accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Godson Orélus et les autres inculpés, acquittés

Le mardi 7 mai 2019, la Cour d’appel des Gonaïves a rendu son arrêt dans l’affaire de l’importante saisie d’armes à feu à Saint-Marc. Dans ce verdict tant attendu, les juges ont blanchi Godson Orélus, Réginald Delva, André Jonas Vladimir Paraison, Ronald «Roro» Nelson et Sandra Thélusma. Ils sont persuadés que les faits reprochés à ces derniers ne tiennent pas. En revanche, les magistrats ont maintenu les charges retenues contre les inculpés Jimmy Joseph, Junior Joël Joseph, Monplaisir Edouard et Charles Durand, et renvoient leur dossier devant le tribunal criminel. L’avocat de l’ancien chef de la police nationale, Godson Orélus, Me Eugène Pierre-Louis, a salué ce verdict de la Cour d’appel, affirmant que cette décision est la victoire du droit sur la méchanceté et l’injustice. «Le juge instructeur a voulu éclabousser mon client. Je suis heureux que la justice a décidé de le laver définitivement», s’est réjoui l’avocat. L’arrêt-ordonnance de la Cour d’appel, a-t-il renchéri, prouve qu’il y a encore de l’espoir pour le système judiciaire qui est mourant. Après près de six mois derrière les barreaux de la prison civile de Saint-Marc, la dame Sandra Thélusma s’est dit, elle aussi, heureuse de rentrer chez elle. En dépit de son « arrestation arbitraire », elle a fait savoir qu’elle continuera à croire en la justice du pays. Madame Thélusma a déclaré tirer des leçons salutaires de l’expérience difficile qu’elle a vécue durant son incarcération. Le président de la Cour, Me Octélus Dorvilien, s’est félicité du bon déroulement du procès. Il a applaudi le chef du parquet de son ressort, Me Yves Martial, qui, dit-il, a préparé le réquisitoire avec soin. D’après le magistrat, il y a assez d’indices concluants pour garder la poursuite contre Jimmy Joseph, directeur de Global Dynasty Corps, Junior Joël Joseph, Monplaisir Edouard et Charles Durand. À la prochaine session d’assises criminelles sans assistance de jury, les quatre inculpés – qui sont considérés comme des appelants fugitifs – seront jugés pour contrebande, blanchiment de capitaux et association de malfaiteurs. «À cette phase, s’ils ne se présentent pas, le juge pourra les condamner par contumace», a indiqué Me Dorvilien. Il invite les parties qui se sentent lésées à faire pourvoi en cassation dans le délai imparti. Notons qu’en septembre 2016, une importante cargaison d’armes à feu a été saisie à Saint-Marc par les autorités compétentes. Le juge d’instruction du tribunal civil de cette juridiction, Me Dieunel Luméran, a été chargé d’enquêter sur cette affaire. Après une première décision rendue en juillet 2017, dans son ordonnance de clôture, le 3 décembre 2018, le magistrat a inculpé les neuf citoyens susmentionnés.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: