accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Agitation à la frontière haïtiano-dominicaine

La communauté haïtienne en République dominicaine continue de compter des victimes dans ses rangs.  Aux dernières nouvelles, “un citoyen haïtien” a été tué  par un officier de la police dominicaine dans la communauté Platanal du district municipal de La Canela, à Santiago, au cours d’un supposé affrontement, a révélé le  journal dominicain « Diario Libre ».  Selon les informations, la victime a été identifiée sous le nom d’Edno Étienne, 27 ans.  Le jeune Haïtien n’a pas pu survivre à ses blessures.  Un rapport de police détaille que « l’événement aurait eu lieu près du canal d’irrigation d’Alvarez Bogart qui traverse le secteur de Platanal, où les policiers ont mené une opération visant à prévenir la criminalité ».  Ladite opération, à en croire le rapport en question, a été rendue difficile par « une foule de citoyens haïtiens » qui ont lancé des objets et plusieurs pierres sur des policiers pour les empêcher de patrouiller dans cette zone.  « Dans ces circonstances, les agents ont été forcés de repousser l’agression et Étienne a provoqué une bagarre avec l’un des agents pour tenter de le désarmer.  Par conséquent, cela a provoqué accidentellement la blessure par balle qui a provoqué sa mort ».  Toutefois, la plateforme Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) exhorte les autorités haïtiennes à exiger de l’État dominicain un rapport d’enquête, clarifiant les circonstances de l’assassinat de deux ressortissants haïtiens par 1 militaire et 1 policier dominicains sur le territoire voisin d’Haïti.  La plateforme GARR condamne les conditions dans lesquelles ces deux ressortissants haïtiens ont perdu la vie, dans une note.  À Paso Sena, une localité dominicaine de Pedernales  un agriculteur de 33 ans, connu sous le nom d’Athis Charles, père de 3 enfants, a été tué par balle, dans l’après-midi du lundi 25 février 2019, par un militaire dominicain, pour avoir refusé de lui donner 200 pesos.  « Le militaire dominicain lui a réclamé sa machette, en le braquant avec une arme.  L’Haïtien, Athis Charles, qui tentait de s’échapper, a reçu une balle au pied droit, de son agresseur, et il est resté au sol », rapporte la plateforme GARR.  La victime a été transportée d’urgence par d’autres militaires dominicains qui observaient la scène, à un centre hospitalier de Pedernales où il a succombé à ses blessures.  Le représentant de la plateforme GARR à Anse-à-Pitres, le maire principal de ladite commune frontalière ainsi que le juge de paix ont accompagné la femme du défunt, qui a porté plainte auprès de la justice dominicaine à Pedernales.  La plateforme GARR appelle le gouvernement haïtien à travailler pour améliorer les conditions d’existence des résidentes et résidents des zones frontalières, qui sont livrés à eux-mêmes.  Comme l’a souhaité le GARR, le titulaire du ministère des Affaires étrangères et des Cultes, Edmond Bocchit, a été  attendu, le jeudi 28 février 2019, dans le cadre d’une convocation à la Chambre des députés.  Lors de cette convocation, Bocchit devait fournir des informations sur l’évolution de la situation, après les récents événements survenus à la frontière haïtiano-dominicaine.  De vives préoccupations sont exprimées, par rapport à certaines actions posées par des soldats dominicains, au niveau de la frontière Belladère/Elias Piña.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: