accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

La mairesse de l’Arcahaie met les points sur les i

Le peuple connaît déjà tous les mots de la chanson de l’inculpé au Palais national, Jovenel Moïse. Promesses mensongères, protections pour les corrompus, voleurs, assassins et kidnappeurs. En effet, Rosemila Petit-Frère, la mairesse de l’Arcahaie, a invité Jovenel Moïse à cesser ses vaines promesses. «Passez aux actes monsieur le Président ! Vous êtes comptable de l’insécurité sévissant dans le pays. N’oubliez pas que vous avez un devoir de résultats non de moyens! Point barre. Quand le drapeau de la corruption flotte au Palais présidentiel et à la Primature, le drapeau de la dignité et du développement est à terre en Haïti et notamment à l’Arcahaie», a dit Rosemila à Jovenel, lors de la cérémonie du 216e anniversaire du bicolore le samedi 18 mai, à l’Arcahaie. Tout au long de ce discours fleuve tenu par le chef de l’État et mille et une fois interrompu par des propos malsains d’un peuple vindicatif venu pour l’occasion, le malaise était bien là et se faisait sentir. Tout le monde parle de cette femme, ce phénomène Rosemila Petit-Frère qui a, dans son discours à l’occasion de la fête du drapeau, saccagé l’esprit du Président de la République, Jovenel Moïse. Le samedi 18 mai, la mairesse de l’Arcahaie, Rosemila Petit-Frère, dans son discours, a parlé sans langue de bois, tout en soulignant que «Le drapeau est en péril quand la nation va mal. La population ne peut pas fêter quand le drapeau est foulé aux pieds et souillé par la corruption». Elle a rappelé que le Président « Jovenel Moïse a une obligation de changement et non de promesse. Il a une obligation de résultats et non de moyens », sans épargner les Parlementaires qui ne font rien pour améliorer le sort de la population mais qui n’organisent des séances que pour tenter de faire tomber des gouvernements. «Mesdames, messieurs les parlementaires, avez-vous déjà oublié vos promesses de campagne? Moi parlementaire, je voterais des lois au profit du plus grand nombre. Moi parlementaire, je contrôlerais les actions du gouvernement. Moi parlementaire, je ne nommerais pas des ministres au sein du gouvernement. Moi parlementaire, je ne protègerais pas des présumés criminels. Moi parlementaire, je participerais aux séances pour lesquelles je suis payé. Moi parlementaire, je n’organiserais pas de séances que pour sanctionner des ministres. Tant que vous ne servez pas la République avec dignité, avec fougue, avec diligence, avec amour, avec passion, vous n’avez rien compris. Et le drapeau est souillé et le drapeau est profané. Le peuple vous suit, le peuple a compris, le peuple a noté. La jeunesse vous suit, la jeunesse a compris, la jeunesse a noté. Le 11e département vous suit, le 11e département a compris, le 11e département a noté», a conclu Rosemila Petit-Frère, la mairesse de la commune de l’Arcahaie qui, a profité de la présence d’un président inexistant pour dire tout haut ce que l’ensemble de la population marmonne depuis deux ans. Parmi les grands absents de cette cérémonie, on pourrait citer : Gary Bodeau, Carl Murat Cantave, l’ambassadrice américaine, l’ambassadeur du Canada.

Jovenel Moïse a été décrié par la population de l’Arcahaie

Au cours de son discours mensonger, Jovenel Moïse a été rabaissé par la population. Le samedi 18 mai, la ville de l’Arcahaie a accueilli la célébration du 216e anniversaire de la création du drapeau haïtien, en présence du Président Jovenel Moïse, accompagné de son épouse Martine. Après l’hymne national, la levée du drapeau bicolore, la cérémonie religieuse (messe d’action de grâce suivi du Te-Deum) à l’Église St-Pierre de l’Arcahaie, Jovenel a délivré son discours sur la tribune officielle. Il a dit être un accident du système. «Moi, votre serviteur, je suis un accident de ce système, je suis là où je suis aujourd’hui, Président d’Haïti, c’est votre vœu, peuple haïtien. Mais ce n’est pas la volonté de certaines personnes, de certains groupes de ce pays», dixit Jovenel Moïse.

Par ailleurs, Me André Michel, porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire, a fait savoir que le discours de Jovenel Moïse à l’Arcahaie a été un tissu de mensonges. «Ce discours ne cadre pas avec sa gestion du pouvoir. Jovenel Moïse dénonce l’oligarchie et le monopole alors qu’il a renforcé les privilèges des plus riches au détriment du peuple pendant les 27 mois qu’il a passés au pouvoir».

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: