accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Menaces de mort contre les membres de la CSCCA

Les membres de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif sont l’objet de menaces de mort de la part des sbires du pouvoir en place. Depuis la publication du second rapport sur l’utilisation du fonds PetroCaribe, le 31 mai 2019, les membres de la Cour sont l’objet de menaces et d’intimidation. Certains conseillers ont décidé de mettre à couvert leur famille et au moins deux d’entre eux ont quitté le pays, par crainte de laisser leur peau. «Il y a beaucoup d’intimidation. Tout le monde ne réagit pas de la même façon aux pressions. Il y a des conseillers qui ont cédé aux demandes pressantes de membres de leur famille et ont quitté le pays pour se mettre à couvert. À côté des deux conseillers, un troisième a planifié lui aussi de partir sous peu. «Oui, cela impacte le fonctionnement normal de la Cour », a révélé une source interrogée par Le Nouvelliste, alors que d’autres publications de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif sont attendues sur la gestion des milliards de PetroCaribe. Le lundi 24 juin, des individus non identifiés ont tiré sur la barrière d’entrée du bâtiment. Début juin, la Cour des Comptes a eu à dénoncer une tentative d’enlèvement de deux de ses employés. «La vie des membres de la Cour des Comptes est en danger. Ils sont en difficulté et n’ont aucun moyen d’accomplir leur travail», a dit Pierre Espérance qui demande à la population de se mettre debout pour soutenir l’institution. En outre, des représentants d’organisations de défense des droits humains telles que le RNDDH, la POHDH, le CONHANE, entre autres, avaient visité, le jeudi 29 juin, les membres de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif. Rassemblés au sein de la structure dénommée Ensemble contre la corruption, ces militants de droits humains ont voulu exprimer leur solidarité envers les juges de la Cour des Comptes qui, selon eux, sont en train de faire face à des «menaces, des pressions et des actes d’intimidation». «Les membres de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif ont commencé à subir des menaces depuis le mois de mai, bien avant la publication de la deuxième partie du rapport sur l’utilisation du fonds PetroCaribe. Ces menaces se sont intensifiées après la publication du rapport», a dit Pierre Espérance qui faisait partie de la délégation. En outre, le vendredi 29 juin, le Premier Ministre nommé, Jean-Michel Lapin, s’est rendu à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) afin de s’informer sur les menaces de morts et les actes d’intimidation exercés par des individus non identifiés contre plusieurs juges impliqués dans l’audit de la Gestion des fonds PetroCaribe, et annonce des mesures de renforcement de la sécurité. «Je suis venu pour échanger avec le président de la Cour et voir dans quelle mesure je peux aider à solutionner les problèmes que traverse la Cour, en ce moment. L’État va prendre les dispositions pour permettre aux juges de la Cour des Comptes d’avoir le maximum de sécurité pour qu’ils puissent continuer à faire leur travail», a déclaré Jean-Michel Lapin qui a invité les membres de la Cour à porter plainte. «Nous encourageons les conseillers de la CSC/CA qui ont subi des menaces à déposer formellement des plaintes afin qu’une enquête soit diligentée».

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: