accueilActualité

Mappemonde sanitaire du département du Centre

D’après le rapport de 2015 sur la liste des hôpitaux du pays, le département du Centre regroupe 64 institutions sanitaires, dont 71,88% sont fonctionnelles. À l’instar du département de l’Artibonite, les dispensaires et les centres de santé sans lit sont proportionnellement plus nombreux. Les dispensaires sont présents surtout au niveau des communes de Hinche, de Maïssade, de Mirebalais et de Cerca-Cavajal. Sur les 64 institutions sanitaires du Centre, 11 d’entre elles, soit 20,37%, proviennent de la commune de Hinche. Viennent ensuite Maïssade et Mirebalais avec 14,81% et 11,11%, respectivement. Le rapport statistique de 2016 du MSPP relate, par ailleurs, que le département du Centre enregistre le plus maigre ratio de personnel essentiel pour la fourniture des soins indispensables par habitant. Si l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande 25 professionnels de santé pour 10 000 habitants, la population du Plateau Central qui compte 12 communes pour environ 678 626 habitants n’a que 2, 97 personnel de santé pour chaque 10 000 habitants. «On travaille actuellement sur un document qu’on va soumettre au ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) pour lui demander de recruter des spécialistes de santé au bénéfice de l’hôpital Sainte-Thérèse de Hinche. On a besoin au moins de deux orthopédistes additionnels, de deux internistes, de deux obstétriciens-gynécologues, des spécialistes en ORL, des chirurgiens et d’environ deux urologues pour faire fonctionner à plein régime l’établissement sanitaire », a confié le Dr Prince Pierre Sonson, directeur médical de l’hôpital. L’hôpital départemental du Centre est pris au piège du cercle restreint des hôpitaux départementaux où l’on trouve les quatre services de base puis des services plus spécialisés. En plus de la médecine interne, la chirurgie, la pédiatrie et l’obstétrique-gynécologie, il fournit des services en infectiologie, en ophtalmologie et chirurgie thoracique. « On prend également en charge les tuberculeux résistants. Nous disposons au moins de deux professionnels par spécialité », a ajouté le médecin. Contrairement à certains départements, le Plateau Central dispose de tous les services, tout au moins, des 13 qu’un hôpital de référence doit avoir. À lui seul, l’hôpital universitaire de Mirebalais, qui est un hôpital public, dirigé par Zanmi Lasante, comprend plus d’une vingtaine de services pour autant de spécialités. « En ce qui nous concerne, on n’est pas confronté aux problèmes de disponibilité de spécialistes de santé. Le personnel est insuffisant mais il est présent. On s’arrange afin d’en tirer le meilleur », a affirmé le Dr Prince Pierre Sonson qui ne nie pas que la subvention apportée par deux bailleurs de fonds, dont l’organisation Zanmi Lasante, soit un facteur expliquant la disponibilité des médecins à l’hôpital. Selon les informations fournies par le Système d’Information de Gestion des Ressources Humaines (SIGRH), entité du ministère de la Santé publique et de la Population, le Centre compte comme employés : « 48 agents de santé, 129 infirmières, 29 technologistes médicaux, 13 dentistes, 93 auxiliaires, 61 médecins de services, 4 infirmières sages-femmes, 2 anesthésistes… » À l’hôpital Sainte-Thérèse de Hinche, certains spécialistes sont payés à partir des recettes internes de l’hôpital. Ils ne sont pas émargés au budget du MSPP. Il y en a d’autres qui sont payés par les ONG.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: