accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Le FMI impose ses lignes

Le Fonds Monétaire International (FMI) attend la formation d’un nouveau gouvernement et la ratification du budget de l’exercice en cours, pour avancer dans l’application du programme de prêt concessionnel de 229 millions de dollars à 0% d’intérêt sur trois ans, octroyé à Haïti. C’est, en substance, ce qu’a annoncé Gerry Rice, le directeur de communication au FMI, lors d’un briefing, à Washington, le vendredi 21 mars 2019. «Nous ne pourrons pas faire avancer le processus jusqu’au conseil de direction du FMI, sans un peu plus de clarification sur la mise en place d’un nouveau gouvernement et l’introduction du budget», a-t-il dit, soulignant que le FMI fait un monitoring de la situation politique en Haïti. «Nous espérons que les incertitudes politiques pourront être rapidement dissipées pour que nous reprenions le travail pour aider Haïti et le peuple haïtien qui font face à d’énormes défis socioéconomiques», a indiqué Gerry Rice. Le 8 mars dernier, à l’occasion de la clôture d’une mission du Fonds Monétaire International, les attentes étaient grandes, avec l’annonce du prêt de 229 millions de dollars. « Je suis content d’annoncer, qu’en support au gouvernement haïtien et au peuple haïtien, nous du FMI, du gouvernement haïtien et de la BRH, sommes parvenus à un accord pour octroyer un prêt concessionnel de 229 millions de dollars sur trois ans à 0 % d’intérêt à Haïti. Cet accord sera approuvé par le conseil de direction du FMI dans les semaines à venir », avait indiqué Chris Walker, le chef de cette mission, venue au pays pour discuter avec le gouvernement, entre le 28 février et le 8 mars, des mesures visant à réduire la pauvreté, encourager la bonne gouvernance, augmenter la croissance du PIB et stabiliser l’économie du pays. En mettant son programme sur pause, le FMI lance un gros avertissement au gouvernement haïtien pour lui dire qu’il n’y aura pas de cadeau. Les autres bailleurs de fonds risquent de suivre la position du Fonds Monétaire International, ce qui peut compliquer la situation. Peu après le départ de la mission du FMI, le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre, avait indiqué que le fonds décaissera 45 millions de dollars avant septembre. À ce moment-là, le renvoi du gouvernement Céant par une majorité de députés acquise au président Jovenel Moïse n’était pas encore dans l’actualité de l’État haïtien qui est en proie à des problèmes de trésorerie et d’incapacité d’honorer ses créances les plus élémentaires. En outre, de retour du mini-sommet tenu aux États-unis, le 22 mars 2019, Jovenel Moïse a déclaré que l’argent promis par le Fonds Monétaire International (FMI) sera validé à la fin du mois d’avril 2019. «Les 229 millions de dollars annoncés par le Fonds Monétaire International (FMI) seront approuvés, le 24 avril 2019», a fait part Jovenel Moïse qui revenait du mini-sommet aux États-Unis. Par cette annonce faite au salon diplomatique de l’aéroport international Toussaint Louverture, Jovenel Moïse entend mettre fin aux déclarations selon lesquelles, cet argent promis par le FMI à Haïti sera gelé en attendant la mise en place d’un nouveau gouvernement et le vote du budget de l’exercice fiscal 2018-2019. «Il s’agit d’un accord conclu entre les deux (2) parties (gouvernement haïtien et FMI) et cet accord porte sur les trois (3) prochaines années», a fait remarquer le Président de la République, précisant qu’il a eu des «garanties formelles sur l’approbation de cet argent, lors des échanges réalisés avec les autorités concernée». Par ailleurs, Jovenel Moïse a affirmé que seule une «synergie» dégagée entre toutes les filles et tous les fils du pays est capable de sortir Haïti de la situation dans laquelle elle se trouve.

Emmanuel Saintus

 

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: