accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeNewsreel

Parlement : démarche pour destituer  Jovenel Moïse

Des manifestants exécutés d’une balle à la tête ; une répression sanglante contre les mouvements sociaux ; des mercenaires qui roulaient dans le pays sous la couverture du Palais national ; un Parlement croupion qui s’entend très bien avec l’Exécutif pour détruire le pays et le peuple ; un président qui ne cesse de violer les lois du pays et qui est également épinglé dans le dossier de la dilapidation du fonds PetroCaribe ; le dossier « DERMALOG » ; les questions des mercenaires soutenus par le Palais national ; voilà autant de crimes de haute trahison qui seraient imputables au Président Jovenel Moïse.

En effet, quatorze (14) députés ont signé une lettre demandant au président de la Chambre des Députés, Garry Bodeau, de mettre en accusation le chef de l’État, Jovenel Moïse, afin que le Sénat de la République s’érige en Haute Cour de justice, pour le destituer et le remettre à la justice haïtienne, pour être jugé pour crimes de haute trahison.  Les 14 députés réclament la mise en accusation du Président Jovenel Moïse « pour des faits constitutifs de crimes de haute trahison ».  Ces quatorze (14) députés ont soumis, le mercredi 20 février 2019, au bureau de la Chambre des Députés, un acte de mise en accusation du Président de la République, Jovenel Moïse.   Dans ce document daté du 18 février, les députés signataires : Joseph Manès Louis, Roger Millien, Jean-Robert Bossé, Romial Smith, Bertrand Sinal, Printemps Bélizaire, Kétel Jean-Philippe, Abel Descollines, Déus Deronneth, Jean Marcel Lumérant, Vikerson Garnier, Jean Féquière Julien, Frank Lauture et Reynald Exantus, demandent au président de la Chambre basse, Gary Bodeau, d’accorder à leur demande, le bénéfice de l’urgence.  En effet, les députés souhaitent que toutes les dispositions qui s’imposent, soient prises, toutes affaires cessantes, aux fins de permettre à la Chambre des députés de statuer sur la mise en accusation.  Les députés signataires ont besoin d’une majorité de deux tiers (soit 80 sur 117 députés) pour  la mise en accusation.  La Chambre basse est réputée contrôlée par le pouvoir de Jovenel Moïse.  Nombreux sont des députés du Clan PHTK et alliés qui sont au service de Jovenel qui monnaierait leur allégeance.  Ces parlementaires, jusqu’à maintenant, n’ont fait que défendre leurs propres intérêts, au détriment du peuple.  À rappeler, qu’en marge des mouvements de contestations pour exiger le départ de Jovenel Moïse, 62 députés ont signé une pétition pour soutenir Jovenel Moïse au pouvoir.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: