accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Visite : le jeu trouble de Washington

Les USA et Jovenel vont se faire bouter hors d’Haïti, tôt ou tard, poliment ou violemment.  Le choix leur appartient !!! Mais je crois que la deuxième option sera la meilleure pour la population haïtienne!  Surtout en ce qui concerne Jovenel Moïse.  Un corrompu loin d’être noble.  Le système capitaliste a toujours mis en place ses propres laquais, il crée ses fidèles pour faire l’éloge du système.  Et comme on le sait, l’esclave aime toujours faire l’éloge de son maître.  Que de discours, de clameurs entendons-nous, au sujet d’une visite en Haïti d’un sous-secrétaire d’État américain aux Affaires Politiques.  Les États-Unis délèguent toujours un chef quand son pion au pouvoir est menacé.  Il est de coutume du côté du gouvernement américain d’annuler les visas des membres de l’opposition quand le pouvoir en exercice garantit les intérêts des États-Unis. Washington insiste sur sa politique de pression sur l’opposition haïtienne, afin de maintenir Jovenel Moïse au pouvoir, à Port-au-Prince.  Il incite également les dirigeants de l’opposition à renouer le dialogue avec le gouvernement Jovenel / Céant.  Alors que les prix des produits de première nécessité sont en hausse, que le coût de la vie continue d’augmenter chaque jour dans toutes les régions en Haiti, que le chômage, l’insécurité et la misère font rage et que le pouvoir n’a rien en termes d’alternative, le gouvernement des États-Unis entend continuer, à tout prix, à soutenir Jovenel Moïse, au détriment de la masse haïtienne qui demande son départ du pouvoir.  Washington veut mettre la pression sur les membres de l’opposition pour les soumettre au diktat du corrompu du Palais national, Jovenel Moïse.  Le vendredi 1er mars, le Sous-secrétaire d’État américain aux Affaires Politiques, David Hale a effectué une visite en Haïti.  Cette visite, effectuée en pleine crise haïtienne alors que le président Jovenel Moïse est en chute libre, avait pour mission de dire à Jovenel Moïse que Washington est avec lui.  En marge de cette visite, David Hale, a rencontré, au Palais national, Jovenel Moïse.  Il a également rencontré le Premier Ministre Jean Henry Céant.  Une rencontre a été également initiée entre David Hale, l’ambassadrice des États-Unis en Haïti, Michele Sison, des membres de l’opposition démocratique et certains responsables de partis de l’opposition, des membres du secteur privé des affaires et des membres de la société civile.  Les étreintes de David Hale ne finiront pas par affaiblir la volonté des membres de l’opposition de ne pas renouer avec Jovenel Moïse, le corrompu au Palais national.  Les dirigeants de l’opposition faisaient déjà preuve d’hésitations, avant même la visite de David Hale à Port-au-Prince.  Il s’agissait d’un effort de Washington visant à redynamiser l’influence de Jovenel Menteur en Haïti.  Il a prétendu qu’en délégant cet émissaire en Haiti, les dirigeants de l’opposition vont plier et ouvrir la voie à l’influence de marionnette Jovenel / Céant.  « Le départ de Jovenel Moïse, condition sine qua non au dialogue » a été au centre des échanges entre les responsables de l’opposition et David Hale, a fait savoir le Sénateur Évalière Beauplan qui représentait, à la rencontre, le Secteur de l’opposition démocratique.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: