accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Insécurité: le jeu des bandits

Les nouvelles mesures de sécurité, mises en place par les forces de l’ordre pour stopper l’insécurité qui fait rage en Haïti, ne font pas peur aux brigands de grand chemin. Les bandits changent de méthodes et continuent à tuer de paisibles citoyens dans diverses régions du pays. Une recrudescence du phénomène de l’insécurité est enregistrée dans la capitale haïtienne et ses environs, au cours de ces derniers mois. Les bandits continuent de dicter leur loi dans plusieurs quartiers. En effet, le Président directeur général (PDG) de « Mo Easy Communication », du restaurant et de l’hôtel Le Naturalisme, Rodrigue Michel, a été attaqué par quatre (4) individus, à bord de deux (2) motocyclettes, qui ont tiré plus d’une dizaine de projectiles sur le véhicule qu’il conduisait, le vendredi 14 décembre 2018. L’entrepreneur et homme d’affaires a expliqué qu’il n’a pas été atteint, grâce à son intelligence, et c’est ce qui lui a permis de déjouer cette attaque dont l’origine est, pour le moment, inconnue. En plus, le jeudi 14 décembre 2018, le corps sans vie, décapité, d’un jeune garçon, a été découvert par des membres de la population de Léogâne, à l’entrée de la ville. L’identité de la victime n’a pas été révélée, selon des témoignages recueillis. Le juge de Paix de la commune, accompagné des agents de la PNH et d’un membre de la municipalité, a procédé au constat légal du cadavre et ordonné qu’il soit transféré à la morgue publique de l’Hôpital de l’Université d’État à la capitale. Dans la même lignée, un commerçant léoganais, connu sous le pseudo de Makenn, avait été enlevé dans la soirée du lundi 11 décembre 2018 en sa résidence privée. Sa fillette a reçu trois projectiles, dont deux à la jambe et l’autre au ventre.

Par ailleurs, des lycées de Port-au-Prince ont rendu hommage, le jeudi 6 décembre 2018, à Stanley Noël, élève du lycée Alexandre Pétion (LAP), tué par balles devant sa résidence à La Saline (au centre-ville de Port-au-Prince), le vendredi 24 novembre 2018, à l’âge de 20 ans. Plusieurs centaines d’élèves, issus de plusieurs lycées et de collèges, se sont réunis à l’Auditorium du LAP pour une cérémonie d’hommage à la mémoire du défunt, qui s’est déroulée dans une atmosphère empreinte d’émotion.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: