accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Céant dévoile son projet politique. Et le peuple dans tout cela…

Après 9 jours de silence sur la crise qui paralyse les activités socio-économiques en Haïti, le Premier Ministre, Jean-Henry Céant, s’est adressé le samedi 16 février à la Nation, durant une vingtaine de minutes, pour présenter 9 mesures d’urgence, qui, selon lui, vont permettre d’améliorer les conditions de vie de la population.

  • La première décision : couper le budget de la Primature de 30% et nous suggérons à la Présidence et au Parlement qu’ils fassent de même. Suppression de tous les privilèges inutiles des grands fonctionnaires de l’État (frais de carburant, cartes téléphoniques, déplacements à l’étranger, quantité de consultants sur les dossiers etc…). Reconsidérer l’affaire de la deuxième résidence. Ces économies permettront par exemple de renforcer le pouvoir judiciaire, en lui donnant des moyens supplémentaires pour faciliter l’aboutissement du procès PetroCaribe.
  • Deuxième décision : la Cour Supérieure des Comptes va auditer toutes les entreprises autonomes de l’État, de façon à rechercher tous les fonds de l’État qui sont détournés. Cela permettra à l’État d’obtenir davantage d’argent pour fournir des services supplémentaires et va nous aider à donner à la population de bons services.
  • Troisième décision : les statistiques montrent que le pays perd environ 60 milliards de gourdes par an, au niveau des frontières et de la douane, à cause de la contrebande de marchandises. Rapidement, nous allons travailler avec des amis de la communauté internationale, le secteur privé, et la police avec les responsables de la douane pour qu’avant la fin de cette année, nous puissions récupérer la moitié de ce montant. Cet argent permettra d’investir dans la production nationale, en donnant des subventions aux paysans, des crédits à ceux qui font des affaires, c’est l’un des moyens que nous avons pour arriver à faire baisser le taux de change.
  • Quatrième décision : je me suis entendu avec le Président pour supprimer tous les monopoles afin de protéger les personnes travaillant dans la production nationale, telles que les petites entreprises (par exemple, les œufs, les patates douces, le riz, etc…) . En ce sens, rapidement il va y avoir une rencontre avec ceux qui ont de grosses affaires dans le pays qui sont dans la production nationale, pour voir quelles décisions importantes nous pouvons prendre ensemble pour créer plus d’emplois et ainsi réduire les dépenses, etc…
  • Cinquième décision : je me suis entendu avec le Président pour rencontrer tous les propriétaires de manufactures pour discuter avec eux et voir comment nous pouvons faire un effort supplémentaire pour gérer le salaire minimum pour que les ouvriers puissent obtenir une amélioration.
  • Sixième décision : depuis que je suis Premier Ministre, j’ai recueilli le premier rapport publié par le Parlement. J’ai appuyé de toutes mes forces la Cour Supérieure des Comptes qui a récemment publié un autre rapport sur le dossier PetroCaribe. Pour accélérer et permettre au pays de récupérer l’argent perdu dans PetroCaribe, j’annonce : la nomination rapidement d’un nouveau directeur de l’Unité Centrale de Renseignements financiers (UCREF) et un nouveau Directeur de l‘Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC). Le Commissaire du Gouvernement prendra des actions plus rapides sur le dossier du rapport de la Cour Supérieure des Comptes ; le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) mettra plus de juges pour travailler sur le dossier PetroCaribe.
  • Septième décision : nous allons mettre en place et rendre réellement fonctionnel le Conseil d’Administration qui est à la tête des organismes autonomes de l’État.
  • Huitième décision : nous allons nous asseoir avec des partenaires internationaux, la Banque de la République d’Haïti (BRH), l’Association Professionnelle des Banques (APB), des compagnies d’assurance pour refaire le Fonds de Développement Industriel (FDI), pour qu’il puisse redevenir une banque de développement pour financer la relance économique et fournir aux jeunes un accès et des crédits.
  • Neuvième décision : En attendant que toutes ces mesures donnent des résultats, nous avons déjà mis en place un programme direct, ensemble avec les producteurs locaux, les importateurs et les partenaires internationaux, pour casser les prix de produits de première nécessité. Surtout le prix du riz qui va passer de 50 à 35 gourdes, d’ici la semaine prochaine.

Emmanuel Saintus

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: