accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Les deux têtes de l’Exécutif, fermes à leur position

Contrairement aux allégations laissant croire que le Président veut la tête du Premier Ministre, ce dernier a démenti les rumeurs faisant état d’une démission. M. Pascal Adrien, le porte-parole du Premier Ministre, et M. Charlot Jaquelin Junior, un conseiller du chef de l’État ont dénoncé les fausses correspondances publiées sur les réseaux sociaux. Le dossier de la démission n’a pas été abordé, lors de la réunion du Conseil des ministres au Palais National, a précisé M. Jaquelin, assurant que les relations sont cordiales entre le président Moïse et le Premier Ministre Céant. Il s’agissait d’un Conseil des ministres convoqué dans la matinée par le chef de l’État. Les débats avaient porté notamment sur la coordination des interventions des ministères auprès de la population. Le Premier Ministre n’envisage nullement de démissionner a rapporté un média local. Une lettre de démission du Premier ministre Jean-Henry Céant circulait sur les réseaux sociaux. Ce document a fait suite aux informations, laissant croire qu’il y aurait d’énormes pressions de la part de l’entourage du Président Jovenel Moïse pour exiger au chef du gouvernement de tirer sa révérence, en vue d’une issue à la crise actuelle. Sur son compte Twitter, Pascal Adrien demande d’ignorer l’information relative à la démission du notaire. Il qualifie cette lettre de manœuvre obscure des fossoyeurs de la République. «Le PM n’entend pas démissionner», rassure-t-il. Alors que l’opposition ne cesse de réclamer sa démission, le Président de la République, Jovenel Moïse, comme son Premier Ministre, reste ferme sur sa position. Il n’est pas question qu’il quitte le pouvoir avant la fin de son mandat. Le chef de l’État, en réaction à la mobilisation populaire, a appelé au respect de la Constitution haïtienne. Il a fait ses déclarations en marge d’une rencontre au Palais national, ce vendredi 8 février, avec des importateurs de riz de l’Artibonite. Cette rencontre avait pour objectif d’analyser les possibilités de réduire les prix du riz. Le chef de l’État informe avoir instruit le Premier ministre, Jean-Henry Céant, de trouver une entente avec les importateurs de riz, en vue de la baisse du prix de ce produit sur le marché local. Jovenel Moïse rappelle qu’il a été élu par une partie de la population. Et, à tous ceux qui pensent pouvoir apporter une amélioration aux conditions de vie de la population, le Chef d’État les appelle à emprunter la voie des urnes. Cependant, Jovenel Moïse a, une nouvelle fois, appelé à un dialogue inter-haïtien, ce, pour trouver des solutions aux problèmes que confronte le pays. Bien que décidé à rester au poste, l’équipe du PHTK se dit ouvert au dialogue. M. Rudy Hériveaux, porte-parole du parti au pouvoir, affirme que le régime reste ouvert au dialogue avec l’opposition. L’ex- sénateur plaide pour la formation d’un gouvernement d’ouverture qui rassemblerait des personnalités des partis politiques de l’opposition. Il se dit révolté par le comportement de plusieurs leaders de l’opposition radicale qui ont rejeté l’appel au dialogue du Président Moïse. Il accuse ces dirigeants politiques de prôner une violence qui frise le terrorisme, dans le cadre de leur action politique. Des dirigeants politiques monnayent des casseurs pour détruire les entreprises privées, a lancé M. Hériveaux, plaidant pour le vivre-ensemble, en dépit des divergences. Il assure que le gouvernement, tout en maintenant l’appel au dialogue, est déterminé à œuvrer en vue d’améliorer les conditions de vie de la population. Le chef de l’État est conscient de ses responsabilités face à la crise économique, a dit le directeur général du ministère des Affaires sociales.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: