accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Pour qui se prennent-ils, ces dégénérés ?

Les jovenélistes sont responsables des problèmes que traversent ce pays, ces derniers temps. Le peuple ne doit pas trop s’en faire à propos de cette bande de morveux qui dirigent le pays présentement. Ils passeront… Jovenel Moïse n’est pas digne de confiance. Il est le pion des USA et de la bourgeoisie marchande haïtienne. Il finira par le regretter quand il sera trop tard. Il est possédé par le malin et il est sans frontière. À nous de tous nous unir pour lutter contre ce fléau. Ces assassins et voleurs au Parlement pensent que leur avis a de l’importance. Bande de singes, on se fout de ce que vous pensez. Videurs de caisses: c’est tout ce que vous savez faire. Vendre de la drogue, complot d’assassinat, vols et détournements. Tenez-bon, soyez patients, l’orage de l’injustice ne tonnera pas longtemps, comme tous les orages.

En effet, sans surprise, Jovenel Moïse a fait choix de Jean-Michel Lapin comme Premier ministre, en remplacement de Jean Henry Céant qui a été renvoyé par la Chambre des Députés, le 18 mars écoulé. Les réactions continuent de pleuvoir autour de ce choix. Pour le Secteur Démocratique et Populaire, la désignation de Lapin n’a aucune importance. Son porte-parole, Me André Michel, a fait savoir que la nomination de Lapin n’a «aucune importance» pour cette plateforme de l’opposition. Et de poursuivre que le Secteur Démocratique «va continuer son combat», revendiquant la démission du chef de l’État, la réalisation du procès PetroCaribe et la tenue d’une conférence nationale souveraine, pour jeter les bases d’une nouvelle société axée sur la stabilité politique, la paix, la sécurité.

Le parti Fanmi Lavalas a qualifié de dilatoire, la désignation de Jean-Michel Lapin. Gédéon Charles, porte-parole du parti Fanmi Lavalas, a qualifié la décision du Chef de l’État, de désigner Lapin comme Premier Ministre, de « diversion, de démagogie et de dilatoire, contre les intérêts de la population ». Même son de cloche du côté du président a.i du MOCHRENA, le pasteur Sadrac Dieudonné qui désapprouve le choix de Jean-Michel Lapin, rappelant que ce dernier faisait partie du gouvernement Moïse/Céant qui a été censuré pour cause d’inefficacité.

En outre, au parlement haïtien, notamment à la Chambre des Députés, les avis sont partagés. Pour le député de la 3ème circonscription de Port-au-Prince, Printemps Bélizaire, il a fait savoir que seul M. Lapin était favori parmi les 3 personnalités de la liste des premiers ministrables. Le député de Marigot, Déus Desroneth, et celui de Grand-Goâve, Jean Marcel Lumérant, ont protesté contre le choix de Jean-Michel Lapin. Jean-Marcel Lumérant a annoncé déjà qu’il ne votera pas en faveur de la déclaration de politique générale du premier ministre désigné. Déus Desroneth martèle que la séance de ratification du gouvernement ne pourra pas se tenir à la Chambre basse, pas avant que le bureau ne planche sur la demande de mise en accusation de Jovenel Moïse par un groupe de Députés.

Du côté des membres de la société civile, c’est la perplexité la plus totale. Edouard Paultre du Conseil Haïtien des Acteurs non-étatiques (CONHANE) et le pasteur linguiste, Lemète Zéphyr se montrent très sceptiques par rapport au choix de Jean-Michel Lapin pour diriger le prochain gouvernement. D’ailleurs, ils doutent que M. Lapin puisse apporter une amélioration à la situation actuelle du pays, sans une entente entre les forces vives de la société pour garantir un apaisement politique.

Par ailleurs, Jean-Michel Lapin est à la recherche d’une majorité. Le 3e Premier Ministre du Président Jovenel Moïse, après Jack Guy Lafontant et Jean Henry Céant, a commencé ses consultations pour trouver la majorité au Parlement, avant de constituer son cabinet ministériel et de présenter sa Politique Générale pour ratification aux deux Chambres du Parlement.

 

Lapin a fait le dépôt de ses pièces

Dans l’indifférence la plus totale, le Premier ministre nommé, Jean-Michel Lapin, a fait le dépôt de ses pièces au Parlement. Jean-Michel Lapin a officiellement réalisé le dépôt de ses pièces par devant le bureau du Sénat de la République, le lundi 15 avril 2019. Il a déposé au total 21 pièces par devant ledit bureau qui, récemment, lui avait écrit pour l’inviter à suivre toutes les procédures pour les suites nécessaires, jusqu’à la déclaration de sa politique générale, ce, conformément à la Constitution. Parmi les 21 pièces, le Premier ministre nommé Lapin a, entre autres, déposé par devant le bureau du Sénat des documents attestant de sa nationalité haïtienne, de ses titres de propriété, de sa déclaration définitive d’impôt remontant à 2013. Selon le président du Sénat, Carl Murat Cantave, le bureau va former une commission devant statuer sur la vérification de ces pièces. Il a également annoncé qu’une commission sera constituée en séance, qui sera chargée de l’analyse et de la conformité des pièces du Premier Ministre désigné. Il a fait savoir également qu’il a entamé des consultations avec les différents blocs politiques du Sénat, en vue de recueillir leur position sur l’éventuelle ratification du prochain Premier Ministre, Jean-Michel Lapin. Après le processus de vérification des pièces soumises par le Premier ministre nommé, le bureau va écrire à l’intéressé, en vue de lui annoncer la date retenue pour présenter sa déclaration de politique générale. De son côté, Jean-Michel Lapin a fait part qu’il a déposé ses pièces par devant le bureau du Sénat, conformément à la Constitution. Aussi, s’est-il montré confiant quant au vote des sénateurs pour son accession à la Primature. Dans la même lignée, le mardi 16 avril, sous des tirs nourris non loin du Parlement Haïtien, Lapin a également fait le dépôt de ses pièces à la Chambre basse. La tension montait d’un cran à La Saline, des tirs nourris entre les groupes armés font rage alors que Jean-Michel Lapin fait le dépôt de ses pièces au bureau de la Chambre basse. «L’Etat fait face à un mouvement de guérilla depuis 1986», a dit Jean-Michel Lapin. Par ailleurs, l’ancien colonel Himmler Rébu a conseillé à Jovenel Moïse de ne pas reconduire l’actuel gouvernement. « Si le chef de l’État décide de reconduire l’actuel gouvernement avec quelques nouvelles têtes, comme il l’entend, il ne fera que précipiter son départ » estime l’ex-ministre de la Jeunesse, le colonel Himmler Rébu qui conseille au Président Moïse, la formation d’un Gouvernement de salut public, issu d’un consensus national.

Emmanuel Saintus

 

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: