accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Commissariat fermé pour cause d’insécurité

Les actes de banditisme, les assassinats de paisibles citoyens se poursuivent dans diverses régions en Haïti, notamment dans les quartiers populeux. Les bandits armés ont pris le contrôle de divers quartiers du pays, au vu et au su des autorités. En effet, un jeune garçon répondant au nom de Jules Ernst a été tué, son corps a été mis en terre dans la cour de sa résidence par les malfrats. Cet acte barbare s’est produit à Carrefour Aviation (Chancerelles), le samedi 6 avril dans la matinée. Dans la même lignée, le samedi 6 avril, dans la capitale, à l’angle des rues Borgella et des Miracles, la Police Nationale d’Haïti (PNH) a empêché un braquage qui s’est achevé dans un échange soutenu de tirs entre les forces de l’ordre et six (6) bandits qui a fait sept (7) victimes (6 blessés et un mort). L’incident s’est produit alors que six (6) individus armés, circulant sur plusieurs motos, s’apprêtaient à rançonner les passagers d’un véhicule de transport en commun. Apercevant la patrouille de police, les individus ont immédiatement ouvert le feu sur les forces de l’ordre qui ont riposté. Bilan de la fusillade: un bandit tué, cinq (5) autres blessés légèrement qui ont réussi à prendre la fuite en motos et un passant blessé qui a été transporté à l’hôpital. Du côté policier, on ne déplore aucune victime. Les forces de l’ordre sont dépassées par les évènements. Dans la commune de l’Estère (Artibonite), le commissariat de police est fermé pour cause d’insécurité. C’est la même situation actuellement à Marchand Dessalines, à la suite d’une opération ratée de la police nationale d’Haïti pour capturer le chef de gang du Village de Dieu, Arnel Joseph. En effet, une opération policière dans la commune de Marchand (Artibonite), pour mater le chef de gang Arnel Joseph, s’est soldée par un échec. Le jeudi 4 avril, à Marchand Dessalines, une opération policière musclée a été menée en vue d’arrêter Arnel Joseph, le chef de gang du Village de Dieu, plusieurs échanges de tirs nourris ont été rapportés entre les forces de l’ordre et des individus armés. Un policier et deux adolescents ont été tués, lors des fusillades, un agent de l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) du commissariat de Saint-Marc, envoyé en soutien, a été blessé par balle à la hanche, au moins un autre policier a été également blessé. De plus, plusieurs résidents ont été touchés au cours de cette opération de plusieurs unités de la police nationale, le jeudi 4 avril, à Marchand Dessalines. L’opération avait pour mission de capturer le chef de gang, Arnel Joseph, réfugié dans le département de l’Artibonite. Ce dernier a été remarqué à la tête d’une troupe armée à Poste Pierrot, 4e section de Marchand, d’après une radio de la capitale. Le secrétaire d’État à la Sécurité Publique, Ronsard St-Cyr, a confirmé que lors de l’opération policière du jeudi 4 avril contre le gang d’Arnel, un policier avait été tué et un autre blessé, du côté du gang d’Arnel, il a affirmé que trois (3) membres ont été tués et un autre blessé. Selon le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue (AAA), le chef de gang, Arnel Joseph, aurait été utilisé par la Présidence, pour venir défiler avec ses « lieutenants » lourdement armée dans les rues, lors d’une manifestation, afin de tenter de discréditer l’opposition auprès du corps diplomatique en Haïti. C’est la 3ème opération policière pour capturer ce dangereux criminel qui échoue. Rappelons qu’au cours de novembre 2018, la PNH avait offert une prime de 2 millions de gourdes pour toute personne qui l’aiderait à capturer le dangereux chef de gang du Village de Dieu.

Par ailleurs, le mercredi 3 avril, l’inspecteur Gary Desrosiers, porte-parole adjoint de la Police Nationale d’Haïti (PNH), dans un bilan des opérations de la police pour les premiers trois mois de l’année 2019, a révélé que 13 policiers de diverses unités étaient tombés sous les balles assassines, alors que 28 autres agents des forces de l’ordre avaient été blessés durant la même période, dont 15 par balles. Outre ce lourd bilan, Garry Desrosiers a dressé un constat positif des opérations policières pour ce premier trimestre, révélant, entre autres, que plus de 500 individus avaient été interpellés, 379 ont été déférés devant la justice, 7 individus sont accusés d’assassinat, 10 de tentative d’assassinat, 5 de viol sur mineurs, 8 de détention illégale d’armes à feu, 3 d’incendie criminel et 24 d’association de malfaiteurs.

D’autre part, le jeudi 4 avril, en marge d’un atelier de travail à Pétion-Ville, le Premier Ministre a. i., Jean-Michel Lapin, a annoncé que le ministère de l’Économie allait payer dans un délai de 8 jours, les 6 mois d’arriérés de salaire à tous les policiers de la 29ème promotion, soulignant que cette mesure s’inscrivait dans le cadre des accompagnements envisagés par le Gouvernement démissionnaire, pour rendre la police plus efficace.

Emmanuel Saintus

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: