accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

La pénurie : bientôt résolue

Ignace St-Fleur, le directeur général du Bureau de monétisation des programmes de développement (BMPAD), donne l’assurance que le problème de carburant rencontré depuis le début 2019 sera totalement solutionné dans les jours qui viennent.  Invité à la rubrique le Point sur Télé Métropole, il a affirmé que les discussions se poursuivaient avec les compagnies pétrolières, afin qu’elles s’acquittent du montant de leur dette, soit environ 70 millions de dollars, pour qu’une telle rareté ne se reproduise plus.  Sur ce point, Ignace St-Fleur se montre optimiste.  Les ministres du gouvernement qui sont membres du Conseil d’Administration du Bureau de Monétisation de l’Aide Publique au Développement (BMPAD) ont convenu de la nécessité d’augmenter la capacité de stockage de produits pétroliers du pays.  Le pays dispose de deux terminaux à Thorland et Varreux.  M. Saint-Fleur plaide pour que la capacité de stockage soit de 3 à 6 mois ce qui permettrait d’éviter les pénuries récurrentes.  Actuellement, la capacité de stockage est de 45 jours.  Selon les statistiques, l’économie haïtienne consomme 22 000 gallons d’hydrocarbures par jour.  D’autre part, le gouvernement haïtien dément les rumeurs, véhiculées sur les réseaux sociaux, faisant état de hausse des prix des produits pétroliers. Il n’y a aucune modification des prix, a martelé le porte-parole du gouvernement, Eddy Jackson Alexis.  Ce sont des rumeurs qui n’ont rien de véridique, a dit le secrétaire d’état à la Communication, dans une interview sur la Radio Métropole, le lundi 21 janvier 2019. Il assure qu’en dépit des difficultés qui s’apparentent à une rareté, les prix des produits pétroliers demeurent inchangés.  À l’instar du directeur du Bureau de Monétisation de l’Aide Publique au Développement (BMPAD), M. Alexis a soutenu qu’il n’y a pas de rareté de carburant.  Le weekend écoulé, un tanker a livré 8 millions de gallons de diesel et 6 millions de gallon de gazoline, ce qui approvisionnera le marché pour trois semaines, a expliqué M. Alexis.  Il a indiqué qu’aucun officiel n’a abordé cet aspect de la question. Ce dossier n’a jamais été évoqué ni au Palais National ni à la Primature, a laissé entendre M. Alexis.  Notons que dans une note de presse publiée le weekend dernier, la compagnie NOVUM qui fournit du carburant en Haïti via le BMPAD depuis quatre ans, a fait état d’une détérioration significative dans les paiements du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement.  Des retards de paiements qui s’étendent déjà sur deux mois environ.   ‘’ Lorsque nous demandons des explications au BMPAD quant à ces retards de paiements, ils nous informent que cela est dû, d’une part, aux distributeurs locaux qui ne payent pas eux-mêmes à temps, et d’autre part, au fait qu’il y a un manque considérable de dollars dans le pays”, écrit le directeur financier du NOVUM Energy Trading Corp, Chris Scott.  La livraison, la semaine dernière, des quelques 300 mille barils de diesel et de gazoline, était due grâce à un paiement partiel du solde de la part du BMPAD, ce qui a incité NOVUM à autoriser le déchargement du volume équivalent de carburant.  Cependant, la compagnie reste toujours en attente de plus de USD 35 millions de retard de paiement, afin de pouvoir décharger les 60 000 barils supplémentaires d’essence et les 260 000 barils de gasoil.  Les deux cargaisons se trouvent actuellement en dehors du port de déchargement, précise la note.  Nous déplorons cette situation qui limite la capacité financière de NOVUM à fournir du carburant à d’autres pays de la région.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: