accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Ordonnance de clôture rendue dans l’affaire de trafic d’armes

Le juge Dieunel Lumérant a rendu, le lundi 3 décembre, son ordonnance dans le cadre du dossier de cargaison d’armes saisie à St-Marc en 2016. Le magistrat instructeur a inculpé huit (8) personnes dont: Godson Aurélus, Vladimir Paraison, Réginald Delva et Ronald dit Roro Nelson. Cette ordonnance de clôture a été rendue contre les inculpés en état, Godson Aurélus, ex-chef de la police, et Sandra Thélusma, et les inculpés fugitifs : Jimy Joseph, directeur de Global Dynasty Corps, Junior Joël Joseph, Monplaisir Edouard, Ronald Nelson alias Roro Nelson, vieil ami et proche de l’ex-président Michel Joseph Martelly, André Jonas Vladimir Paraison, haut gradé de la PNH, ex-coordonnateur de la sécurité générale du Palais national, Durand Charles et Réginald Delva, ex-ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales pour: « trafic illicite transnational d’armes à feu et de munitions, contrebande, faux et usage de faux, blanchiment de capitaux et association de malfaiteurs.» Deux des inculpés considérés comme fugitifs, Jimy Joseph et Junior Joël Joseph, sont déjà dans le viseur de la justice américaine. Le 5 juillet 2018, un tribunal du district Sud de la Floride a inculpé Junior Joël Joseph et Jimy Joseph, le président de Global Dynasty Corps SA, et d’autres personnes non citées pour avoir délibérément combiné et conspiré contre les États, en exportant, de manière illégale, des armes et des munitions des États-Unis vers Haïti. Autour du 20 juin 2016 et du 6 août 2016, l’inculpé Jimy Joseph, Junior Joseph et un complice « #2 » ont chargé 159 shotguns, 5 AR 15, 2 Glock semi-automatiques et des boîtes de munitions dans un camion de marque Mitsubishi, envoyé en Haïti autour du 6 août, par l’intermédiaire du navire Monarch Shipping Lines, via le port de Palm Beach. L’acte d’inculpation révèle l’existence d’échanges via WhatsApp entre Junior Joseph et un politicien haïtien identifié comme « individu 1 ». L’individu 1 a reçu la copie du document pour le transport du véhicule Mitsubishi.

Pour sa part, l’ex-ministre de l’Intérieur, Réginald Delva, peu après les informations sur son inculpation, dans une interview au journal, avait affirmé être « surpris », « choqué » d’apprendre qu’il a été inculpé, sans avoir été auditionné une seule fois. Il avait dit s’exprimer de manière générale puisqu’il n’a pas de détails. Si c’est le dossier qui concerne Godson Aurélus, Réginald Delva a souligné avoir, en tant que ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, délivré une autorisation de fonctionnement à une compagnie de sécurité, « comme je l’ai fait pour une radio », a informé l’inculpé, soulignant qu’il ne pense pas que l’on veuille l’effrayer et le faire regretter d’avoir servi le pays et le régime de Michel Martelly. L’ex-ministre de l’Intérieur est considéré comme étant un fugitif par le juge d’instruction Dieunel Lumérant. Notons que les avocats de l’ex-directeur général de la PNH, actuellement incarcéré à Saint-Marc, ont exercé une action en habeas corpus restée sans suite. Alors que, de leur côté, les avocats de André Jonas Vladimir Paraison ont récusé le juge d’instruction Dieunel Lumérant, le parquet de St-Marc ne s’est pas encore prononcé sur cette action.

Emmanuel Saintus

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: