accueilCoup d'oeil sur le mondePratiques culturelles

Parlement: c’est l’hôpital qui se moque de la charité

C’est ENSEMBLE qu’il faille agir. C’est ENSEMBLE que nous sommes plus Forts. C’est ENSEMBLE que nous formons l’un. Enfin, les dirigeants de l’opposition dite modérée, vont devoir réaliser que lancer des pierres quand on vit dans une maison de verre, ce n’est pas très intelligent. Libre à eux d’accepter de se suicider à la demande de Jovenel Menteur. Le Parlement est rempli d’une bande d’incapables et de malades mentaux. Ces cinglés, il faut jouer leur jeu habituel et les devancer, pour une fois, car de toujours, de tous temps, ces malades attaquent en prévention, c’est leur unique stratégie. Les députés supplétifs faisaient preuve de mauvaise volonté et tergiversaient. En effet, environ une cinquantaine de Députés réclament la mise en accusation des membres de la Cour Supérieure des Comptes (CSC/CA) pour violation de la Constitution dans le dossier PetroCaribe. À cette fin, ces parlementaires ont adressé, une correspondance au député Gary Bodeau, Président de la Chambre, pour qu’il prenne les dispositions nécessaires, afin de permettre à la Chambre des Députés de prononcer formellement la mise en accusation. Bodeau a confirmé que des députés avaient mis en avant des irrégularités constitutionnelles dans divers dossiers traités par la Cour, sans autres détails ni sur la suite qui sera donnée à cette requête dont l’intention réelle reste floue. Le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, a dénoncé la requête des députés du groupe majoritaire, sollicitant la mise en accusation des membres de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) devant la Haute Cour de justice, la considérant comme une initiative de l’Exécutif contre la tenue du procès PetroCaribe. Même son de cloche de Vélina Charlier, une «Petrochallenger» très impliquée, qui a déploré la demande de ces députés supplétifs du pouvoir.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: