accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Décryptage des complots

La complexité crée le chaos, personne ne comprend plus rien. Revenons à la simplicité. Stop aux milliardaires voleurs partout sur la planète. Ce sont des rats vicieux à éradiquer. En effet, toujours des mensonges de la part du régime jovéneliste. L’agresseur qui se fait passer pour l’agressé. Jovenel Moïse, le menteur avec aplomb, spécialiste en promesses diverses non tenues, continue de mentir à la population. Le vendredi 8 décembre, à Port-de-Paix, dans le cadre de la fête patronale de l’Immaculée Conception, Jovenel Moïse, accompagné de plusieurs élus locaux, a participé à des activités culturelles, organisées sur la place Capois-la-Mort. Jovenel Moïse en a profité pour réitérer sa volonté de se tenir aux côtés de la population pour améliorer la condition de vie de chaque Haïtien. Moïse (qui n’a pas le bâton béni) a appelé les habitants de Port-de-Paix en particulier, à faire preuve de patience, à coopérer et à vivre en paix, afin que tous les projets planifiés par l’État pour le département puissent être réalisés rapidement. Amen… Jovenel Moïse ne sait même plus s’il y a un pilote dans l’avion, entre le Palais national, la Primature, le Parlement et les différents lobbies. Il a fait cette sortie après la visite de l’un de ses lobbyistes, Kenneth Merten, le jeudi 7 décembre en Haïti. En marge de cette rencontre, le Sous-Secrétaire adjoint pour Haïti, le Canada et les Caraïbes, Kenneth Merten, et l’Ambassadrice américaine accréditée en Haïti, Michele Sison, ont rencontré au Palais National Jovenel Moïse et le Premier Ministre Jean-Henry Céant. Le vendredi 9 décembre, ils ont également rencontré au Parlement le Président du Sénat, Joseph Lambert, le Président de la Chambre des Députés, Gary Bodeau, le Vice-président du Sénat, François Sildor, et le Vice-président de la Chambre des Députés Caleb Desrameaux. Certains directeurs d’opinions dans certains médias pro-Jovenel de la capitale ont tenté d’intoxiquer la population et de faire «peur» à certains responsables de l’opposition en disant que Kenneth Merten est là pour couper le visa de ces derniers. L’arrogance est l’un des symptômes de la pathologie. Ne tardez pas à consulter avant que l’infection ne ravage définitivement ce qui vous reste éventuellement d’humain.

Reprise des manifestations de l’opposition

Comme annoncé, le dimanche 9 décembre, bien qu’en nombre réduit par rapport aux dernières manifestations de l’opposition démocratique, des centaines de personnes ont foulé le macadam pour demander le départ de Jovenel Moïse et de son équipe, l’arrestation et le jugement des dilapidateurs des fonds PetroCaribe. Lors de deux de points de presse séparés, les responsables de l’opposition avaient annoncés deux (2) journées de manifestations les 9 et 16 décembre, à travers tout le pays, contre le pouvoir en place. Ces manifestations suivront les mêmes parcours que celles ayant eu lieu les 17 octobre et 18 novembre derniers. L’annonce a été faite par plusieurs organisations politiques dont le parti Pitit Dessalines, konbit òganizasyon politik sendikal ak popilè, MOLEGHAF, en conférence de presse tenue dans les locaux de l’Alternative Socialiste (ASO). D’autre part, en conférence de presse à Café des Copains, le Secteur démocratique et populaire, par la voix de son porte-parole, André Michel, a fait part de l’organisation d’une journée de solidarité aux résidents du quartier de La Saline, tombés sous les balles, disparus, violés et pillés par des bandits disposant d’un imposant arsenal. Une exposition de photos des victimes et des prestations d’artistes engagés, telles sont quelques-unes des activités prévues dans le cadre de cette journée, a dit le Dr Schiller Louidor. Entre temps, le Gouvernement haïtien a annoncé le dépôt officiel, la semaine prochaine, d’une plainte par devant la justice contre les firmes qui n’ont pas complété ou exécuté leurs contrats PetroCaribe. Par ailleurs, des organisations socio-politiques de l’opposition souhaitent la mise en place d’une équipe de transition, dans la perspective de réaliser le procès relatif à la dilapidation présumée des fonds PetroCaribe. « Le procès PetroCaribe ne peut être réalisé avec cette équipe de mafieux à la tête de l’État », disent ces organisations. Elles appellent à une rupture avec le pouvoir en place pour jeter les bases afin d’organiser le procès concernant le gaspillage supposé de plus de trois milliards de dollars du fonds PetroCaribe, issu de l’aide vénézuélienne à Haïti. L’équipe de transition souhaitée doit pouvoir également travailler pour améliorer les conditions de vie de la population, ont-elles fait savoir.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: