accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Politique environnementale en pleine incertitude

La compagnie Hewlett-Packard (HP Inc.) a annoncé qu’elle allait investir 2 millions de dollars dans une ligne de lavage de plastique en Haïti, ce qui élargira sa chaîne d’approvisionnement dédiée au recyclage des plastiques transocéaniques, qui devrait créer plus de 1 000 nouvelles opportunités d’emploi au pays. Cette nouvelle ligne de lavage permettra une production locale de plastique recyclé, plus propre et de haute qualité, destinée aux produits HP. Cela aidera également Haïti à développer ses capacités de recyclage et à être plus compétitive sur le marché international des plastiques. «Cet investissement s’inscrit dans l’engagement de HP de contribuer à une économie circulaire, à faibles émissions de carbone, tout en créant des emplois et des opportunités locales», a déclaré HP.

D’autre part, l’Association des Citoyens Protecteurs de l’Environnement / Col-vert, c’est le nom d’une nouvelle structure lancée le mercredi 17 avril 2019. Le président de Col-vert Haïti, Me Lionel Edouard, informe que l’association entend, d’entrée de jeu, entreprendre un ensemble de démarches pour lancer une grande campagne de promotion dans le département du Nord, afin d’alerter les autorités sur la nécessité d’agir dans cette région qui regroupe de hauts lieux de l’histoire d’Haïti. Le secrétaire général de Col-Vert, Noclès Débréus, a souligné que cette entité entreprendra également des actions, en vue de créer une base de données environnementales, grâce au travail de ses quatre commissions techniques s’occupant de la protection des écosystèmes, de la reforestation, de la biodiversité et du réchauffement climatique. Aussi, M. Débréus fait remarquer que tous les départements seront touchés par le programme de formation de courte durée en droit de l’environnement que proposera, sous peu, Col-vert Haïti.

 Rappelons qu’une importante réunion de travail s’est tenue entre les responsables du ministère de l’Éducation Nationale et ceux du ministère de l’Environnement, à l’origine du projet de reboisement national, à travers les écoles. Présidée par Sonia Orismé, la Directrice départementale de l’Ouest de l’Environnement, l’objectif principal de cette réunion était de définir la meilleure stratégie pour parvenir au succès de ce programme de reboisement qui se veut permanent, à travers les élèves. La finalisation du processus en cours, pour la stratégie de mise en terre dans les sites identifiés au niveau des communes ciblées, les mesures à prendre pour mener à bien ce programme et la planification des activités préparatoires à l’organisation des trois journées de mobilisation nationale prévues pour la mise en terre, les 25, 26 et 27 avril, des plantules produites dans les Centres de propagation végétale, ont été au centre des échanges. Tous s’accordent pour avancer dans la même direction dans cette action citoyenne qui s’inscrit dans la dynamique de l’éducation relative à l’environnement.

Pour sa part, Joseph Jouthe, le ministre de l’Environnement, à la tête d’une délégation composée de membres de son Cabinet et de cadres du Ministère, a été accueilli par Mme Michèle Duvivier Pierre-Louis, Présidente de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), pour une visite guidée, la semaine écoulée, du Parc national urbain de Martissant, plus connu sous le nom « d’Habitation Leclerc » (déclaré d’utilité publique en 2007 et aire protégée depuis 2017). Ancienne habitation du général Leclerc, offerte à sa femme Pauline Bonaparte, le Parc est composé de 5 propriétés différentes, installées sur environ 18 hectares. Le ministre Jouthe a été conduit aux différents espaces du Parc, notamment, au Mémorial du 12 janvier 2010, au Jardin des plantes médicinales. Selon le ministre, ce rare espace arboré de la capitale, est un joyau et une grande réserve de la diversité biologique du pays. Selon les spécialistes, le Parc abrite 6 ordres, 17 familles, 25 espèces réparties en 23 genres ainsi que 6 espèces endémiques sur les 31 connues en Haïti. Tout en saluant les efforts de la FOKAL qui assume la gestion de ce patrimoine, Jouthe en a profité pour exprimer sa volonté d’accompagner les responsables de la Fondation, dans la préservation et la réhabilitation de l’environnement en général, et promis de développer des actions conjointes avec la FOKAL, touchant notamment les bassins versants, la biodiversité et l’assainissement.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: