accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Le dossier PetroCaribe navigue entre le gel de comptes bancaires et la mobilisation

Le mardi 26 mars 2019, La Fondasyon Je Klere (FJKL) a rendu public des ordonnances du juge instructeur en charge du dossier PetroCaribe, Me Ramoncite Accimé. Le magistrat a pris un certain nombre de mesures conservatoires contre des personnes physiques et morales, visées dans le réquisitoire introductif du commissaire du gouvernement. Le magistrat ordonne le gel, par toutes les banques, des comptes des anciens officiels et entreprises. Ces personnes physiques et morales ont été visées dans le réquisitoire introductif du commissaire du gouvernement, près le tribunal civil de Port-au-Prince. Les personnes ciblées sont:

  • Michaël Lecorps (ancien responsable, de 2008 à 2015, du Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD),
  • Eustache Saint-Lot, directeur général du BMPAD du 3 février 2015 au 20 avril 2016),
  • Laurent Salvador Lamothe, ancien premier ministre d’Haïti, du 16 mai 2012 au 14 décembre 2014,
  • Marie Carmelle Jean-Marie, ancienne titulaire de l’Économie et des Finances, du 8 mai 2012 au 9 avril 2013, puis du 2 avril 2014 au 18 janvier 2015,
  • Jacques Gabriel, ancien titulaire des Travaux Publics,
  • Stéphanie Balmir Villedrouin, ancienne titulaire du Tourisme, du 20 octobre 2011 au 23 mars 2016,
  • Wilson Laleau, ancien titulaire de l’Économie et des Finances, du 11 avril 2013 au 2 avril 2014, puis du 18 janvier 2015 au 23 mars 2016, ainsi que du Commerce et de l’Industrie, du 18 octobre 2011 au 18 janvier 2015,
  • Josefa Raymond Gauthier, ancienne titulaire de la Planification en 2012, et des Affaires Sociales du 6 août 2012 au 21 janvier 2013,
  • Florence Guillaume Duperval, ancienne première ministre par intérim, de 2014 à 2015, ancienne titulaire de la Santé Publique, du 18 octobre 2011 au 23 mars 2016,
  • Yves Germain Joseph, ancien titulaire de la Planification,
  • Max Rudolph Saint-Albin, ancien titulaire de l’Intérieur, du 13 mars 2017 au 23 avril 2018.

Sont également concernés par cette ordonnance :

  • Jean Max Bellerive, ex-premier ministre d’Haïti, du 11 novembre 2009 au 18 octobre 2011,
  • Hervé Day, Michel Content, Lionel Grandpierre, Hébert Docteur, Thomas Jacques et Linda Jacques. Les entreprises Enersa, GK Import Export S.A, Suntech Solar Haiti, Enstrap, Elmecen, GPL Solar llc, Solar Haiti, Burocad, Exaco S.A, Besuco S.A/Suntech, Archivolt, Comphener S.A, MVF Construction, Esolar Haiti, Green Solar Special et Maxitech S.A sont également indexés. .

 

De plus, il ordonne aux Directeurs Généraux de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) et de l’UCREF de faire parvenir au Cabinet d’Instruction du Magistrat Instructeur, un rapport détaillé relatif aux patrimoines et transactions financières pour la période allant de 2008 à 2016. «De telles mesures sont susceptibles d’éclairer des zones d’ombre du dossier PetroCaribe», estime la Fondasyon Je Klere. L’instruction doit être complète, en s’étendant à toutes les personnes physiques et morales, visées par les différents rapports composant le dossier PetroCaribe et tous ceux que l’enquête révélera, souhaite-t-elle. Pour Me André Michel du Secteur Démocratique et Populaire de l’opposition et avocat des plaignants dans le dossier PetroCaribe, qui est au courant de l’existence de ces ordonnances, « cela peut être un tout petit pas, mais nous attendons encore des actes beaucoup plus concrets. Nous attendons que le juge procède à l’arrestation des principaux dilapidateurs des 4,2 milliards de dollars du fonds PetroCaribe. Nous attendons que le juge d’instruction commence par prendre des mesures d’interdiction de départ. Nous voulons des actes concrets », a-t-il ajouté. « Le gel des comptes bancaires de personnalités visées dans le réquisitoire du commissaire du gouvernement est un petit pas, un tout petit pas. Les principaux dilapidateurs sont connus de tous. C’est M. Martelly, l’homme le plus arrogant de ce pays. C’est la famille Martelly, c’est Jovenel Moïse, c’est Wilson Laleau, c’est Laurent Lamothe. Nous les connaissons. Nous voulons des actes concrets, des actes solides. C’est à ce carrefour que nous attendons la justice de notre pays », a renchéri Me André Michel.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: