollars de la BID!

La Banque Interaméricaine de Développement (BID) a approuvé un don de 55 millions de dollars américains pour financer un projet destiné à renforcer la gestion publique et à améliorer la fourniture de services en Haïti. Ce projet contribuera à élargir la couverture des services fournis par le Ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural et le Ministère des Travaux publics, des Transports, en améliorant la gestion et la productivité du travail des ressources humaines au sein de l’administration publique. Afin de renforcer la gestion du personnel du secteur public, le projet aidera l’Office de Management et des Ressources Humaines (OMRH) et le Ministère de l’Économie et des Finances à mettre en œuvre des politiques garantissant le mérite dans l’accès aux postes publics et à améliorer le contrôle de la masse salariale. Il soutiendra également des mesures visant à promouvoir la professionnalisation et l’amélioration des compétences des ressources humaines publiques, les plans de formation et le développement continu des compétences, ainsi que la mise en œuvre d’outils de gestion, comme la nouvelle structure de classification des postes, destinée à améliorer la composition des ressources humaines dans les ministères précités. Le projet contribuera à améliorer la qualité des dépenses en renforçant les systèmes informatiques de gestion des ressources humaines et des salaires, et la mise en place d’un registre biométrique pour améliorer le contrôle de la gestion du personnel.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: