accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Pas de dialogue avec Jovenel Moïse

Depuis le dimanche 9 juin, Haïti est en mode DDN (Deyò Deyò Nèt). La population haïtienne reste toujours mobilisé pour exiger la démission de Jovenel Moïse. Le macadam est toujours occupé par les protestataires, des routes sont bloquées dans diverses villes et régions du pays. La tension monte d’un cran dans diverses grandes villes en Haïti, notamment : à Port-au-Prince, au Cap-Haïtien, aux Cayes, aux Gonaïves et à Mirebalais. Jovenel Moïse, pour tenter de sauver son mandat, lance une nouvelle tentative de dialogue. Le Président Jovenel Moïse entendait rencontrer, le lundi 17 juin à 10h00 a.m., en sa résidence privée à Pèlerin 5, des représentants des secteurs syndical, religieux, universitaire, paysan et de la société civile, entre autres. Selon l’invitation envoyée, signée par, le Directeur de cabinet du Chef de l’État, Nahomme Dorvil, il y était question, qu’au cours de cette rencontre, le Président de la République souhaiterait connaître leur lecture de la conjoncture actuelle et mener des discussions qui aideront à ouvrir la voie au dialogue national prôné par tous. D’entrée de jeu, cet appel à dialoguer de Jovenel Moïse a été rejeté par les nombreuses forces vives de la nation. Celles-ci ont rejeté d’un revers de main l’invitation du chef de l’État. C’est le cas, entre autres, de René Monplaisir, leader du Secteur populaire haïtien, qui a justifié son refus au Chef de l’État en expliquant comme suit, dans sa lettre. «Nous avons le regret de vous annoncer que nous ne pourrons pas assister à cette audience. En effet, nous constatons que les représentants du Secteur démocratique et populaire, Fanmi Lavalas, Pitit Dessalines, les 4 sénateurs et les députés de l’opposition, les forces vives de la nation sont absents». Le secteur Protestant, par la voix de Sylvain Exantus, a décliné également l’invitation de Jovenel Moïse. Par ailleurs, ce dernier, étant lâché par le secteur des affaires haïtiennes, ses conseillers s’en prennent à ces hommes d’affaires, notamment à Réginald Boulos. En effet, Renald Lubérice, l’un des conseillers du Chef de l’État a dit: «Cher Monsieur Boulos, je doute fort que la nouvelle Haïti puisse émerger avec des gens comme vous, parce que vous êtes le nom d’un système rétrograde et archaïque. Vos choix politiques et économiques maintiennent les masses dans la misère. Votre projet: c’est vous, pas Haïti.» Rénald Lubérice a fait cette déclaration en réaction à la déclaration de l’homme d’affaires haïtien, Reginald Boulos, qui a reconnu publiquement avoir fait l’erreur de supporter la campagne de Jovenel Moïse. Pour sa part, Me André Michel a dit douter de la santé mentale du Président. Me André Michel a parlé ainsi à la suite des déclarations du Président Jovenel Moïse, assurant qu’il n’était pas corrompu, lors du 24e anniversaire de la Police nationale d’Haïti (PNH). Me André Michel, porte-parole du Secteur démocratique et populaire, a dit avoir «de sérieux doutes sur la santé mentale du Chef de l’État, car celui-ci fait la sourde oreille au peuple haïtien alors que le message envoyé le 9 juin était très clair».

Emmanuel Saintus

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: